Stop Arnaques n°101 oct/nov 2014
Stop Arnaques n°101 oct/nov 2014
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°101 de oct/nov 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 16,4 Mo

  • Dans ce numéro : assurances mutuelles, qui paye le mieux ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
VIE PRO Quel avenir pour le CV anonyme ? Le CV anonyme apparaît comme la solution idéale pour lutter contre la discrimination lors de la 1 ère étape de l’embauche. Le CV anonyme ne contient aucune mention qui pourrait pousser le recruteur à faire son choix sur des motifs discriminants comme la photo, le nom, le sexe, l’âge ou la nationalité. Un décret de 2006 devait rendre obligatoire cet outil pour les entreprises de plus de 50 salariés mais n’a jamais vraiment été appliqué jusqu’à ce qu’en juillet dernier le Conseil d’État décide d’imposer la mesure dans les 6 mois. Mais dans les faits, ce décret ne serait pas aussi efficace que prévu : une expérimentation menée en 2010 montre qu’un candidat issu de l’immigration ou d’un quartier urbain sensible envoyant un CV anonyme a paradoxalement 2 fois moins de chance d’obtenir un entretien ! Un recruteur serait en effet plus à même de comprendre un « trou » dans un CV s’il connaît les origines sociales du candidat (c’est en tout cas ce que montre l’étude). Pas sûr donc que le CV anonyme ait de beaux jours devant lui, d’autant plus que rien n’empêche le recruteur d’écarter un candidat sur des motifs infondés lors de l’entretien... ou mutualistes, de ses convictions religieuses, de son apparence physique, de son nom de famille, de son lieu de résidence ou en raison de son état de santé ou de son handicap ». S’il n’est pas toujours évident de prouver qu’il y a bien eu discrimination, de nombreuses études et tests ont démontré que c’est malheureusement une pratique courante. Il existe toutefois quelques exceptions à cette loi. Quelques activités donnent le droit par exemple de privilégier un candidat en fonction de son sexe : c’est le cas pour les artistes devant interpréter un rôle masculin ou féminin, les mannequins chargés de présenter des vêtements et accessoires et les modèles masculins et féminins. Petite précision concernant les femmes enceintes : vous n’êtes absolument pas tenue de révéler votre grossesse lors de l’entretien d’embauche et l’employeur ne peut pas refuser de vous employer selon ce critère. Comment agir ? Pour faire valoir que vous avez bien été victime d’une discrimination vous empêchant d’accéder à un poste, il vous faut une preuve, dans l’idéal. Pour cela, le mieux est de vous tourner vers une association ou institution compétente qui peut vous aider à fournir cette preuve (si vous n’en disposez pas). Plusieurs possibilités s’offrent à vous : - vous pouvez tout d’abord porter plainte auprès d’un commissariat de police, d’une gendarmerie ou du procureur de la République. Dans ce cas-là, la suite des événements est prise en charge par le tribunal correctionnel ; - vous pouvez également saisir le Défenseur des droits (anciennement la HALDE) qui s’occupe spécifiquement de ce type de problème ; - vous pouvez également rentrer en contact avec le conseil des prud’hommes ou saisir l’Inspection du travail ; - la Commission pour la promotion de l’égalité des chances et la citoyenneté (Copec) peut également vous apporter de l’aide. Cette Commission a pour but de prévenir les discriminations. Une fois cette étape effectuée, l’autorité compétente peut effectuer un « testing » ou « test de situation », par exemple l’envoi de 2 CV équivalents en changeant uniquement l’élément qui serait responsable de la discrimination afin de juger de la bonne foi (ou non) de l’employeur. Si vous ne souhaitez pas faire appel à ces 2 autorités, n’hésitez pas à faire constater la situation par un huissier ou à recueillir des témoignages qui confirmeraient vos propos avant de déposer votre plainte. N’hésitez pas non plus à vous tourner vers une association qui peut vous aider, comme SOS Racisme, si la discrimination concerne une question raciale. Stop 2014 46 arnaques
Thomas, 15 ans, est un enfant adopté. Ses parents découvrent qu’il apparaît sur un site Internet consacré à la généalogie, avec la mention « adopté », alors qu’ils n’ont pas été informés de cette inscription. Ils Un retrait de points abusif pour un jeune en scooter Après un contrôle de police et 2 jugements, Louis en scooter se voit retirer 10 points à son permis parce qu’il ne s’est pas arrêté au feu rouge et son alcootest était positif. Cependant, l’articleL. l223-2 du Code de la route prévoit qu’un maximum de 8 points peut être retiré pour ce genre de délit. C’est l’argument que développe le délégué du Défenseur des droits auprès du procureur qu’il saisit de ce dossier. Cette mauvaise application de la loi par les services de police, même corrigée par le procureur, a néanmoins été préjudiciable au jeune homme qui, faute de permis, a perdu son emploi. Chloé âgée de 14 ans vit avec ses parents dans un immeuble géré par la Ville de Paris. Depuis 2004, les habitants de cet immeuble sont importunés par un des locataires : agressions verbales, menaces de mort, tapages nocturnes et harcèlements graveleux et sexuels. Ce locataire est condamné à 2 mois de prison avec sursis pour tentent sans succès de contacter le service client du site pour faire retirer cette mention, puis saisissent le Défenseur des droits. Ce dernier prend contact avec les responsables du site et les informe du droit de des faits de harcèlement commis sur Chloé. Mais son appartement étant proche de celui de Chloé et de ses parents, ils souhaitent changer de lieu d’habitation. Le Défenseur des droits est contacté et intervient auprès de défendez-vous ! Les excès de zèle de l’administration Le retrait de données personnelles concernant un mineur sur le Net toute personne de modifier ou de retirer des données personnelles les concernant sur Internet. Très rapidement, le nom de Thomas ainsi que la mention qui posait problème sont retirés du site. Deux ans pour déplacer un compteur électrique René est intervenu à plusieurs reprises auprès d’EDF et d’ERDF pour obtenir le déplacement d’un coffret implanté, par erreur, sur une parcelle dont il est propriétaire alors qu’il concerne l’alimentation de la propriété voisine. Malgré des appels et courriers renouvelés depuis mars 2009 et bien que l’entreprise ait reconnu son erreur, René ne parvient pas à la faire rectifier. Il saisit en août 2010 le délégué, lequel alerte sa correspondante d’EDF pour lui signaler ce cas, indiquant qu’il s’agit d’un affaire simple, de relativement peu d’importance et qui devrait pouvoir être réglée rapidement, dès lors que l’entreprise a admis son erreur. Depuis tout est rentré dans l’ordre. Une demande de relogement suite au harcèlement d’un voisin la Régie Immobilière de Paris et du maire d’arrondissement pour trouver une solution. Finalement, Chloé et ses parents restent dans le quartier mais vivent dans un immeuble éloigné du précédent, ce qui a permis de rassurer Chloé. Stop Arnaques - Octobre 2014 47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 1Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 2-3Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 4-5Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 6-7Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 8-9Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 10-11Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 12-13Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 14-15Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 16-17Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 18-19Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 20-21Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 22-23Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 24-25Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 26-27Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 28-29Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 30-31Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 32-33Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 34-35Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 36-37Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 38-39Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 40-41Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 42-43Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 44-45Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 46-47Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 48-49Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 50-51Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 52-53Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 54-55Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 56-57Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 58-59Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 60-61Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 62-63Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 64-65Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 66-67Stop Arnaques numéro 101 oct/nov 2014 Page 68