Stop Arnaques n°107 oct/nov 2015
Stop Arnaques n°107 oct/nov 2015
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°107 de oct/nov 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 10,8 Mo

  • Dans ce numéro : grandes surfaces, où payer moins cher ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
ENQUÊTE 1/Tout savoir pour anticiper sa retraite Pour partir à la retraite l’esprit serein, il faut s’y prendre à l’avance  : commencez les premières démarches plusieurs années avant votre départ prévu, et suivez notre guide. Le système de retraite en France est celui de la « répartition ». Il est collectif  : les cotisations des actifs d’une année donnée alimentent la pension des retraités de cette même année. Au sein de ce système, on trouve 3 grandes familles de régimes de retraite  : le régime du secteur privé (qui concerne plus de 70% des actifs), du secteur public (environ 20%) et celui des non-salariés (environ 10%). En fonction de votre statut durant votre carrière, vous devez donc vous adresser à un interlocuteur différent  : il existe pas moins de 36 organismes de retraite ! Si vous avez, durant votre carrière, travaillé dans des secteurs relevant d’organismes de retraite différents, vous devez adresser votre dossier à la caisse de votre dernière activité. Aucun départ à la retraite ne se fait automatiquement, vous devez forcément en faire la demande. Vous trouvez une information com- plète sur ces organismes sur le site www.info-retraite.fr (rubrique « Mes outils retraite ») , créé pour faciliter toutes vos démarches. Pensez également à consulter le site de la Caisse nationale d’assurance vieillesse des salariés  : www.lassuranceretraite.fr, qui vous permet par exemple de savoir votre âge de départ à la retraite en un clic. Attention aux cabinets de conseil et aux formations Pour bien préparer votre retraite, vous pouvez faire appel à un cabinet de conseil  : cela peut être judicieux si vous avez eu une carrière atypique qui rend vos démarches compliquées. Mais attention, ceux-ci pratiquent parfois des tarifs prohibitifs  : entre 800 et 3.500 € pour un bilan complet ! De même, il existe des formations pour préparer sa retraite, où là encore il faut être prêt à casquer  : comptez environ 1.500 €  ! Si vous êtes un peu perdu, le mieux est donc encore de solliciter votre organisme de retraite, qui vous fournit tous les conseils dont vous avez besoin... gratuitement. 18 STOP ARNAQUES - OCTOBRE - NOVEMBRE 2015 Le relevé de carrière La 1 ère étape quand on souhaite préparer son départ en retraite est de demander son relevé de carrière, si on ne vous l’a pas déjà adressé  : entre 55 et 58 ans, la plupart des organismes de retraite anticipent votre demande et vous font parvenir les 1 ers documents, dont ce fameux relevé. Il vous permet de vérifier le nombre de trimestres validés, les revenus soumis à cotisations durant votre carrière et, selon votre situation, les cas particuliers (périodes de maladie, invalidité, chômage...) qui peuvent être inclus dans votre retraite. Il est conseillé de demander son relevé de carrière au moins 18 mois avant la date envisagée de départ à la retraite. Ce document vous permet également d’avoir tous les outils pour estimer le montant de votre retraite. À noter qu’un relevé de situation individuelle vous est également envoyé tous les 5 ans à partir de vos 35 ans, vous permettant ainsi de faire le point au fur et à mesure. Vous pouvez également demander ce document quand vous le désirez, dans la limite d’un tous les 2 ans. Calculer sa retraite Pour avoir un aperçu du montant de votre retraite, il existe de nombreux outils de simulation en ligne, comme le simulateur m@rel (www.marel.fr), créé par les organismes de retraite eux-mêmes. Il vous permet de savoir à quel âge vous pouvez avoir une retraite à taux plein, le montant de votre pension à cette date et les incidences sur votre pension si vous souhaitez partir à la retraite plus tôt (décote) ou plus tard (surcote). Lors de la simulation, prenez en compte toutes les activités que vous avez effectuées dans votre carrière (même les jobs d’été) et les périodes de chômage. Cette démarche peut être entreprise quel que soit votre âge  : le simulateur peut effectuer une projection de votre future carrière afin de vous donner une estimation de ce que vous toucherez une fois à la retraite même si celle-ci ne doit pas arriver avant 10 ou 20 ans. Sachez que dans certains cas, vous pouvez demander une retraite anticipée, notamment en cas de carrière longue. Enfin, à partir de 45 ans, vous avez le droit à un entretien d’information retraite (EIR)  : idéal pour faire le point et vous renseigner plus en détail. Vous pouvez prendre ce rendez-vous en ligne sur le site de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (www.lassuranceretraite.fr).
