Star Wax n°34 mar/avr/mai 2015
Star Wax n°34 mar/avr/mai  2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de mar/avr/mai 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Compos-it

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 50

  • Taille du fichier PDF : 12,7 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... DJ Cam.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
q Rural Amin ktpc C'est certainement l'un des meilleurs spot pour tous les amateurs de reggae. Noyé entre les enseignes en sinogramme, tu peux passer devant sans même savoir qu'ony vend du vinyle. C'est d'ailleurs mon pote Just qui a graiié le rideau métallique au nom du shop. Par contre, une fois que tu franchis la porte habillée d affiches et de stickers, là, ru vois que c est du sérieux. Je suis pas vraiment branché reggae, mais quand je me trouve dans ce shop incontournable, j'y retrouve l'esprit qu'il pouvait y avoir chez Fatbeats pour le hip-hop. Toujours à Manhattan, deux autres bonnes adresses. la première : rock and soul, pas loin du quartier de Times Square, certainement l'un des plus vieux store de New-York qui vend également du matos Dj. Ce lieu, au 462 7th avenue, est une institution pour le Djing. Des noms comme Grand Wizard Theodore, Grandmaster Car., Lord Finesse, Dj Evil Dee et d'autres légendes y mixent encore de temps en temps. La seconde, Jazz Record Center au 236W 26th suret, dans Chelsea, est un vrai paradis pour les amateurs, vous vous en doutez, de jazz. Attention cependant, l'objet y est cher... Toujours en poursuivant dans la direction Ouest, dans Greenwich Village, tu trouves certainement le dernier shop académique du rock-n-roll, Generation Records, ce n'est pas forcément "ma tasse de thé" comme dirait l'autre, mais ça reste un lieu au 210 Thompson street à connaître. Des 5 boroughs, Brooklyn est clairement celui, après Manhattan, où tu peux partir à la quête suprême de la wax. Tu y trouves une multitude de boutiques faisant du vinyle qui se divisent clairement en genres, le disquaire "tout en vrac" ou presque puis le distraire "bran é'... Pour être honnête, c'est celui du shop tout en vrac" que je préfère, plus proche du diggin où tu espères trouver la galette que personne aura capté avant toi, celui qui te révélera la boude que tu vas défoncer? Poursuivons, à quelques blocks de là avec un shop de fou, empirique, Flouse of Oldies : 35 Carmine Street. Tenu par un ancien, tu peux y trouver toute la musique rock-nroll, country, rhythm & blues des années 50, 60 et 70. Dès que ni franchis la porte, c'est un voyage dans le temps. En revanche, pas la peine de parler au proprio de hip-hop, tu risques de le mettre en pétard (rires). Un peu plus haut, en remontant au nord de quelques blocks tu as Bleecker Street Records qui, situé au 239 de la rue du même nom, est un magasin orienté rock il me semble qu'il a tts.cmment changé de locaux suite à l'augmentation du prix du bail. Pour revenir sur l'une des choses les plus inattendues de New-York, en repassant du coté East et en descendant sur le Lower East Side, tu trouveras Deadly Dragon Sounds au 102 Forsyth street, c'est peut être dans k quartier chinois mais, là, je peux te garantir qu'il ne s'agit pas de chinoiseries.
Dans cette veine de magasins, celui que je retiens parmi tous les autres, c'est The Thing dans le quartier de Greenpoint, 1001 Manhattan avenue. Cette boutique est complètement dingue, après Al, c'est certainement le lieu où tous les diggers, de passage à New-York, se rendent pour y trouver principalement de h seconde main_ Dans la première partie du rez-de-chaussée et dans la vitrine tu n'y verras aucun vinyle mais des objets de toutes sortes, vêtements, livres, vieux magazines porno, un vrai bordel... C'est seulement en allant au fond de la boutique que les choses se précisent, cela devient étroit, et là, tous tes sens commencent à s'éveiller. Tout d'abord, la vue quand tu vois les montagnes de vinyle se dresser devant toi, puis l'odorat avec cette odeur si caractéristique de la vieille pochette vinyle usée. Lorsque tu descends dans k sous sol, tu n'en crois pas tes yeux. Des piles et des piles de vinyles montent jusqu au plafond. Il y a tellement de vinyles que lorsque t y diggue avec un pote, bien qu'à cinq ou six mètres l'un del autre, tu ne l'entends presque pas te parler tellement le son est absorbé par la masse des pochettes de disque. C'est clairement le "Alice au pays de merveilles" pour tout digger qui se respecte. Je pourrais y passer des journées et des nuits entières si j en avais le temps. L'endroit est tellement surréaliste que j'y ai tourné un clip pour l'un de mes projets avec Hannibal Stax (Gangstarr Foundation) et Wyld Bunch. Pour en revenir à la sélection, il n'y a pas d'orientation précise et c'est justement ça qui fait son charme d'autant que les disques sont vraiment à prix abordable. Malheureusement, j'ai cru entendre que les tauliers étaient au bout du rouleau et qu'ils risquaient de fermer. Dans le même style du tout en vrac mais spécialisé dans le reggae, tu as Tiger's Reggae Hut, 1092 Nostrand avenue, Brooklyn. Un sacré bordel en son genre qui saura ravir tous les aficionados de la musique jamaïcaine. Pour ce qui est des boutiques "branchées", ru as Halcyon dans le quartier de Dumbo, 57 Pearl street. Certainement le plus beau shop de New-York avec un bd espace et une déco vraiment conceptuelle. La sélection raffinée est représentative de route h black musique. Le seul souci est le prix de la wax. En revenant sur le quartier de Greenpoint, il y a le shop CO-01) 87 Records qui, au 87 Guernsey street, propose vraiment tous les styles musicaux, une chouette boutique. Dans le quartier de East Williamsburg, 168 Johnson avenue, toujours à Brooklyn, tu as Human Head Records avec une sélection rock, hip-hop, soul et funk. Pas très loin de Red Hook, tu trouveras Bl cir Gold Records, un café-disquaire au 461 Court street Une petite boutique, avec des têtes d'animaux empaillées au mur, à visiter absolument. Un peu plus bas, tu as Permanent Records qui vient tout juste de changer de locaux, là aussi à cause d'une histoire de loyer. A vous de trouver la nouvelle adresse ? Pour finir ce périple, je vous conseille Moodies Records au 3777 White Plains road, dans le Bronx. Dans le même style que The Thing mais en bien moins important. Cela dit, si tu arrives à descendre au sous-sol, ru risques de prendre une sacrée claque ! Enfin, au 64 North 9th street, à Brooklyn, une grande boutique Rough Trade a ouvert.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :