Stylist n°145 1er sep 2016
Stylist n°145 1er sep 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°145 de 1er sep 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Timar

  • Format : (225 x 297) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 83,2 Mo

  • Dans ce numéro : tout sur la mode.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
Décryptage Un peu de tenue quand même Il n’a jamais été aussi été compliqué de s’habiller pour aller bosser. Par Benedetta Blancato P our les hommes : « Traditionnels costumes de travail et accessoires sur mesure, pantalons sur mesure, chemises élégantes avec col, tricots raffinés, veste (optionnelle), chaussures ou bottines habillées. » Pour les femmes : « Traditionnels costumes de travail avec chaussures élégantes et accessoires, pantalons sur mesure, robes sur mesure, jupes, chemises élégantes ou blouses, tricots raffinés, veste (optionnelle), chaussures adaptées au bureau ou bottines. » Cette liste tout droit sortie de Mad Men, les beuveries autorisées à toute heure de la journée en moins, est l’ancien dress code de la très collet monté entreprise de gestion et de conseil australienne PricewaterhouseCoopers. Elle vient d’être remplacée par une note vestimentaire beaucoup plus simple : ses employés sont depuis juin priés de s’habiller « d’une façon qui les fasse se sentir bien ». Un mois plus tard, à Chicago, une certaine June Riva proteste contre le dress code de bureau intenable de sa boss (qui change sans arrêt d’avis sur le bien-fondé ou non de la queue-de-cheval) en se pointant habillée de cosplays de Princesse Leia ou d’un membre de l’équipage de Star Trek… Même le New York Times a sonné le glas du code vestimentaire d’entreprise dans un article publié fin mai, The End of The Office Dress Code, glas qu’il attribue notamment au trop grand nombre de scandales incongrus liés à la tenue de travail (de l’interdiction de porter des chaussures plates aux femmes voulant monter les marches du Festival de Cannes l’an dernier au guide de 44 pages fourni par la banque UBS à ses employés pour régenter leur tenue jusqu’à la couleur de leurs sous-vêtements) qui ont émaillé le monde de l’entreprise. Vous vous voyez déjà en train de vous pointer au bureau vêtue comme Mark Zuckerberg (c’est-à-dire toujours avec le même jean et le même T-shirt) ? Tout doux, ne videz pas tout de suite votre dressing car quand on creuse, tout ça a des airs de fake révolution. S’habiller pour aller bosser reste encore un art de la dissimulation. VENEZ COMME VOUS ÊTES « Au travail comme ailleurs, nous sommes de plus en plus encouragés à être nous-mêmes, analyse Noémie Voyer, directrice de la création du bureau de tendances Instinct. Si tout le monde ne cherche pas à s’exprimer avec ses vêtements, nous nous efforçons d’au moins porter ce qui nous ressemble. » Un changement que l’on a pu observer depuis longtemps (et avec, reconnaissons-le, un peu de lassitude) dans les milieux de la pub, de la communication et des médias, temples du cool obligatoire, ou dans les chaînes de fast-fashion où chaque vendeur est un petit spectacle à lui seul. Mais cette nouvelle injonction à être soi-même au travail infuse aujourd’hui de nouveaux domaines. En juin, la compagnie Starbucks, qui avait réussi à transformer son staff en réplique d’un camp de scouts, a ainsi annoncé qu’elle relâchait les contraintes vestimentaires de ses employés, désormais autorisés à avoir les cheveux bleus et à pimper leur uniforme avec leurs propres accessoires. Le but de ce desserrage de cravate ? La réponse est peut-être à trouver du côté de la Silicon Valley et de ses consultants habillés en hoodie capables de rafler tous les gros budgets. « Un look plus décontracté permet d’effacer certaines barrières et d’être dans un échange plus vrai, explique Noémie Voyer. Certains hommes, puissants et visionnaires, comme SteveJobs ou Mark Zuckerberg, ont fait de leur look informel leur uniforme business, afin de privilégier leurs idées et leurs produits. » Même Jamie Dimon, PDG de la banque JPMorgan (soit un homme qui s’y connaît en valorisation de produits) a envoyé à ses employés, après son voyage dans le temple des gourous de la tech, une note interne en juin pour leur demander de laisser le costume au placard, dans l’idée d’incarner une génération plus créative. PHOTO : ISTOCK 9 2
COSTUME CRAVATE 93



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 1Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 2-3Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 4-5Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 6-7Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 8-9Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 10-11Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 12-13Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 14-15Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 16-17Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 18-19Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 20-21Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 22-23Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 24-25Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 26-27Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 28-29Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 30-31Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 32-33Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 34-35Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 36-37Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 38-39Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 40-41Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 42-43Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 44-45Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 46-47Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 48-49Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 50-51Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 52-53Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 54-55Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 56-57Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 58-59Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 60-61Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 62-63Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 64-65Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 66-67Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 68-69Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 70-71Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 72-73Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 74-75Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 76-77Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 78-79Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 80-81Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 82-83Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 84-85Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 86-87Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 88-89Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 90-91Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 92-93Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 94-95Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 96-97Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 98-99Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 100-101Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 102-103Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 104-105Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 106-107Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 108-109Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 110-111Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 112-113Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 114-115Stylist numéro 145 1er sep 2016 Page 116