Stylist n°2 25 avr 2013
Stylist n°2 25 avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de 25 avr 2013

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Timar

  • Format : (225 x 297) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 35 Mo

  • Dans ce numéro : quand la mode renonce au XXS et part à la conquête de l'espace.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
Lifestyle POINT DE CHUTE Shanghai, nouvel eldorado de l’électro ? Pour s’en convaincre, on s’engouffre six pieds sous terre dans le C’s, aux faux-airs de squat berlinois avec ses graffitis sur les murs, puis direction The Shelter un ancien refuge anti-bombe dont le béton brut et l’éclairage minime vous feront perdre tous vos repères… ISTANBUL TURQUIE ÉLECTRO UNDERGROUND À SHANGHAI POINT DE CHUTE Dans un immeuble décrépit du quartier de Beyoglu, un ascenseur mène à un roofbar, le Leb-i-Derya, bondé de filles à frange et de tatoués. Direction ensuite le Babylon, qui a récemment vu passer plusieurs têtes excitantes de l’électro, comme le Français Woodkid ou l’Allemand Apparat. POINT DE CHUTE La vie nocturne péruvienne débute à minuit au Help Retro Bar, où l’on s’enivre de cocktails à base de Tabasco (santé !), avant d’aller fouler le dancefloor du Aura, usine à clubbeurs face à l’océan. À noter : habit de lumière exigé ! POINT DE RUPTURE Le quartier vibrant de Miraflores est certes l’épicentre de la fête 54 STYLIST.FR P.4N POINT DE RUPTURE SH ANGHAI CHINE The Paramount, immense complexe à la devanture tout en néons hyper criards. À l’intérieur, ce n’est pas mieux : dorures kitsch et ambiance « humide » … Attention les yeux et le reste ! › C’s : 685 Dingxi Lu. › The Shelter : 5 Yongfu Lu. FÊTE DE HIPSTERS, À ISTANBUL LE BABYLON, À ISTANBUL. POINT DE RUPTURE Les clubs situés le long du Bosphore (ambiance house turque), attirant des stars à peine sorties d’une cure de remise en forme, type Boy George (il y a donné un live !). › Leb-i-Derya : Kumbaraci Yokusu 57/6 (lebiderya.com). › Babylon : Ehbender Sokak 3 (babylon.com.tr). CLUBBING FACE À LA MER, À LIMA mais gare aux nombreux pubs irlandais qui y pullulent, recréant la délicate ambiance « bière chaude, foot et grosses tapes sur le bidon » Il y a plus dépaysant… › Help Retro Bar : Calle Catalino Miranda 158 (help.pe). › Aura : Larcomar 236, Miraflores (aura.com.pe). SHANGHAI CHINE LIMA PÉROU POINT DE CHUTE Pour siroter de l’aguardiente (la liqueur anisée estampillée boisson nationale), prendre la tangente direction le quartier de la Zona Rosa où se trouve le Andrés D.C., haut lieu de la fiesta. Là, vous pourrez apprendre à esquisser quelques pas de rumba avant de finir ivre debout sur les tables. Précision : à l’entrée,,il est POINT DE CHUTE Installé dans l’ancienne gare, le Warsaw Powisle sert la « meilleure vodka de la ville », dixit les habitués. L’été, on se pose au Cud Nad Wisla, club en plein air qui nous rappelle feu le Bar 25 à Berlin. POINT DE RUPTURE Ne pas trop traîner, à la nuit tombée, dans le quartier UNE RUMBA, À BOGOTÁ LEGENDE ANDRÉS LEGENDE D.C., À LEGENDE BOGOTÁ. LEGENDE LEGENDE interdit de venir avec une bouteille ou… un revolver. Caliente. POINT DE RUPTURE La réputation de coupe-gorges des quartiers sud de la ville n’est plus à faire. Il n’est donc pas conseillé de s’y balader avec l’équivalent de son PEL dans son portefeuille... › Andrés D.C. : Calle 82, n o 12-21 (andrescarnederes.com). VODKA PARTY À VARSOVIE LE CUD NAD WISLA, À VARSOVIE. délabré et malfamé de Praga, au risque d’embrouilles quasi assurées avec quelques locaux éméchés… À voir cependant en journée pour admirer le street art local. › Warsaw Powisle : Leona Kruczkowskiego 3B (warszawapowisle.pl). › Cud Nad Wisla : Wybrzeze Kosciuszkowskie (cudnadwisla.com). BOGOTÁ COLOMBIE VARSOVIE POLOGNE
CLUBBING DIARY DJette, journaliste et organisateur de soirées nous racontent leurs meilleurs souvenirs de fêtes. ÉLÉONORE KLAR RÉDACTRICE EN CHEF DU MAGAZINE CULTUREL ITINÉRANT I HEART, DONT LE SPÉCIAL LOS ANGELES EST ACTUELLEMENT EN KIOSQUES (IHEART-MAGAZINE.COM). « Au festival Camp A Low Hum : quatre jours de fête dans une école agricole désaffectée au milieu de nulle part en Nouvelle-Zélande. Concerts dans la grange ou dans la piscine vide et ateliers pour apprendre à fabriquer son synthé maison ou à dessiner de jolis phallus sur des livres de classe. Les Kiwis sont si créatifs qu’ils improvisent toujours au sein même des fêtes des fêtes parallèles – comme mon ami Matt qui y avait garé son van-karaoké-mobile ! » LOUISE CHEN DJETTE ET FONDATRICE DU COLLECTIF ARTISTIQUE FRANÇAIS GIRLS GIRLS GIRLS (GGGIRLSGIRLSGIRLS.TUMBLR.COM). JÉRÉMIE FEINBLATT ORGANISATEUR DES SOIRÉES DIE NACHT (DIE-NACHT.FR). « C’était à Bucarest. Normalement quand je vais à l’étranger, je me rencarde au préalable sur les soirées à ne pas rater. Cette fois-ci, j’y suis allé sans rien préparer en amont : j’ai écumé des rades passant du rock d’Europe de l’Est en boucle avant de me retrouver par hasard au Goblin, un bunker labyrinthique aménagé en club. Bucarest, c’est le Berlin d’il y a dix ans, des soirées s’improvisent dans des lieux improbables… tout y est possible en terme de clubbing alternatif ! » « Mon meilleur souvenir de fête reste encore à Paris avec Girls Girls Girls au Social Club en février dernier. Nous avions invité la rappeuse américaine Brooke Candy. Pour l’anecdote, lors de son live elle a invité sur scène le public et improvisé un concours de danse : une fille a fait n’importe quoi, du coup Brooke Candy l’a virée de la scène en lui disant qu’elle dansait comme une « gypsy bitch ». Et hop, la fille en question lui a retourné une claque ! » dee CRPE TOVLD CAPE TOWN UE DU AFRIQUE DU SUD POINT DE CHUTE Le cœur de la ville bat au rythme des jazz clubs comme le Rainbow Room, idéal pour chiller et siroter un cocktail de début de soirée avant d’aller chercher des sensations plus fortes à The Assembly, un entrepôt où des DJs au nom explicite (The Partyharders, Sexual Tension…) se chargent de faire monter la température. POINT DE CHUTE JAZZ SESSIONS, À CAPE TOWN Pour le début de soirée, ça se passe au Sky Bar, histoire de boire un verre tout en admirant la magnifique vue sur la ville. Ensuite vient l’heure de traîner ses semelles dans le célèbre bunker sous-terrain, le B 018. L’intérêt de l’endroit tient à son toit qui s’ouvre quand le jour se lève pour mieux laisser les premiers rayons de soleil inonder cette soirée débridée. POINT DE RUPTURE Lifestyle POINT DE RUPTURE Le DecoDance qui interdit de consommer de l’alcool sur le dancefloor (!) et le Jade, un club ultra-sélect. Qui a vraiment envie de s’entendre dire « sans alcool la fête est plus folle » ou encore demander « vous êtes sur la liste » ? › The Rainbow Room : 23 Church Street. › The Assembly : 61 Harrington Street (theassembly.co.za). AFTER FOU, À BEYROUTH LE SKY BAR À BEYROUTH. LEGENDE LEGENDE LEGENDE LEGENDE LEGENDE BEYROUTH LIBAN Les beach parties nudistes, les soirées un peu trop « F***k me I’m famous » où la jet-set s’arrache des bouteilles à plus de 1000 $. Beyrouth est surnommée la « Sin City du Moyen-Orient » … Un conseil : fuir les boîtes du quartier Mono. › Sky Bar : Biel Complex (sky-bar.com). › B 018 : Lot 317 La Quarantaine (b018.com). STYLIST.FR 55 PHOTOS : LOUIS CANADAS ; MACIEJ KRÜGER



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :