Stemp Caen n°10 sep/oct 2012
Stemp Caen n°10 sep/oct 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de sep/oct 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Air de Com

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 12,2 Mo

  • Dans ce numéro : événement... le 38ème Festival du Film Américain de Deauville.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
4 PAPtO'WIEFPRfOIifOfFI#NIrNf e1xCliFEnuN APoMO• P EMILIE DEOLIENNE ÂP'DRE Le, RAISON UN HLM DE JDACHiM LAFOSSE SiE ? HANE flISSCf HOIIMA RAOUf ERENACHE BAYAflyI==NFHELIE BOUT Ef-=YANNICNRCHIEN I A perdre la raison Drame franco-belge de Joachim Lafosse Avec Emilie Dequenne, Niels Arestrup, Tahar Rahim La fiction qui commence par une ellipse temporelle où sont convoyés par avion 4 petits cercueils, est inspirée du fait divers de 2008 en Belgique où Geneviève Lhermitte, une jeune enseignante, a commis un quintuple infanticide. Le réalisateur de « Nue propriété » revient sur ce qui l’anime au plus haut point, les névroses familiales, la perversité et la manipulation, et, ici, comment une femme ordinaire bascule dans l’horreur et la « déraison ». Muriel et Mounir s’aiment passionnément. Le couple se marie et s’installe chez le père adoptif du jeune homme, un médecin qui leur offre avec prodigalité un confort et une dépendance affective qui virera rapidement en enfer. La machine psychologique malsaine se met peu à peu en place et on assiste à une véritable descente aux enfers sous couvert de musique baroque. Muriel (prix d’interprétation pour Emile Dequenne à Cannes, dans la catégorie Un certain Regard), au gré de ses grossesses à répétition est renvoyée à sa condition archaïque de mère, de ventre, et elle capitulera rapidement sur sa condition de femme, muée en prison vivante. André, le médecin bienfaiteur se révèle en génial pervers narcissique. Ce paternaliste abusif va enferrer le couple dans la destruction et la culpabilité. De sa prison dorée, la jeune femme tour à tour négligée, méprisée, battue, pleurant sa fragilité ne pourra trouver qu’une seule issue, fatale, et étourdissante. 50 - Sept./Oct. 2012 - STEMP CAEN N°10. CINÉ CINÉCINÉ CINÉCINÉ CINÉCINÉ CINÉCINÉ CINÉCINÉ CINÉ CINÉmascoop 2 mois pour 2 films par El Chat. Superstar De Xavier Giannoli Avec Kad Merad, Cécile de France, Louis-Do De Lencquesaing... Librement adapté de « L’Idole » de Serge Joncour Un anonyme prend son métro quotidien, il est harcelé par les passants, puis par les paparazzis, et devient aussitôt une célébrité sans savoir pourquoi (ni nous, d’ailleurs). L’hystérie de l’événement va le dépasser ; adulé et traîté en héros en quelques jours, il ramassera des coups de chaussures et des crachats en pleine figure ensuite. Xavier Giannoli revient sur son thème de prédilection, celui de l’imposture, et de l’illusion brillamment traité dans « A l’origine ». Sauf qu’ici, la question kafkaÎenne de l’absurde ne fonctionne pas du tout. Au départ, l’idée est intéressante, le réalisateur pose la question de la folie du système dans lequel nous vivons, la vitesse de l’information, le buzz des réseaux sociaux qui parviennent à transformer n’importe quel être lambda est « icône » dépossédée d’elle-même. Malheureusement, on est rapidement agacés par Kad Mérad au regard hagard de cocker du début à la fin, répétant inlassablement un « pourquoi ? ». Le traitement manichéen du système est aussi très maladroit, les présentateurs, producteurs de la télévision sont tous des crétins arrivistes face à la crédulité des gens « banals », adjectif repris lourdement pendant la moitié du film. On préfère enfin oublier la scène finale, frôlant le grotesque. On pouvait prétendre à une étude plus fine et anthroplogique du genre humain (abordée en deux séquences seulement), plutôt qu’à cette satire lourdaude poussée dans la caricature. Alors oui, pourquoi ? KAD MERAD CÉCILE DE FRANCE SUPERSTAR L'HOMME QUI NE VOULAIT PAS ÊTRE CÉLÈBRE UN FILM DE XAVIER GIANNOLI
LES FOLIES TROISLIVRESTROISLIRESTROISLIVRESTROISLIRES LITTÉrature LE TERRORISTE NOIR Tierno Monénzmbo (Editions du Seuil) Mr- Monenembo Le terroriste noir'"4ie suis la marquise de Carabas ICI ÇA VA L'histoire stupéfiante d'un tirailleur sénégalais à la tête d'un réseau de résistance dans les Vosges. Une belle construction romanesque. Un de nos gros coup de cœur de la rentrée. JE SUIS LA MARQUISE DE CARABAS Lucile Bordes (Ed. Liana Levi) ICI ÇA VA Interrogeant son grand-père sur les origines de sa famille, une jeune femme découvre qu'elle est la descendante des Pitou, une célèbre dynastie de marionnettistes inventeurs d'un théâtre d'une surprenante modernité. Installée à Rive de Gier, celle-ci finira en exploitant un des premier cinéma de la Loire. Premier roman. Thomas Vineau (Editions Alma) La sélection de STEMP Un livre poétique qui fait du bien. Agence Franck Castel photographies LA NORMANDISE Pour 10 PERSONNES Ingrédients  : Pour la teurgoule ½ litre de lait entier 35g de riz rond 50 g de sucre 1 cuillère à café de cannelle Faire bouillir le lait avec la cannelle. Ajouter le riz et le sucre. Cuire 2 minutes en remuant. Enfourner à 100 degrés pendant 5h. Prélever un peu de crème pour le dressage. Pour le biscuit noisette 100g de noisette en poudre 50 g amande en poudre 180 g de sucre 5 blancs d’œuf 100g de beurre Cuire le beurre noisette et le laisser tiédir. Mélanger les poudres. Ajouter les blancs puis le beurre. Verser sur une plaque couverte de papier sulfurisé. Cuire 10 min à 180 degrés. Pour la mousse à la pomme 400g de compote de pomme sucrée 12 g de gélatine (environ 6 feuilles) 3dl de crème liquide (bien froide et non allégée) 1 pomme Granny Smith Ramollir la gélatine dans de l’eau froide. Eplucher la pomme, la couper en petits dés et la citronner. Prélever 1/5 de la compote et la chauffer, lui incorporer la gélatine essorée. Rassembler les deux compotes et les dés de pomme. Fouetter la crème liquide en mousse et l’incorporer à la compote refroidie à température ambiante. Pour le dressage, découper le biscuit à l’emporte-pièce puis déposer un peu de teurgoule et enfin la mousse. Décorer avec un trait de crème de teurgoule Bon appétit… et toque ! La Recette du Chef LUDOVIC DESMOULINS LE VERRE A SOI STEMP CAEN N°10 - sept./oct. 2012 - 51 Agence Franck Castel photographies



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :