Stemp Caen n°4 novembre 2011
Stemp Caen n°4 novembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de novembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Air de Com

  • Format : (184 x 260) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 25,0 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec Christophe Moulin, directeur du Cargö.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
RENCONTRE RENCONTRERENCONTRERENCONTRERENCONTRERENCON Christophe Moulin Rencontre avec Christophe Moulin, directeur du Cargö Christophe Moulin 36 - Nov/déc. 2011 - STEMP CAEN N°4 Interview Tout d’abord, quel est votre parcours avant de devenir directeur du Cargö ? Je suis originaire de la région de Caen et j’y ai fait mes études, au lycée Malherbe puis à la Faculté de Caen où j’ai obtenu une Maîtrise LVE Anglais Espagnol. Après mes études, j’ai passé un Diplôme d’Etat d’éducateur. J’ai alors travaillé dans des MJC, au sein d’une compagnie de théâtre, ENTREE ABONNES l’Art Nouveau, puis aussi à Appel d’Air, Pôle régional de Musiques Actuelles et enfin maintenant, à l’association ArtsAttack ! depuis sa création. J’ai toujours créé ce que je voulais faire. J’avais pour objectif d’être directeur d’une salle de spectacle à 30 ans, je l’ai été à 32. Quels sont vos débuts dans le milieu culturel ? Mes premiers pas se sont faits dans le cadre ma licence que j’ai effectuée en Irlande du Nord. J’avais pris option cinéma. A cette époque, ça a aussi été pour moi la découverte de la musique électro qui est devenue ma passion par la suite. Puis, en tant qu’éducateur, j’ai vraiment pris conscience de l’intérêt de la Musique Actuelle au service d’un projet pédagogique. Au cours de mon parcours, je me suis d’abord occupé de développement de projets musicaux, de manager des groupes et d’organiser des concerts. J’ai aussi dispensé des formations à des groupes. En parallèle de mes différentes activités, j’organisais des soirées électro. Pour en 1998 créer, avec William Dubourg au sein de l’association ArtsAttack !, le Festival de Musiques Electroniques Nördik Impakt dont l’objectif au départ était de faire bouger la ville de Caen tout en revendiquant un style musical. On vient de faire la 13 ème édition au mois d’octobre dernier. Comment est né ArtsAttack ! ? Lors de la fermeture du Pôle régional de Musiques Actuelles Appel d’Air, je suis resté dans les locaux en conservant mon bureau et en rachetant l’ordinateur pour continuer à travailler pour ma propre structure d’organisation de soirées. Tout naturellement, animé par la passion et l’envie d’entreprendre, ArtsAttack ! est né. Depuis, au-delà de Nördik Impakt, l’association ArtsAttack ! a démontré un savoir-faire dans différents domaines. Elle produit des événements depuis 1997 tels que l’organisation du Carnaval Etudiant, de concerts lors de la Fête de la Musique ou encore à l’hippodrome pour les festivités du 60ème anniversaire du débarquement. Aujourd’hui, ArtsAttack ! compte 20 salariés et continue à faire partager sa passion musicale. Mais quel est le rapport entre ArtsAttack ! et le Cargö ? En 2004, la Ville de Caen a lancé un appel à projet pour la création d’une salle de musiques actuelles à Caen. ArtsAttack ! a déposé sa candidature et un projet afin d’en assurer la gestion. Le projet a été retenu et ArtsAttack ! exploite la salle de Musiques Actuelles du Cargö en tant que Délégataire de Service Public depuis 2005. Cette délégation est renouvelable tous les 5 ans et nous venons de déposer les dossiers de renouvellement. Et aujourd’hui, qu’est ce qui caractérise le Cargö ? La singularité pour le Cargö, et pour Caen, est d’abord la promotion d’artistes caennais comme Orelsan, Concrete Knives, The Lanskys qui ont répété dans les locaux. Le soutien et le développement de la scène régionale sont au cœur de l’activité. Le Cargö, c’est aussi de la diffusion de spectacles, de l’accompagnement d’artistes, de la formation dans une structure qualifiante, technique et administrative. Aujourd’hui, le Cargö attire des artistes internationaux et nationaux. Enfin, le Cargö se différencie par sa programmation musicale et aussi par l’accueil d’expression pluridisciplinaire. Propos recueillis par Christopher Rougé
EVENEMENT EVENEMENTEVENEMENTEVENEMENTEVENEMENTEVENEMEN LA FERMETURE ECLAIR Retour sur Nördik Impakt Depuis 1999, ce festival met à l’honneur la culture électronique et sa programmation exigeante lui a permis d’acquérir une aura qui dépasse les frontières basnormandes grâce à la présence d’artistes d’envergure internationale et nationale. Cette 13 ème édition de Nördik Impakt, qui a été fréquenté par près de 10 000 personnes, a eu lieu à Caen, pour cinq jours de concerts avec plus d’une centaine d’artistes  : des concerts au Cargö, dans des appartements, dans des parcs, dans la rue, à l’Université, à l’Hôtel de Ville, dans une église, en prison, dans des bars et des boutiques mais également des conférences, des projections vidéos interactives, des expositions, des performances et du street art. festival La culture électronique à l’honneur Ouverture à la mairie de Caen STEMP CAEN N°4 - Nov/déc. 2011 - 37 Franck Castel photographies



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :