Stop Arnaques n°107 oct/nov 2015
Stop Arnaques n°107 oct/nov 2015
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°107 de oct/nov 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 10,8 Mo

  • Dans ce numéro : grandes surfaces, où payer moins cher ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
SANTÉ toutefois à votre charge le volet « prestations hôtelières » (repas ou chambre individuelle par exemple) de votre séjour. En moyenne, un séjour en SSR dure 1 mois mais peut être, évidemment, plus court ou plus long. Qu’est-ce qu’une MAS ? La Maison d’accueil spécialisée (MAS) se destine à accueillir des personnes en situation de handicap, souvent lourd. Cette structure assure généralement soins médicaux, hébergement et aide pour des gestes de la vie courante. « Ces établissements médicosociaux reçoivent des adultes handicapés qui ne peuvent effectuer seuls les actes essentiels de la vie, et dont l’état nécessite également une surveillance médicale et des soins constants. Les soins ne sont pas intensifs. Il s’agit essentiellement d’une surveillance médicale régulière avec recours à un médecin en cas d’urgence, et de la poursuite des traitements et des rééducations d’entretien et de soins de nursing », indique la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie), dont dépend ce type de structure. Les MAS proposent plusieurs formules  : un accueil permanent en internat, un accueil temporaire (pour quelques jours ou quelques mois) et un accueil de jour, pour aider les familles qui en ont besoin. « Pour être accueilli en MAS, l’état de santé de la personne handicapée doit nécessiter  : le recours à une tierce personne pour les actes de la vie courante et une surveillance médicale, ainsi que des soins constants », indique le site du service public. La demande se fait auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de son département  : vous devez fournir un certificat médical de moins de 3 ans. « Les frais de journée sont principalement à la charge de l’assurance-maladie. Une participation financière reste cependant à la charge du résident, soit 18 € par jour. Cette somme peut toutefois être prise intégralement en charge au titre de la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) », indique enfin le site officiel de l’administration française. Stop 2015 arnaques La prise en charge psychologique Maison de repos psychiatrique, centre médicopsychologique, séjour en hôpital psychiatrique ou en clinique privée  : il existe de nombreux dispositifs pour la prise en charge des personnes souhaitant gérer un problème d’ordre mental. La maison de repos est généralement ce qui suit une prise en charge hospitalière, plus « radicale ». Ce type de lieu donne un cadre de vie serein à des patients atteints de troubles variés  : dépression, dépendance (à la drogue ou à l’alcool par exemple) ou encore troubles alimentaires. L’idée ici est de permettre aux patients de reprendre pied, faire un break de leur quotidien souvent difficile à gérer, via notamment une psychothérapie (entretiens individuels et en groupe), mais aussi grâce à des séances d’information sur certains troubles et des loisirs à fin thérapeutique. Dans certains cas, un traitement médicamenteux peut également être prescrit. Si le centre d’accueil est privé, son coût est à votre charge. S’il s’agit d’un établissement public conventionné, la Sécurité sociale peut prendre en charge votre séjour, en dehors du forfait journalier hospitalier qui est de 13,50 € pour un service psychiatrique, et des éventuels suppléments pour « confort personnel ». N’hésitez pas à solliciter votre médecin traitant pour trouver un établissement adapté à vos besoins. L’accueil temporaire pour personne âgée Entre la maison de repos et la maison de retraite, il existe des centres qui prennent en charge temporairement nos aînés. La raison peut être variée  : l’appartement du senior est indisponible quelque temps (pour cause de travaux, par exemple), la famille ne peut pas aider la personne âgée dans sa vie quotidienne pendant une période donnée ou celle-ci a un état de santé qui ne lui permet pas de rester à son domicile de manière continue (parce qu’elle vient d’être hospitalisée, par exemple). Généralement, cet accueil ne peut pas dépassé les 3 mois et est rattaché à une maison de retraite médicalisée (Ehpad) ou à un hôpital gériatrique. Cela peut ainsi permettre à la personne âgée de découvrir une structure pour une potentielle intégration définitive à moyen ou long terme. Ces lieux proposent également un accueil de jour (sans hébergement donc), pour une demi-journée ou plusieurs jours par semaine  : un bon moyen de maintenir une certaine autonomie (tout en soulageant la famille) et de ne pas perdre de lien social. À noter également qu’il existe des structures d’accueil spécifiques pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. 28
29 QUE FAIRE SI VOUS ÊTES VICTIME DE HARCÈLEMENT MORAL AU TRAVAIL ? Si la loi condamne les diverses formes de harcèlement moral au travail, il n’est pas facile à identifier mais il est important de mettre rapidement fin aux agissements des harceleurs. PAR LUCIE CORBEL Véritable fléau dans le monde du travail, le harcèlement moral touche de nombreux salariés sans distinction de sexe. Hommes et femmes sont confrontés à ce facteur de stress. S’il a de tout temps existé, il n’est aujourd’hui plus toléré et la loi de modernisation sociale de 2002 a introduit la notion de harcèlement moral dans le Code du travail. Il est sévèrement puni par la loi qui prévoit des sanctions et peines pour les auteurs. Quand parle-t-on de harcèlement moral ? Le harcèlement moral est défini par l’articleL. 1152-1 du Code du travail. C’est une forme de violence qui se manifeste par des agissements répétés entraînant une forte dégradation des conditions de travail du stagiaire, QUELLES SANCTIONS POUR LES AUTEURS DE HARCÈLEMENT ? Le harcèlement moral est puni de 2 ans d’emprisonnement et 30.000 € d’amende (article 222-33-2 du Code pénal). Si c’est un salarié qui a commis les faits, il est, en outre, passible d’une sanction disciplinaire pouvant aller jusqu’au licenciement pour faute grave. L’auteur peut devoir également verser à sa victime des dommages et intérêts. VIE PRO du salarié ou du fonctionnaire. Cette dégradation peut porter atteinte à ses droits ou à sa dignité, altérer sa santé physique ou morale ou encore compromettre son avenir professionnel. En outre, toujours selon le même article, aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l’objet d’une mesure discriminatoire (mutation, reclassement, promotion…) pour avoir subi ou refusé de subir de tels agissements ou pour avoir témoigné ou relaté de tels comportements. Le harcèlement moral peut avoir lieu entre un employeur et son salarié mais également entre 2 salariés qu’il y ait ou non une supériorité hiérarchique. En pratique, le harcèlement moral consiste à isoler le salarié, à le persécuter en le surveillant constamment, à le surcharger de travail ou, au contraire, à ne pas lui donner de tâches à effectuer, à lui adresser des reproches, à l’humilier publiquement, à déqualifier son poste… Bref, le harcèlement moral peut prendre de multiples formes ainsi qu’en témoigne la jurisprudence. Il faut noter qu’il existe plusieurs types de harcèlement moral  : - le harcèlement vertical descendant qui vient de la hiérarchie et correspond à un abus de pouvoir de celle-ci ; - le harcèlement horizontal qui intervient entre collègues ; - le harcèlement mixte lorsqu’une personne Stop 2015 arnaques



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 1Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 2-3Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 4-5Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 6-7Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 8-9Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 10-11Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 12-13Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 14-15Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 16-17Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 18-19Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 20-21Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 22-23Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 24-25Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 26-27Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 28-29Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 30-31Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 32-33Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 34-35Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 36-37Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 38-39Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 40-41Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 42-43Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 44-45Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 46-47Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 48-49Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 50-51Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 52-53Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 54-55Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 56-57Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 58-59Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 60-61Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 62-63Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 64-65Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 66-67Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 68