Stylist n°114 26 nov 2015
Stylist n°114 26 nov 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°114 de 26 nov 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Timar

  • Format : (225 x 297) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 14,7 Mo

  • Dans ce numéro : ce n'est pas parce qu'il est faux qu'il n'a pas de valeur...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
5 4 Hot dog vs Burrito/111\Ual Et si le snack mexicain était en train de mettre la pâtée au classique des stades de base-ball ? Par Marie Kirschen ROUND 1 QUI EST LE PLUS COOL ? mange un burrito miniature. Moitié moins quand il s’envoie un hot dog), goût WTF (le mariage d’un journaliste avec un burrito cet été) ou goût polémique (la chanteuse St. Vincent, obligée de s’excuser, mi-octobre, d’avoir indiqué qu’elle préférait les tacos). BURRITO 1 – HOT DOG 0 n’est pas d’une génération de la première fraîcheur. « Sur Facebook ou Instagram, c’est le burrito qui obsède les jeunes. Il est bien plus présent dans la pop culture », observe Gustavo Arellano, auteur du livre Taco USA  : How Mexican Food Conquered America. On trouve ainsi sur Internet des burritos goût photomontage (Jack de Titanic enlaçant un burrito), goût viral (10 millions de vues pour un hamster qui Pour son passage chez Jimmy Kimmel, le soir d’Halloween, alors que tous les fans de Star Wars attendent des infos sur The Force Awakens, Harrison Ford débarque déguisé en chien déguisé en hot dog. Un choix discutable et même un peu décevant par son absence totale de sous-texte (nous, on aurait choisi l’homme à la pelle). Et qui nous rappelle que l’interprète de Han Solo, bien qu’encore tout à fait désirable à 73 ans, ROUND 2 QUI EST LE PLUS POPU ? Manger peuple a toujours été un plus en politique (tous les politologues s’accordent à dire qu’on s’est tapé douze ans de Chirac parce qu’il faisait honneur aux buffets du salon de l’agriculture). Dommage pour David Cameron qui s’est lancé dans une embarrassante dégustation de hot dog avec couverts lors d’un barbecue électoral durant la dernière campagne législative. Fail total  : la presse lui est tombée dessus en mode « Quel genre de personne mange un hot dog avec une fourchette et un couteau ? ». Hillary Clinton a été plus maligne avec sa visite surprise dans un Chipotle (La grande chaîne de Les amoureux de hot dogs savourent leur victoire », titrait, « il y a quelques semaines, le Wall Street Journal. Le triomphe en question ? L’apparition de l’emoji hot dog dans les smartphones avec la dernière mise à jour d’iOS. Le sandwich pain-saucisse-moutarde va enfin pouvoir rejoindre ses petits camarades burger, frites et pizza dans le bréviaire de nos textos. C’est peut-être un détail pour vous, mais aux US, la nouvelle a fait couler beaucoup d’encre. Il faut dire que l’arrivée de l’emoji a fait l’objet de deux années d’intense campagne de lobbying sur les réseaux, orchestrée par le drive-in Superdawg, à Chicago, qui avait même lancé une pétition sur Change.org, adressée à Obama. « Alors qu’il existe déjà plus de 50 emojis de nourriture (…), nous ne pouvons plus supporter cet affront », clamait le texte. Comme un bonheur ne vient jamais seul, un autre pilier de la gastronomie américaine a fait son apparition parmi les 150 nouveaux emojis fin octobre  : le burrito. Cette fois, c’est une journaliste de Bustle (le concurrent de Jezebel) qui a tenu à « chanter les louanges de cette magnifique création ». Et Twitter, baromètre des passions, de lui emboîter le pas, avec trois fois plus de messages pro-emoji burrito que hot dog, dont le magnifique « Voir l’emoji burrito pour la toute première fois, c’était comme sortir de mon corps ». Il ne nous en fallait pas plus pour organiser une battle « chien chaud » contre « wrapé mexicain ».
