Spore n°194 sep/oct/nov 2019
Spore n°194 sep/oct/nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°194 de sep/oct/nov 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre technique de coopération agricole et rurale

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 5,5 Mo

  • Dans ce numéro : des services de conseils intelligents.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Briefings de Bruxelles sur le développement Sensibiliser la communauté du développement ACP-UE depuis 2007 aux défis agricoles et ruraux d’aujourd’hui www.bruxellesbriefings.net Les Briefings de Bruxelles sont une initiative du CTA et de ses partenaires  : la Commission européenne (DG DEVCO), le Secrétariat ACP, le Comité des Ambassadeurs ACP et la confédération CONCORD.
SOMMAIRE TENDANCES 4 Le potentiel de la digitalisation agricole décrypté ENTREPRENEURIAT 8 Les potagers urbains fleurissent à Trinité-et-Tobago 9 En Côte d’Ivoire, des plantations administrées du ciel SMART TECH & INNOVATION 10 Au Kenya, des serres gérées par SMS 11 La solvabilité par la blockchain en Jamaïque AGRICULTURE CLIMATO-INTELLIGENTE 12 Moins d’eau pour plus de riz 13 Des technologies météo sur mesure au Malawi INTERVIEWS 14 Frederike Praasterink  : transformer d’urgence les systèmes alimentaires 16 Murielle Diaco  : l’économie circulaire en Afrique 17 Dossier Digitalisation et vulgarisation  : des services de conseils intelligents N°194 29 Agribusiness OPPORTUNITÉS COMMERCIALES 30 Le coton transforme l’artisanat du textile au Mali 31 En Tanzanie, des snacks à base de patate douce SYSTÈMES AGROALIMENTAIRES 32 Tomates au Nigeria, un concentré de bonnes pratiques 33 En Zambie, l’arachide dope les revenus des agriculteurs 34 FINANCE & ASSURANCE Rendre l’assurance indicielle rentable 36 COMMERCE & MARKETING Des opportunités pour les femmes avec la Zone de libre-échange africaine 38 LEADERS EN AGRIBUSINESS Maïmouna Sidibe Coulibaly  : « La clé du succès, c’est la qualité ! » 40 PUBLICATIONS 44 OPINION PHOTO DE COUVERTURE  : SIMON SCOTT/FARM RADIO INTERNATIONAL ÉDITORIAL Digitalisation  : un point fort pour l’agriculture africaine Michael Hailu, directeur du CTA Le 21 juin 2019, à Rome, lors de la Conférence ministérielle UA-UE pour l’agriculture, le CTA a été très fier de présenter le « Rapport sur la digitalisation de l’agriculture africaine », élaboré avec Dalberg Advisors. Les réactions positives ont été nombreuses, notamment sur la quantité d’informations utiles et pertinentes qui comblent d’importantes lacunes en termes de connaissances et les possibilités offertes par le rapport aux parties prenantes du secteur d’intensifier leurs interactions. Le rapport brosse un tableau clair de plus de 390 solutions numériques dans l’agriculture africaine et présente une répartition géographique de ces applications et des fournisseurs de services. Par ailleurs, le rapport donne une prévision pour la période 2025-2030, ce qui est une première dans le secteur. Pas moins de 17 institutions ont travaillé ensemble à la rédaction du rapport. En outre, le lancement du rapport, y compris lors du Forum sur la révolution verte en Afrique, qui s’est tenu en septembre à Accra, Ghana, a créé un espace pour une collaboration future qui nous permettra, ensemble, d’approfondir la digitalisation de l’agriculture (D4Ag). Le virage numérique présente un potentiel énorme pour contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle et assurer la résilience face au changement climatique, mais aussi pour promouvoir l’engagement des jeunes et des femmes dans le secteur agroalimentaire en Afrique. Nous voici à un tournant pour ce marché en devenir et seul un leadership résolu et coordonné nous permettra de récolter les bénéfices réels de la D4Ag en Afrique. L’un des messages clés du rapport est que ce sont surtout les donateurs qui promeuvent le développement de la D4Ag, en agissant chacun de manière séparée. Or, si l’on tient à ce que ce type d’initiatives soit adopté à grande échelle et ait un impact réel, il est indispensable de collaborer pour éviter les redondances et les efforts inutiles. De plus, le secteur privé doit prendre la relève du secteur public en termes d’investissements. La D4Ag en Afrique a besoin d’une alliance qui permette aux gouvernements, donateurs, agriculteurs, entreprises agroalimentaires et organismes internationaux de travailler en partenariat avec les géants technologiques afin de soutenir les organisations de terrain qui sont les mieux placées pour concevoir des produits répondant aux besoins des agriculteurs. Toutes les parties intéressées devront adopter une approche collaborative basée sur la confiance, la confidentialité et l’accessibilité, non seulement pour protéger les utilisateurs et garantir l’équité et la transparence mais aussi pour s’assurer que la technologie devienne un point fort durable pour l’Afrique. SPORE 194 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :