Stylist n°1 18 avr 2013
Stylist n°1 18 avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de 18 avr 2013

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Timar

  • Format : (225 x 297) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 55,5 Mo

  • Dans ce numéro : une génération de filles frappées du syndrôme Wonder Woman.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
PHOTOS : IMAAN ALI ; NORA ALFAHAM ; MOEZ ACHOUR ; YUHANG FONG ; RAFAEL ORTIZ PHOTOGRAPHY d’expression et nous voulons en profiter. » Comprendre : la mode et les conseils looks peuvent devenir une arme efficace. Surtout dans la Tunisie d’après la révolution de Jasmin où 60% des femmes porteraient le voile. Là-bas, la première personne à avoir recensé des looks est… un homme : Moez Achour, qui vit aujourd’hui à Dubaï. Il fait poser sur son site, fashionplaylist.com, des mannequins improvisées qu’il trouve à Istanbul, Tunis, Dubaï… Kenza, l’une des jeunes femmes qu’il a découvertes, se confiait récemment au magazine américain Sports Illustrated : « J’ai grandi dans la culture musulmane mais cela ne m’a pas empêchée de poser en maillot de bain. Pourquoi ces deux aspects de ma personnalité ne pourraient-elles pas communiquer ? » UNE ARMÉE DE FEMMES ULTRA-LOOKÉES « Le nombre de fashion blogs lancés par des jeunes femmes qui habitent le monde arabe n’arrête pas d’augmenter. C’est un phénomène complètement fou qui mérite qu’on s’y intéresse car, en plus, leur qualité est réelle », décrypte la Libanaise Lana El Sahely (du site larmoiredelana.com). Mais combien sont-elles au juste ces blogueuses qui prônent, sans le savoir, la révolution des esprits par le style ? Delphine Eddé, directrice éditoriale du site yasmina.com, nous a fourni une liste de 80 it-girls « à l’influence notable », officiant à Dubaï, au Koweït, en Égypte… Une nouvelle génération s’installe donc. Avec ses codes, ses couleurs. Ses envies d’occidentalisation aussi, rêvant d’un accès à la mode rendu possible grâce à Internet. De plus en plus de jeunes digital natives passionnées de looks prennent la parole en Syrie, en Arabie Saoudite, au Qatar et en Jordanie. À mille lieues des seules revendications stylistiques de nos modeuses hexagonales, ces blogueuses s’engagent souvent, plus ou moins consciemment, dans une bataille pour la liberté de la femme. Et les conseils de looks qu’elles font passer rejoignent même le chemin d’un féminisme alternatif. Quand elle ne vante pas la dernière manucure de Beyoncé, Lana pose dans une robe moulante à motifs fleuris siglée Christian Dior, des ballerines Chanel aux pieds. Mais lorsqu’elle explique le succès de son travail, le ton change et devient plus Che Guevara que Le Diable s’habille en Prada. « Nos posts donnent du courage aux autres filles. Ils les incitent à s’habiller différemment, loin de ce que leur ordonne la société. Parce que la libération se fait d’abord par les habits, puis par le corps… L’esprit suit ! » LIBERTÉ, ÉGALITÉ, MODERNITÉ Même si le blogging est un phénomène de plus en plus répandu dans les pays du monde arabe, il demeure transgressif et risqué. Rien d’étonnant à ce que les sites les plus aboutis, les plus libres, dans la forme comme dans le fond, soient tenus par des jeunes femmes qui ont quitté leur pays pour rejoindre l’Occident. Comme le très drôle Hijablog, « le Journal mode d’une étudiante musulmane » (thehijablog.com), lancé en 2008 par l’Égyptienne Imaan Ali, qui vit aux États-Unis. Pour celles qui ne la connaissent pas, sachez qu’elle a été largement entendue lors des soulèvements populaires dans son pays, et a même contribué à chasser l’ex-président, Hosni Moubarak. Aujourd’hui, la jeune femme suit un doctorat en sciences 62 STYLIST.FR LA TRADITION RÉINTERPRÉTÉE Depuis l’été 2008, l’étudiante Égyptienne Imaan Ali partage ses goûts, ses inspirations mais aussi ses convictions sur son blog thehijablog.com.
L’INFLUENCE OCCIDENTALE Ci-dessus la blogueuse turque Maritsa (maritsa.co) et, à droite, la top tunisienne Hanaa Ben Abdesslem, sur le site de Moez Achour, fashionplaylist.com. 441 STATea OF WHAT politiques à l’université du Michigan. Son blog est une sorte de Sex and the City du monde arabe et connaît un succès certain auprès des femmes musulmanes. Imaan se prend toujours en photo avec un hijab (le foulard porté sur la tête et qui laisse le visage apparent) aux couleurs fantaisie. « Un des grands buts de ce blog, c’est de casser les stéréotypes les plus installés concernant les femmes, explique-t-elle. Et d’abord de prouver qu’elles ne sont pas des créatures invisibles. Les signes distinctifs de leur appartenance à une religion ne doivent pas les empêcher d’être à la mode. On peut apporter à ces vêtements de la couleur, du style. […] Il y a autant de hijab et de façons de les porter que de femmes ! » La Tunisienne Fethia Sabrina Farhani va encore plus loin ; elle plaide les couleurs et même la jambe nue : « L’intimidation des femmes non voilées dans la rue est devenue quotidienne un peu partout. Dans un pays, où, de plus en plus souvent, des attitudes misogynes prennent le dessus, écrire ou parler de mode, inciter les autres à adopter des styles occidentaux devient un signe de résistance contre les codes qui nous envahissent. » Coincées entre la tradition qui revient au galop et une modernité encore à inventer, ces blogueuses courageuses cherchent donc à se tailler une place. Une place où la femme ne serait plus obligée de vivre cachée pour vivre modeuse. LA MUSLIM FASHION, ÇA EXISTE ? NAILAH LYMUS Découvrez deux nouveaux visages phares de la mode musulmane. Ça s’est passé en marge de la dernière Fashion Week de New York. Nailah Lymus, 29 ans, styliste déjantée et créatrice, en 2004, de la marque Amirah Creations a annoncé le lancement de son agence de mannequins musulmanes, Underwraps. Si les modèles respecteront les préceptes de la religion (ne pas dévoiler les formes du corps, etc.), Nailah promet l’émancipation. « Nous pouvons porter des vêtements de couleur, faire des choses sans nos maris. Vous n’avez pas à renoncer à ce que vous êtes pour être dans le milieu de la mode. » BARJIS CHOHAN « La mode musulmane est-elle devenue tendance ? » C’est ainsi que les médias britanniques s’interrogent en découvrant les créations de Barjis Chohan. C’est lors de la Fashion Week londonienne que cette étudiante en design au Saint Martin’s College of Art et protégée de Vivienne Westwood a lancé sa marque, Barjis (barjis.co.uk). Beau succès autant à Londres qu’à Dubaï. Enquête STYLIST.FR 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 1Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 2-3Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 4-5Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 6-7Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 8-9Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 10-11Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 12-13Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 14-15Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 16-17Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 18-19Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 20-21Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 22-23Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 24-25Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 26-27Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 28-29Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 30-31Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 32-33Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 34-35Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 36-37Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 38-39Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 40-41Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 42-43Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 44-45Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 46-47Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 48-49Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 50-51Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 52-53Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 54-55Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 56-57Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 58-59Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 60-61Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 62-63Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 64-65Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 66-67Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 68-69Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 70-71Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 72-73Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 74-75Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 76-77Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 78-79Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 80-81Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 82-83Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 84-85Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 86-87Stylist numéro 1 18 avr 2013 Page 88