tex mex aux U.S.) de l’Ohio, en avril dernier qui a totalement éclipsé l’annonce de la candidature de Marco Rubio, son concurrent à l’investiture démocrate. Une frénésie médiatique autour d’un burrito dont Jon Stewart n’a fait qu’une bouchée  : « Mais comment Rubio pouvait-il se douter que ce jour-là, Hillary Clinton déjeunerait ? » BURRITO 1 – HOT DOG 0 ROUND 3 QUI EST LE PLUS CUL ? ROUND 4 QUI EST LE PLUS SAIN ? Fin octobre, l’OMS classe la charcuterie parmi les cancérogènes certains. Alors que les Français s’inquiètent pour le saucisson, la presse américaine traduit direct l’info en titrant « les hot dogs donnent le cancer ». Pas cool pour les milliers de vendeurs ambulants qu’on trouve à chaque coin de rue à New York déjà stigmatisés quelques jours plus tôt par une étude ayant recensé 14% de hot dogs problématiques. Certains présentant des traces d’ADN humain (sales donc). « Les Américains font de plus en plus attention à leur santé et sont donc plus attirés par les burritos, considérés comme plus sains », constate la journaliste food américaine Georgina Gustin. Surtout, le burrito, qui est un concept plus qu’une recette précise, permet autant de variations healthy que Justin Bieber a de tatouages. Alors que le hot dog, quoi qu’on en fasse, ça reste un tube de viande avec du sel. Burp. BURRITO 1 – HOT DOG 0 Rien ne remplacera jamais l’aubergine dans le cœur de tous les p’tits pervers du Web. Symbole absolu du pénis, elle a même été bannie des recherches sur Instagram en avril pour éviter de diriger vers des contenus NSFW. Et c’est encore elle qui recouvrait pudiquement le kiki de Bieber sur ses frontal nude de Bora-Bora. Presque trop mainstream pour agrémenter nos sextos en 2016. L’arrivée des deux nouveaux emojis représentant des trucs à fourrer a donc naturellement été accueillie avec excitations  : « Maintenant qu’il y a un emoji burrito, je vais enfin pouvoir me mettre à sextoter », a ainsi déclaré la scénariste télé d’Ellen DeGeneres, Amy Rhodes. Avec d’autant plus d’entrain qu’aux US, le burrito juice est une métaphore de l’éjaculation. Mais au petit jeu de l’allusion salace, le hot dog reste le grand wiener (argot pour bite et hot dog)  : l’année dernière, on trouvait des hot dogs avec glands sur les fringantes vestes de Madame Allsorts. Et Miley Cyrus chevauchait un hot dog géant lors de son Bangerz Tour. En suçant son pouce. Assez clair, non ? BURRITO 0 – HOT DOG 1 LES 3 ADRESSES DATA Décryptage PHOT'.'PHOTOS (STOCK ;  : ISTOCK GETTY ; GETTY IMAGES ; CORBIS ; REX X ; ; NAM KUNN ; DR Pour avaler Combien de hot dogs faut-il ingurgiter pour gagner le Nathan’s hot dog eating contest qui a lieu tous les ans à Coney Island pour l’Indépendance Day ? LA SAUCISSE SOJA ET BLÉ/LE PLUS VÉGÉ LA TAQUERIA COSY/LE PLUS WEST COAST LE HOT DOG ON THE GO/LE PLUS CLASSIQUE 1972 14 2000 25 2001 50 2013 69 Les hot dogs de ce food bike, désormais sédentarisé, sont tous végés. Mais pour sauver sa street cred, cette cantine a soigné leurs noms  : Nate Dogg, Snoop Dogg et Dogtor. Dre. Le Tricycle, 51, rue de Paradis, Paris-10e. On oublie les chaînes de tex-mex foireux et leur guacamole industriel avec ce resto coloré, mexicain tendance hippie. C’est comme si on dégustait un burrito àL.A. Le plus  : les frites de patate douce. Distrito Frances. 10, rue du Faubourg- Saint-Martin, Paris-11e. Ici, on trouve la version classique, avec moutarde et oignons frits, mais aussi des variantes avocat, choucroute, cheddar… À déguster à la new-yorkaise  : dans la rue entre deux rendez-vous. Kraft Hot-Dog, 15, rue des Archives, Paris-3e. *source  : nathansfamous.com 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 1Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 2-3Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 4-5Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 6-7Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 8-9Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 10-11Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 12-13Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 14-15Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 16-17Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 18-19Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 20-21Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 22-23Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 24-25Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 26-27Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 28-29Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 30-31Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 32-33Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 34-35Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 36-37Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 38-39Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 40-41Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 42-43Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 44-45Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 46-47Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 48-49Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 50-51Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 52-53Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 54-55Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 56-57Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 58-59Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 60-61Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 62-63Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 64-65Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 66-67Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 68-69Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 70-71Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 72-73Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 74-75Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 76-77Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 78-79Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 80