Stylist n°5 16 mai 2013
Stylist n°5 16 mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de 16 mai 2013

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Timar

  • Format : (225 x 297) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 49,6 Mo

  • Dans ce numéro : Steven Spielberg... et s'il avait été une femme ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
La première personne que je jetterai en prison sera Thomas Meyer, le créateur de Desigual. Quand tu as la gueule de bois et que tu vois quelqu’un porter un vêtement de cette marque, tu as juste envie de te suicider. Des jupes patchwork asymétriques, sérieux les gars ? Qu’est-ce qu’on vous a fait ? Tu mets ça en soirée, je suis sûre que personne ne vient te parler. Tout le monde te regarde et se dit : « Tu m’as sali. » J’arrêterai la diffusion de l’émission Motus. Je crois qu’il faut savoir prendre sa retraite. En plus, c’est un programme qui fout le cafard. C’est le genre de truc qu’on regarde quand on est malade, qu’on ne va pas au boulot ou qu’on est au chômage. Glauque. J’interdirai les Smartbox. Je trouve ça nul. C’est le cadeau que tu fais quand t’as pas envie de t’emmerder. Si encore ça permettait de passer une nuit avec Kool Shen… Mais 500 balles pour faire un tour dans une Ferrari, franchement quel intérêt ? Toutes les filles qui oseront mettre des débardeurs avec push-up intégré (comme ceux de la collection Loana design by La Halle) seront obligées d’enfiler une tenue de culturiste rose fluo pour qu’elles se rendent compte du mal qu’elles font. Idem avec celles qui porteront des baskets à talons. Faut arrêter avec ça, personne n’a envie d’avoir des pattes de poney. J’imposerai la religion de l’antibienveillance. J’obligerai les gens à se débarrasser des filtres qu’on utilise en société. Comme ça, on ne décevra plus et on ne sera plus déçu. Il faut supprimer les « wachi-wacha », ces sortes de convenances sociales : « Salut ma chérie, tu vas bien ? On s’appelle ? » 54 STYLIST.fr Le Dictateur à quoi ressembleraient nos vies si on lui confiait le pays ? SOPHIE MARIE LARROUY Comédienne et taxidermiste Je ferai construire deux statues monumentales de moi, nue, avec une tête de licorne, à la façon du monument à Victor-Emmanuel II, à Rome. Elles seront installées devant la mairie de Paris. Je les déclinerai aussi en portrait dans les mairies et en version mini dans les boutiques. Wedà Jeu M'A. 1, ! jede>" gine « faut arrêter avec les baskets à talons. Personne n’a envie d’avoir des pattes de poney » Vieussan sera la nouvelle capitale. C’est un village, dans l'Hérault. J’y suis allée l’année dernière. Je crois que c’est l’endroit le plus paisible au monde. Là-bas, tout le monde est tranquille. Les portes sont ouvertes ; les chiens se baladent librement. Il y a des ◆ propos recueillis par antoine leclerc–mougne canapés dans les jardins et des guirlandes d’ampoules colorées dans les arbres. C’est comme dans Le Jour d’après : comme si tu étais mort mais en fait tu es vivant et, en plus, tu peux manger des merguez. Ma torture préférée sera le petit bisou derrière l’oreille. Les gens se feront suivre toute la journée par un mec qui leur fera un petit bisou suave bien énervant derrière l’oreille, toutes les deux minutes. Comme Ridge dans Amour, Gloire et Beauté, un bisou à l’américaine quoi. Je détournerai les voitures du gouvernement et je ferai un convoi dictatorial avec tous mes potes pour aller en Toscane. Les voitures porteront des petits drapeaux au vent avec ma tête de licorne dessus et on écoutera du R&B jusqu’en Italie. C’est tellement beau, là-bas. C’est plein de couleurs, ça remplit de sérotonine. L’œuvre obligatoire au programme scolaire sera un roman de Virginie Despentes, n’importe lequel. Parce que ça rend un peu fou et que ça fait réfléchir à plein de choses. Sinon, je mettrai aussi en place la diffusion régulière d’En campagne, l’émission d’Aurélie Sfez sur France 5. Elle va dans des bleds paumés rencontrer des gens. C’est une émission qui peut déclencher pas mal de vocations, comme cultiver sa terre ou apprendre à vivre avec peu. Ça évitera à pas mal de jeunes, leur BTS en poche, de finir agents immobiliers avec un costume gris et une écharpe fine violette en forme de baguette de pain. Tristes. Je les emmènerai au-delà des nuages, ces gens-là. Il faut rêver un petit peu. Sophie Marie Larrouy, dans Sapin le jour, ogre la nuit, à la Comédie des 3 Bornes, Paris-11 e, jusqu'au 26 juin (trois-bornes.com). ILLUSTRATION : jeanne detallante
DE CULTIVER POUR VOUS RICHE EN OMEGA 3 LESIEUR ET PLUS DE 1000 AGRICULitURS FRANÇAIS S'ENGAGENT TOUJOURS PLUS POUR FLEUR DE COLZA NOTRE CHARTE COMPLÈTE SUR LESIEUR.FR CUISSON & ASSAISONNEMENT PAS D'ERREUR, C'ESTiesieuR POUR VOTRE SANTÉ, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS. WWW.MANGERBOUGER.FR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :