Stop Arnaques n°107 oct/nov 2015
Stop Arnaques n°107 oct/nov 2015
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°107 de oct/nov 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 10,8 Mo

  • Dans ce numéro : grandes surfaces, où payer moins cher ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
ENQUÊTE 2/Épargne et compléments  : tout pour une retraite prospère Même en ayant travaillé toute sa vie, il n’est pas toujours facile de joindre les deux bouts une fois à la retraite. Voici quelques pistes pour y arriver ! Le cumulemploi-retraite Pour les bénéficiaires d’une maigre pension, ou tout simplement par envie, il est possible de reprendre une activité professionnelle après sa retraite  : c’est le cumulemploi-retraite. Sous certaines conditions et selon votre situation, ce cumulentre revenus professionnels et pensions de retraite peut être total ou partiel. « Le cumuldes pensions de retraite avec les revenus d’une activité professionnelle est ouvert à tout retraité, précise le site officiel du service public. Avant la reprise d’une activité rémunérée, vous devez au préalable avoir mis fin à l’ensemble de vos activités professionnelles. Toutefois, vous n’êtes pas obligé d’interrompre  : des activités artistiques, littéraires, scientifiques, juridictionnelles, des participations en tant que jury de concours publics, des activités d’hébergement en milieu rural (gîte rural, chambre d’hôtes...), des activités d’élu local, des activi- L’allocation de solidarité aux personnes âgées tés non salariées (si le régime de retraite de base correspondant prévoit que l’activité peut être poursuivie) », précise-t-il. Il existe toutefois quelques démarches à effectuer avant de se lancer  : tout d’abord, il faut prévenir votre caisse de retraite dès que vous commencez votre nouvelle activité. Il faut lui préciser tous les détails concernant cette nouvelle activité  : « Nom et adresse de l’employeur auprès duquel vous exercez une activité, date de début de l’activité, montant et nature des revenus professionnels, ainsi que le ou les régimes de Sécurité sociale auxquels vous êtes affilié à ce titre, bulletins de salaire (ou, pour les personnes exerçant une activité non salariée, tout document justificatif des revenus perçus durant la période concernée), nom et adresse des autres organismes de retraite de salariés, de base et complémentaires, qui vous versent une pension ». Le cumuldes revenus peut être intégral Dès 65 ans, pour les plus faibles revenus, il est possible de bénéficier de l’Aspa (Allocation de solidarité aux personnes âgées, qui remplace depuis 2006 le « minimum vieillesse »). Son montant dépend de vos ressources sur les trois derniers mois  : elles ne doivent pas dépasser 800 € par mois pour une personne seule et 1.242 € par mois pour un couple. Si c’est votre cas, vous pouvez toucher 800 € d’Aspa par mois ou 1.242 € si vous êtes en couple. Les démarches s’effectuent auprès de votre caisse de retraite (si vous percevez une pension) ou auprès de votre mairie. 20 STOP ARNAQUES - OCTOBRE - NOVEMBRE 2015 si vous avez pris votre retraite en ayant atteint l’âge légal de départ, si votre pension de retraite est à taux plein et si vous « liquidez » vos retraites (c’est-à-dire avoir réalisé toutes les démarches pour faire valoir vos droits à la retraite). Si vous ne remplissez pas ces conditions, le cumuln’est que partiel et est plafonné. « Dans ce cas, le montant cumulé de vos revenus professionnels et de vos pensions de retraite est le plus élevé des 2 montants suivants  : soit 2.332,03 € , soit le dernier salaire d’activité perçu avant la liquidation des pensions. Si vous dépassez ce plafond de revenus, le montant de votre pension est réduit jusqu’à ce que le montant cumulé atteigne ce plafond », explique le service public. Les dispositifs d’épargne Pour être sûr d’avoir un revenu décent une fois à la retraite, le mieux est encore d’avoir pris le temps d’épargner avant de se retirer de la vie active. Il existe pour cela de nombreux dispositifs  : - l’immobilier  : investir dans l’immobilier locatif durant sa vie est un bon moyen d’avoir un complément de revenu une fois à la retraite. Pour éviter d’avoir à s’occuper de la gestion immobilière du bien, vous pouvez investir dans une SCPI (Société civile de placement immobilier) qui demande des fonds moins importants pour les mêmes avantages. Avoir acheté sa résidence principale au cours de sa vie est également un plus et une dépense en moins à gérer une fois la retraite venue ; - l’assurance-vie  : un bon moyen de réunir un capital petit à petit, en réalisant des versements qui viennent compléter votre retraite une fois le moment venu. C’est le contrat d’épargne préféré des Français ! - le PERP  : le Plan d’épargne retraite populaire est un contrat dans lequel l’adhérent verse des primes tout au long de sa carrière. Le capital constitué n’est débloqué qu’après la liquidation de la retraite de base, et uniquement sous la forme d’une rente servie à vie.
Prudence avec l’expatriation La promesse de couler des jours heureux dans un pays ensoleillé une fois la retraite arrivée en fait rêver plus d’un. Mais attention, cela ne s’improvise pas et faites attention aux sociétés peu scrupuleuses qui promettent de tout gérer pour vous moyennant une coquette somme d’argent ! Voici les quelques points à ne surtout pas négliger avant d’envisager d’aller passer sa retraite à l’étranger. Comment continuer à percevoir ses pensions de retraite à l’étranger ? Votre retraite vous est versée même si vous ne résidez pas en France mais vous n’avez en revanche plus droit à l’Allocation de solidarité aux personnes âgées si vous la touchez. Il est primordial de faire le point sur vos démarches auprès de votre caisse de retraite avant votre départ  : depuis le 1er janvier 2015, la loi a créé un entretien d’information sur les droits à la retraite pour les futurs expatriés, qui s’effectue auprès de leur organisme de retraite. Vous devez, par ailleurs, lui faire parvenir une fois par an un « certificat de vie » signé par une autorité locale (par exemple le consulat français) une fois sur place, afin de garantir la continuité des versements. Comment cela se passe-t-il au niveau des impôts ? À moins d’un accord entre la France et le pays de destination, vos revenus sont soumis à la taxation française et à celle de votre nouveau pays de résidence ! Il est donc impératif de consulter le site www.impots.gouv.fr avant de partir, afin de vérifier la convention fiscale de votre destination par rapport à la France. Certains pays comportent par ailleurs de vrais avantages fiscaux, à condition d’y résider suffisamment longtemps dans l’année, comme le Portugal. Les soins médicaux sont-ils remboursés ? Tout dépend ici du pays où vous passez votre retraite  : s’il s’agit d’un pays de l’Union européenne, il existe des accords avec la France qui vous permettent d’être remboursé dans les conditions du pays en question. Si vous rentrez en France pour réaliser des soins, ceux-ci vous sont remboursés normalement, puisque vous touchez une pension de retraite française. Pour un pays hors UE, la prise en charge dépend des conventions entre la France et ce pays. Renseignez-vous auprès de votre Caisse d’assurance-maladie pour connaître toutes les modalités et envisager de souscrire à une complémentaire. STOP ARNAQUES - OCTOBRE - NOVEMBRE 2015 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 1Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 2-3Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 4-5Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 6-7Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 8-9Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 10-11Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 12-13Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 14-15Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 16-17Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 18-19Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 20-21Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 22-23Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 24-25Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 26-27Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 28-29Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 30-31Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 32-33Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 34-35Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 36-37Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 38-39Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 40-41Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 42-43Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 44-45Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 46-47Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 48-49Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 50-51Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 52-53Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 54-55Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 56-57Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 58-59Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 60-61Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 62-63Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 64-65Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 66-67Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 68