Spécial Enquêtes n°4 mai/jun/jui 2012
Spécial Enquêtes n°4 mai/jun/jui 2012
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°4 de mai/jun/jui 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 33,5 Mo

  • Dans ce numéro : les scandales de la République.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Enquête CA : 10,5 milliards de dollars Le 3 ème armateur mondial de transport maritime en conteneurs renforce sa structure financière. Afin de sécuriser le financement de son plan d’investissement, la société CMA CGM a signé en novembre dernier un accord avec YILDIRIM, groupe turc multisectoriel, présent notamment dans le commerce mondial de matières premières (chrome, ferrochrome, charbon) et d’engrais, dans l’industrie chimique ainsi que dans le transport maritime, la construction navale et les activités portuaires. 500 millions de dollars contre 20% du capital. « Nous avons pris le temps de choisir le meilleur partenaire, celui avec lequel nous partageons les mêmes valeurs et une même vision de l’avenir de l’entreprise. L’arrivée de ce nouvel investisseur donne à notre groupe des moyens supplémentaires pour accompagner et accélérer son. ■1.- Le chantage à l’emploi de CMA CGM, 1 er employeur privé de Marseille Conseil supérieur des messageries de presse (CSMP). Notre assemblée générale n’a pas encore décidé de l’adopter ou non ». En soi, l’assortiment des kiosques n’est pas un mauvais principe et ses objectifs sont plutôt nobles. Consolider le chiffre d’affaires du secteur, faciliter un meilleur accès des lecteurs à l’offre de presse et assurer la pérennité, aujourd’hui menacée, du réseau de vente tout en respectant la neutralité de traitement des éditeurs dans le cadre de la loi. Un principe louable, à première vue. Alors où est 10 - SPECIAL ENQUETES N°4 développement et représente une étape importante dans notre histoire ». Pas de doute : Jacques Saadé, 73 ans, est bien le patron, capitaine sans peur et sans reproche du navire. Et même si son fils Rodolphe est depuis l’an dernier directeur général délégué et membre du conseil d’administration, la passation de pouvoir n’est pas au rendez-vous. Chaque chose en son temps. Du temps qui a permis à l’héritier de faire ses preuves. Un bachelor de commerce et un major marketing en poche, il crée Dynamics Concept, une société spécialisée dans les refroidisseurs d’eau, avant d’entrer dans le groupe CMA CGM Rodolphe Saadé familial en 1994. Depuis de New York à Marseille (fief du groupe) en passant par Hong Kong, ce quadragénaire a fait fructifier son expérience professionnelle. Au service du groupe dirigé d’une main de fer par son père qui continue d’avoir l’oreille des politiques de par le poids social qu’il occupe dans la région. le risque ? Pourquoi entend-on dire que les petits éditeurs sont en péril face aux gros ? « Pour MLP, la politique d’assortiment ne pose pas de problème dès lors qu’il n’y a pas de politique de référencement. La mise en œuvre brute de la méthode actuellement adoptée par le CSMP pourrait conduire un diffuseur à refuser la mise en vente de certains titres au seul motif de leur insuffisance relative de chiffre d’affaires. Ainsi, pourrait être supprimé tout titre (ou groupe de titres) qui, au-delà d’un certain niveau de rang de performance (pal- marès de ventes nationales ou locales), ne réaliserait pas au moins 3% du chiffre d’affaires du diffuseur ». Une véritable atteinte à la liberté de la presse défendue pourtant sans vergogne par Presstalis (ex- NMPP) dont vient de prendre la présidence Anne-Marie Couderc, ex-dirigeante de Lagardère, et accusée de faire le jeu des grands groupes. Certes, des garde-fous ont été prévus. Les diffuseurs n’ont par exemple pas le droit de retirer plus de 20% du nombre de publications qu’ils avaient jusqu’à présent. Mais est-ce suffisant ? « S’ils avaient 1.000 titres (même s’ils ne sont pas dans le palmarès), les diffuseurs ne peuvent pas en retirer plus de 200, à condition que ces 200 titres ne représentent pas plus de 3% de leur chiffre d’affaires. Le problème, c’est que le diffuseur pourrait décider de retirer un seul titre qui fait 3% de son chiffre d’affaires ! La presse est en effet un marché d’offres sur lequel nous avons tout intérêt, pour faire venir des clients au point de vente, à adopter une offre assez large et donc pluraliste ». Il y va aussi de la liberté de la presse. Chaque année, l’État injecte 1 milliard d’aides à la presse. Un groupe tel Entreprendre (23 millions d’euros, 30ème groupe) ne touche pas un centime ! Les gros se partagent le pactole. Au Royaume-Uni, il y a neuf quotidiens qui affichent un tirage de plus de 300.000 exemplaires et il n’y a aucune aide gouvernementale. Cherchez l’erreur... MLP regrette que n’ait pas été rappelé dans la norme définie le principe d’impossibilité de retirer de la vente des titres dits « vendeurs ». L’important étant d’éviter d’entrer dans une logique de référencement, qui serait une remise en cause de la sacro-sainte loi Bichet et qui pourrait mettre en péril les éditeurs indépendants.Ce que souhaitent de fait les gros éditeurs à travers leur syndicat, le SPM, qui se veut représentatif auprès des pouvoirs publics mais refuse sans raison l’adhésion de certains. Une manœuvre de plus ? • Marie Guyader
plus pre votre ternjen fe Achat Auto-Moto e Ne perdez plus votre temps en préfecture ▪ Communaià européenle• République Française Ministère de l'Intérieur F Certificat d'immatriculation% MW* exwaexte. Cilvdeenc "reine : Reenvnewtord. AMICI..910 « ffle.ffl Poexpeeegarogyad ; Ad te poehAweege. Adparem œrpicam, Cale a recette..., Neetelog$ apheate Ohlffltrequo lotrertil."% gni,* « gode,. Canecat Avarege, eareàee..re reseeffler. teratukia wgrem Pcmee tioseévti,•Prile: » 4. ranav. M ratedema. 0 » Me * La ›e+n1ne• Idem st dee » dari rital ruiation b ia date **dem*. du docunwn Meier reece (cm roiriemixiet.seessd dans Ira membre d'innsaistnatte Sla date de » Fart* Ob eurben. ce ià perromp pheque cg, nui* puas « *pose.* whicdeb mte >reg* auee tue « Fui * vcdnesen- (Ce eblefern petuserl aire fe. D'Urie eu telixttirmenage0Aer.erk pqffl..e4si7w.e Mçntel pokurt 4. nombre. de P0•14St,, tbres du cannai dinunancuLaskrs dans k cas de- muta prapele T) hteque Atilegur Immatriculerfr se charge de l'immatriculation de votre véhicule en 24h par internet pas de file d'attente notre expertise : 150 000 immatriculations/an Immatriculer.fr 24,90 € * * TVA incluse, hors taxe CI, hors frais de gestion bancaire le service d'immatriculation des particuliers & des professionnels



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 1Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 2-3Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 4-5Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 6-7Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 8-9Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 10-11Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 12-13Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 14-15Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 16-17Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 18-19Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 20-21Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 22-23Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 24-25Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 26-27Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 28-29Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 30-31Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 32-33Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 34-35Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 36-37Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 38-39Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 40-41Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 42-43Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 44-45Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 46-47Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 48-49Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 50-51Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 52-53Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 54-55Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 56-57Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 58-59Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 60-61Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 62-63Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 64-65Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 66-67Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 68-69Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 70-71Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 72-73Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 74-75Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 76-77Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 78-79Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 80-81Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 82-83Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 84-85Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 86-87Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 88-89Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 90-91Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 92-93Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 94-95Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 96-97Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 98-99Spécial Enquêtes numéro 4 mai/jun/jui 2012 Page 100