Le départ à la retraite contraint Si la retraite est longuement attendue pour beaucoup, il y a également de nombreux Français qui, chaque année, repoussent l’échéance pour continuer à travailler, par passion ou par nécessité. Face à eux, certains employeurs peu avenants les poussent parfois vers la sortie, souvent pour embaucher des recrues plus jeunes. Mais ont-ils vraiment le droit ? La réponse en 2 points. Mon employeur peut-il me forcer à prendre ma retraite ? Oui et non. L’âge légal de départ en retraite est de 60 ans pour toute personne née avant le 1er juillet 1951 et va jusqu’à 62 ans pour les personnes nées après. Une fois cet âge honorable atteint, vous n’êtes pas obligé de partir et, surtout, votre employeur n’a pas le droit de vous y contraindre. Toutefois, « l’employeur peut mettre à la retraite d’office tout salarié ayant atteint l’âge de 70 ans », note le site du service public. « Avant d’avoir atteint 70 ans, l’employeur peut interroger le salarié sur son intention de quitter l’entreprise pour prendre sa retraite. Cette procédure est possible si le salarié a atteint l’âge permettant de bénéficier d’une pension de retraite à taux plein automatique (soit entre 65 ans et 67 ans, selon sa date de naissance). Cette demande est faite par écrit, 3 mois avant sa date d’anniversaire. Le salarié répond dans le mois qui suit la date à laquelle l’employeur l’a interrogé. Si le salarié donne son accord, sa mise à la retraite est possible. En cas de réponse négative du salarié (ou de non-respect par l’employeur de son obligation d’interroger le salarié), l’employeur ne peut pas le mettre à la retraite. L’employeur peut de nouveau interroger le salarié, selon la même procédure, chaque année, jusqu’à son 69 ème anniversaire inclus », détaille le site. Toutefois, certains régimes particuliers prévoient une mise à la retraite beaucoup plus précoce  : renseignez-vous auprès du vôtre. Que faire si mon employeur me pousse vers la sortie avant 70 ans ? La loi interdisant une mise à la retraite d’office avant 70 ans sans l’accord du salarié, l’employeur peu scrupuleux n’a pas d’autre choix que de le licencier s’il souhaite que celui-ci s’en aille. Mais, évidemment, un licenciement demande une cause véritable et l’âge ne peut pas servir de justification. Si vous vous retrouvez dans ce cas de figure, ne vous laissez pas faire  : vous pouvez avoir un recours aux prud’hommes et réclamer des dommages et intérêts en cas de licenciement abusif. L’annuaire des conseils de prud’hommes de l’Hexagone se trouve sur le site du ministère de la Justice (www.annuaires.justice.gouv.fr). STOP ARNAQUES - OCTOBRE - NOVEMBRE 2015 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 1Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 2-3Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 4-5Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 6-7Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 8-9Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 10-11Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 12-13Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 14-15Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 16-17Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 18-19Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 20-21Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 22-23Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 24-25Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 26-27Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 28-29Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 30-31Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 32-33Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 34-35Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 36-37Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 38-39Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 40-41Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 42-43Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 44-45Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 46-47Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 48-49Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 50-51Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 52-53Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 54-55Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 56-57Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 58-59Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 60-61Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 62-63Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 64-65Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 66-67Stop Arnaques numéro 107 oct/nov 2015 Page 68