Star Wax n°34 mar/avr/mai 2015
Star Wax n°34 mar/avr/mai  2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de mar/avr/mai 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Compos-it

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 50

  • Taille du fichier PDF : 12,7 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... DJ Cam.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
rtge 19_ nqmlemrtac nucrurl>sem / Phots =edam Records Digit ENTRE DEUX SESSIONS DE STUDIO OU LORS D'UN APRÈS-MIDI À SILLONNER LES RUES DE NEW-YORK CITY, TOUJOURS À LA RECHERCHE D'UN SPOT POUR UNE SESSION PHOTO OU UN FUTUR VIDÉO CLIP D'EFFISCIENZ RECORD, DJ BRANS TROUVE ENCORE DU TEMPS POUR FOUINER DANS LES BACS. VISITE GUIDÉE CHEZ DIX-NEUF DISQUAIRES PAR UN B-BOY FRANCILIEN DANS LA VILLE QUI NE DORT JAMAIS. D] BRANS DIGGIN IIv NYC Digger à New-York, pour moi, est surtout synonyme de rencontres et de partage. C'est pour cette raison que je regrette énormément 1 ancien shop de Fatbeats qui était sur West Village. C'était le point névralgique du hip-hop. En passant 1L-bas tu y voyais Dj Ellipse qui gérait le magasin, Marco Polo qui y était aussi de temps à aune. Ces dernières années, Mark (The Audible Doctor) était souvent derrière la caisse. Lieu incontournable puisque tous les hip-hop heads de passage à Nyc y allaient. 11 y avait des lives ou séances de dédicaces pour les sorties d'albums. Si ru cherchais un plan concert, une soirée..., t'allais chez Fatbeats. Mais ça, c'était avant que l'industrie du disque ne se casse la gueule et que les loyers prennent des proportions de dingue. Fatbeats est loin d'être le seul shop à avoir fermé ! Tower Records qui était aussi sur Manhattan, Beat Street Records qui était sur Brooklyn, Millennium Cd & Records qui était dans le Bronx et d'autres encore ont subit le même sort. Non loin, il y a également Turntable Lab : 120 East 7th street à Manhattan. L'espace est restreint mais il est bien optimisé, les quelques bacs sont sympas. Tu y trouves principalement des disques neufs de soul, funk, disco, hip-hop, électro mais aussi du masos. Une fois sortis de là, tu prends ta carte de Nyc. A la hauteur de ces deux magasins tu peux tirer un trait d'Est en Ouest et tu vas y trouver tout autour une flopée de disquaires dans des styles différents. Passionné de musique en général et aimant sampler tout et n'importe quoi, du moment que ça sonne, je n'hésite pas à fouiner dans tous les bacs. Ainsi, en allant en direction de l'Ouest, tu vas passer d'abord par Good Records qui est toujours sur East Village au 218 East 5th stueet. C'est un shop relativement récent qui est tout à fait dans cette tendance actuelle Loin de certains "gros bazars", la déco est soignée, la sélection est particulièrement travaillée avec pas mal de 7 inch de jazz, soul, funk, hip-hop, house, afro, musique brésilienne, caribéenne et du monde. D'ailleurs, j'ai cru comprendre que Large Pro y passe de temps à autre. Ensuite, à un block ou deux vers l'Ouest, à la frontière d'East Village, tu tombes sur Other Music, un petit shop qui porte bien son nom. Au 15 East 4th street, on fait essentiellement du neuf et sa particularité est d'avoir une sélection très spé en jazz, electronic, rock et autres labels indépendants. Aujourd'hui le seul disquaire qui teste le lieu de passage obligatoire est Al sur East Village, 439 East 6th street. Tu y trouves que des disques d'occasion I C'est surtout l'endroit oit les plus grands producteurs hip-hop (Premier, Pete Rock, Lord Finesse, BuckWild, Clark Kent, Dj Spinna...) et électro américains ou de passage ont puisé leurs samples. Certains y passent régulièrement pour digger. De plus, les mecs qui tiennent le shop sont vraiment sympas et arrangeants, on y fait de bonnes rencontres autour des bacs qui sont toujours bien remplis. Concernant la sélection vous y trouverez de la soul, du funk, de la disco, du R&B, des B.O, du jazz, de l'afro, électro et bien sûr du hip-hop avec un bac spérisl indé toujours pertinent et insolent 11 est rare, voire même impossible d'en sortir les mains vides (rires). Mais ne rêvez plus, ça fait bien longtemps que Nyc a été pillé, ou presque, par le monde entier pour sa wax



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :