Star Wax n°48 sep/oct/nov 2018
Star Wax n°48 sep/oct/nov 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°48 de sep/oct/nov 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Compos-it

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 46

  • Taille du fichier PDF : 11,6 Mo

  • Dans ce numéro : les chroniques...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Page 15IrdervIew el photo de Mal ixtr Juan Marcos Aubert QUINQ.UAGÉNAIRE VOLUBILE ET ADEPTE DU DIY, TÊTE PENSANTE D'ASSASSIN PRODUCTIONS, DJ ET MEMBRE DE LA BANDE DES 4, MADJ A CONNU TOUTES LES MUTATIONS DE L'UNDERGROUND FRANCILIEN, DES BLOUSONS NOIRS AUX PIONNIERS DU RAP LOCAL... AUJOURD'HUI IL EST EN CHARGE DES COMPILATIONS « MOTOR CITY », DÉDIÉES AU LABEL TAMLA MOTOWN. ET À L'OCCASION DE LA SORTIE DU DEUXIÈME VOLUME DE LA SÉRIE, IL RÉPOND À NOS QUESTIONS DANS LES STUDIOS D'UNIVERSAL FRANCE. Tan premier contact avec l'industrie musicale ? J'ai fait une émission de radio en 1987, si on considère que c'est lié à l'industrie musicale. Sinon de plain-pied, c'est quand je suis rentré dans l'équipe d'Assassin Productions, en 1991. Quoique il y a une autre étape, avec la compilation « Rapattitude », enregistrée durant l'été 1989. Le disque est sorti en juin 1990, mais j'ai été squeezé du projet. Je ne vais pas revenir sur les détails mais j'ai été partie prenante dans cette histoire. Aujourdhui tu es assez détaché du rap business... Oui, complètementTu es d'ailleurs plus proche de la culture rock... Ah non, en termes de sensibilité musicale et de goût, je ne me suis pas détaché du Tari. En termes de business oui. Je crois que ma sensibilité oscille entre différents styles, dont le hip-hop, le rock, le funk, la soul et la musique jamaïcaine. Je me situe au milieu de tout ça et ça me va très bien. Te considères-tu Dj ou selecta ? Je dirais que je fais plutôt de la sélection parce que Dj, au sens oh on l'entend dans le hip-hop, ça nécessite des aptitudes techniques que je n'ai pas. J'essaye de mixer proprement mais je fais plutôt de la sélection. J'ai commencé à me produire en D) set, début 2011, grâce à Rocé, suite à un concours de circonstances. Il était responsable artistique au Marna Shelter. Un jour il m'a proposé d'y mixer. Et je me suis jeté à l'eau. TU es attaché au quartier de Ménilmontant et plus précisément au Saint Sauveur, pourquoi ? L'attache réelle, c'est mon quartier, c'est à dire le triangle Romainville, Les Lilas et Bagnolet. Concernant Ménilmontant, je joue souvent dans des bars du quartier. J'aime le 20ème, le 18ème etle 19ème. Ce sont certainement les derniers arrondissements qui conservent une dimension populaire. Ce qui est en train de se perdre à Paris. À ce titre le Saint Sauveur, c'est un haut lieu du militantisme... Ah ça c'est autre chose ! Le Saint Sauveur ça fait bientôt huit ans que j'y mixe, une à deux fois par mois. Ce bar a la spécificité d'être à la fois une entreprise commerciale et un relais politique résolument anti-fasciste, anti-raciste. Ce n'est pas qu'un bar qui vend de la bière... Sinon j'anime les résidences « Travelin'Trough The Past Badly s et « Soul Meetings, autour de la soul 60', du early funk et de la musique jamaïcaine... Et je mixe une fois par trimestre avec Viktor Coup ? K. Tu vois qui c'est ? Celui qui était dans Kalash... Et ça s'appelle a Hate The Dj ». Parlons de ton actualité, les compilations Motor Citys. Peux tu expliquer ? Le but c'est de faire découvir les premières heures de la Motown. Et les sous-labels qui y étaient rattachés, entre 1959 et 1962. C'est une époque de construction pour le label, qui n'avait pas encore de style affirmé Les titres naviguent entre gospel, r'n'b, early soul et même des trucs limite rock n'roll. Ça permet de découvrir des interprètes qui étaient juste de passage, ou de découvrir les premiers pas de musiciens qui sont devenus énormes comme Smokey Robinson, Marvin Gaye, The Temptations, The Supremes, j'en passe et des meilleurs. Par rapport au premier volume, as-tu une approche différente ? Non c'est exactement le même principe. Nous sommes sur les mêmes années. Avec toujours l'idée d'exhumer des productions que je découvre aussi. Même pour moi c'est enrichissant.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :