Stemp Caen n°6 fév/mar 2012
Stemp Caen n°6 fév/mar 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de fév/mar 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Air de Com

  • Format : (184 x 260) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 23,6 Mo

  • Dans ce numéro : potrait de Caen à ailleurs... Patrick Jean, un jeune réalisateur à Los Angeles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
office de tourisme Honfleur DECOUVRIR DECOUVRIRdans le Calvados Honfleur Ville d’art 22 - Février 2012 - STEMP CAEN N°6 Nichée dans d un u a<4 « écrin ded verdure », >s Honfleur H est e u un p port au passé P historiqueh prestigieux, résolumentr tourné vers l’avenir. FV d Tour à tour, bastion militaire, cité maritime, port commercial de renommée, cité artistique et berceau de personnalités célèbres, Honfleur traversa les siècles en marquant l’histoire. Épargnée, en grande partie, par les épreuves du temps, la petite cité maritime a su préserver les témoins de ce riche passé historique qui en font, aujourd’hui, l’une des villes les plus visitées de France. Cette renommée internationale, elle la doit, en partie, à l’authenticité et au charme de ses rues pavées et étroites, à la diversité de ses monuments et à la richesse de son patrimoine culturel et artistique. Bénéficiant d’une situation géographique privilégiée, Honfleur représente le point de départ idéal de nombreuses escapades à la découverte des trésors de Normandie  : l’arrière-pays augeron, la Côte Fleurie et ses stations balnéaires, mais aussi l’estuaire de la Seine sur les traces des impressionnistes… Les origineso Honfleur est une ville ancienne que les documents mentionnent dès le XIè siècle. Elle figure alors parmi les importantes bourgades du duché de Normandie. Sa situation géographique privilégiée lui confère, de nombreux avantages lui permettant d’acquérir une place importante dans le contexte de la construction de l’État normand. Honfleur bénéficie de conditions nautiques d’accès favorables et d’une position d’abri par rapport aux vents, qui lui permettent de développer son activité de port de marchandises avec l’Angleterre, notamment. Cette situation de port d’estuaire et de port de mer a déterminé la double vocation du
port de Honfleur  : la défense du fleuve royal et le départ des grandes aventures sur la mer océane. Le temps t des d peintres Sensibles à la lumière de l’estuaire, les peintres se promènent à Honfleur dès la fin du 18ème siècle. Et au début du 19ème, ils s’y rendent plus nombreux, sur les pas des artistes anglais aquarellistes et paysagistes de talent et découvrent à Honfleur un panorama romantique. C’est le début de la peinture en extérieur, de la lumière naturelle et le début du tourisme. Artistes et amateurs prennent la route, sac au dos, munis de leur inséparable album de croquis sous le bras. La Normandie n’a pas souffert des guerres napoléoniennes, elle a gardé tout son caractère. Elle enchante les amoureux du « pittoresque ». C’est alors une succession de « découvreurs » du paysage et des effets D E C O U V R I R D E C O U V R I R D E C O U V R I R D E C O U V R I atmosphériques comme Turner, Huet, Leprince, Isabey… Cette génération formera les suivantes. Ainsi, les peintres plantent leurs chevalets à l’Auberge Saint- Siméon et sur les graves de Villerville et instruisent les plus jeunes  : Boudin, Dubourg, Jongkind, qui a leur tour, offrent leurs conseils à Monet, Bazille. C’est une longue histoire d’amitié, faite de rencontres, de conseils sans dogme et sans école. Eugène Boudin, né à Honfleur en 1824, fut, autour des années 1860, un élément fédérateur entre les artistes plus âgés et les plus jeunes. Boudin y dessine au pastel ses célèbres ciels de l’estuaire, tant admirés par Baudelaire. Aujourd’hui, la peinture à Honfleur peut se découvrir bien évidemment au Musée Eugène Boudin, mais également lors d’expositions temporaires organisées notamment dans les Greniers à Sel. Nombreux sont, encore aujourd’hui, les artistes peintres qui dressent leurs Département du Calvados chevalets en bordure du Vieux Bassin, cherchant à exprimer une nouvelle vision de la Lieutenance et des maisons du quai Sainte- Catherine. Un grand nombre de galeries d’art et d’ateliers d’artistes témoignent également de cet attachement naturel de Honfleur pour l’art pictural. Peintres locaux ou étrangers semblent venir chercher à Honfleur la consécration des ciels normands. Caen www.calvados-tourisme.com STEMP CAEN N°6 - Février 2012 - 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :