Stylist n°114 26 nov 2015
Stylist n°114 26 nov 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°114 de 26 nov 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Timar

  • Format : (225 x 297) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 14,7 Mo

  • Dans ce numéro : ce n'est pas parce qu'il est faux qu'il n'a pas de valeur...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
PHOTOS  : DR Xoxoxoxo DRAKE S’INSPIRANT LARGEMENT DE L’UNIVERS DE JAMES TURRELL POUR SON CLIP HOTLINE BLING maintenant chacune de ses saillies. Sauf que, avant qu’il pèse 6 millions de followers, qu’il signe un contrat avec une agence de mannequin ou avec la société de production qui représente George Clooney, personne n’avait songé à lui chercher des poux dans cet infâme catogan vertical qui lui orne le crâne. Ce qu’on reproche à The Fat Jewish ? C’est d’avoir capitalisé. « La question du plagiat devient cruciale dans les années 70, 80, avec le développement du sample, explique François Aubart, critique d’art. Les labels réalisent que des gens se font de l’argent avec leurs disques et les procès se multiplient. » Alors que les produits culturels ont longtemps été libres, l’économie de marché les a transformés en « propriété ». Disney, qui pompe allègrement dans les mythes et les contes, n’a ainsi pas hésité à s’en prendre à une société de production anglaise qui se serait un peu trop librement inspirée de Rebelle. « Si aujourd’hui Picasso voulait réaliser ce qu’il a fait, à savoir copier ses pairs, en se les appropriant, il aurait une armada d’avocats à ses trousses », s’amuse la sociologue des usages numériques Laurence Allard. LA CULTURE DU REMIX Pourtant, face à ces accusations de réappropriation discrète, les artistes ont choisi de la jouer profil haut. En y opposant leur mépris, comme Beyoncé ou Michel Foucault. La première balançant sa ponytail sous-titrée « j’ai 17 grammy et je pèse 115 millions de dollars, qui ai-je besoin de voler ? ». Le second se moquant d’être plagié avec cette saillie digne d’une Cookie Lyon  : « Quel nom dites-vous ? Attali. Mais qui est ce monsieur ? Il a écrit un livre ? » Ou en jouant la carte de la transparence comme Mika (qui assume s’être inspiré de Sarà Perchè Ti Amo pour son dernier tube), ou KarlLagerfeld (se décrivant lui-même comme un « vampire buvant le sang des autres »). L’idée d’assouplir les règles du copyright commence 5 2 IS3L7A.LS3 « SE LAISSER REMIXER PARTICIPE À SA PROPRE POPULARITÉ » d’ailleurs à germer au sein des instances de l’Union européenne (chez des gens importants quoi). Neelie Kroes, commissaire en charge de la stratégie numérique critiquait en 2012 des lois obsolètes. Boom. Et si vous n’êtes pas convaincus, pensez à Top Chef  : « Il y a des secteurs qui ne sont pas soumis au copyright et qui s’en sortent très bien, rappelle Lionel Maurel. Regardez les recettes de cuisine ! » C’est vrai que quand vous servez votre célèbre couscous, vous ne créditez jamais votre mamie Zorah. Pourtant, avec 14,5 millions de livres de recettes vendus en 2010 et le nouveau branding des chefs, le secteur se porte à merveille. Idem du côté de la mode, qui n’est pas soumise au copyright aux États-Unis. Selon la chercheuse Johanna Blakley, l’industrie tient son succès à la force de la copie. Des enseignes font leur chiffre d’affaires sur l’imitation de grands créateurs, mais pour des cibles différentes. En clair, le plagiat est mort, vive le remix. « Sur le Web, on s’exprime par des contenus qui ne sont pas les nôtres, en les partageant ou même en les modifiant, sans en citer la source », explique Laurence Allard. On parle en screenshot, que l’on use et abuse des fonctions « partage » sur les réseaux sociaux et que l’on répond à nos mails avec des GIF animés 0% crédités. « En 2012, Lady Gaga avait organisé un concours de remix à l’occasion de la sortie de l’album Born This Way en France et de la tournée, rappelle Laurence Allard. Se laisser remixer participe à sa propre popularité. » Des internautes reprochent à Drake d’avoir pompé l’univers de l’artiste James Turrell, 72 ans (Drake l’adore) pour son clip ? L’artiste a l’air ravi ! Son titre serait copié sur Cha Cha, du rappeur D.R.A.M. ? Drake avait déjà annoncé que son titre était la version rap de Cha Cha. Tout Internet remixe le clip en faisant de Drake un mème ? Le chanteur se hisse en 2 e position du Top Billboard Hot 100. Tout le monde a copié tout le monde, et pourtant tout le monde est content. LA MÉMOIRE QUI FLANCHE Oups. Vous avez oublié que l’idée que vous êtes en train de proposer en réunion devant votre collègue à la mine déconfite n’était pas la vôtre, en fait (ben non, c’était la sienne). Si la cryptomnesie n’a pas marché, trois autres excuses scientifiques pour vous en tirer. LE STRESS Selon une étude de l’université de l’Iowa, les pics de cortisol (l’hormone du stress) peuvent avoir des effets sur la perte de mémoire. Vous étiez stressée par la réu’, donc vous avez oublié que l’idée n’était pas de vous. CQFD. LA CONFUSION DES SOURCES Comme Ronald Reagan qui racontait régulièrement l’histoire d’un héros de la Seconde Guerre mondiale qu’il aurait décoré pendant sa campagne présentielle (alors qu’il avait juste vu cette scène dans un film), le cerveau peut parfois confondre les souvenirs, surtout en cas de stress ou d’événement traumatiques (bon, et dans le cas de Reagan, d’un Alzheimer rampant). L’EFFET MOTEUR DE RECHERCHE En 2011, une étude de l’université de Colombia révèle ce que tout le monde avait pisté depuis un bon moment  : les internautes ont tendance à faire moins d’effort de mémorisation puisqu’ils savent qu’ils retrouveront les infos sur Google. Depuis, votre ordi est devenu le disque dur externe de votre cerveau. MIV//t fi/1
r Walert PLI ; te- Jeeet4 Philips Lumea, épilateur à lumière pulsée. Pour éliminer durablement les poils en toute sécurité. C'est incroyable ! Même les poils les plus fins et sans douleur ! Le nouvel épilateur Lumea Prestige, doté de la technologie à lumière pulsée, élimine facilement tous types de poils. Sans fil, Lumea Prestige émet de légères impulsions lumineuses à la racine du poil et inhibe sa repousse. Comme plus d'un million de femmes, découvrez une sensation de douceur et une épilation parfaite tous les jours ! **Sources  : données internes de ventes Lumea 2010-2015. **Innovation et vous. Retrouvez-nous sur PHILIPS www.philips.fr/lumea



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 1Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 2-3Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 4-5Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 6-7Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 8-9Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 10-11Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 12-13Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 14-15Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 16-17Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 18-19Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 20-21Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 22-23Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 24-25Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 26-27Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 28-29Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 30-31Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 32-33Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 34-35Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 36-37Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 38-39Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 40-41Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 42-43Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 44-45Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 46-47Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 48-49Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 50-51Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 52-53Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 54-55Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 56-57Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 58-59Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 60-61Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 62-63Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 64-65Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 66-67Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 68-69Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 70-71Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 72-73Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 74-75Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 76-77Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 78-79Stylist numéro 114 26 nov 2015 Page 80