Soft & Micro n°99 septembre 1993
Soft & Micro n°99 septembre 1993
  • Prix facial : 32 F

  • Parution : n°99 de septembre 1993

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (198 x 276) mm

  • Nombre de pages : 240

  • Taille du fichier PDF : 210 Mo

  • Dans ce numéro : les 30 marques qui font la micro-informatique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
Olivetti\, : - ri-2/r ; CJI 1 I  : J1J FFI - Fi'Comme s'il ne lui suffisait pas d'avoir des difficultés à combler un déficit chronique, Olivetti souffre de l'exécrable conjoncture économique italienne et de l'opération « Mains propres », son président faisant partie des personnalités mises en cause. Mais les progrès de ses ventes de microordinateurs en 1993 pourraient l'aider à remonter la pente. Les sociétés informatiques européennes ont décidément bien du mal à survivre. Olivetti fait presque figure de riche, avec « seulement » 3 milliards de francs de déficit, face aux quelque 5 milliards de Bull. Mais ces pertes presque acceptables n'empêchent pas les partenaires du constructeur et le gouvernement italien de se poser des questions sur la pérennité de l'entreprise. De nombreux bruits ont couru début 1993 : rachat d'Olivetti par DEC, rachat par Olivetti d'une partie d'Italtel, le géant italien des télécommunications, désengagement d'AT&T... Aucun de ces bruits ne semble fondé. Etre un industriel italien, en 1993, n'est pas une situation enviable. Ces dernières années, pour vendre leurs produits, les grandes entreprises ont dû se prêter à certaines compromissions. Comme l'explique Jean-Pierre Ligeti, directeur du marketing d'Olivetti France, « Cado de Benedetti [le P- DG d'Olivetti] a été obligé d'entrer dans le système pour défendre son entreprise. Lorsque la situation d'Olivetti est devenue critique, faute de commandes de l'Administra- tion, il a pris la décision d'en passer par ce genre de pratique ». La situation actuelle, certes inconfortable, ne semble pas affecter l'activité du constructeur, qui a déjà bu le calice jusqu'à la lie. L'année 1992 a été très noire, avec un chiffre d'affaires de 8 000 milliards de lires (en baisse constante depuis deux ans) et 650 milliards de lires de pertes. La sanction des milieux financiers a été immédiate, faisant chuter le prix, déjà malmené, des actions. La situation d'Olivetti France n'est guère meilleure, avec un chiffre d'affaires en baisse de plus de 30% (1,8 milliard de francs contre 2,3 en 1991). Le résultat est pourtant légèrement bénéficiaire (de l'ordre de 1,4 million de francs), mais les dettes de la filiale (plus de 600 millions de francs, soit un tiers du chiffre d'affaires annuel) pèsent très lourd. Pour combler son gouffre financier, le constructeur italien procède à des économies draconiennes, qui vont des sommes affectées à la recherche et au développement — elles ne représentent plus que 5,8% du chiffre d'affaires — au nombre 76• SOFT & MICRO — N°99 d'employés, qui n'est plus, pour la microinformatique, que de 25 000 dans le monde dont 600 en France. Des ventes moins importantes que prévu Après une année 1991 faste, avec 61 000 PC vendus, Olivetti France a passé un cap délicat en 1992, voyant ses ventes de micros chuter sous la barre des 50 000. Le phénomène est spécifique à l'Hexagone, les ventes au niveau mondial ayant progressé de 490 000 à quelque 700 000 unités pendant la même période. 1993 s'annonce bien, avec une augmentation d'environ 70% (67% en France) des ventes d'unités centrales. Les portables, quant à eux, ne constituent que 8% des ventes de l'entreprise. En 1993, ils devraient représenter quelque 17,5%. Olivetti est un des seuls constructeurs à proposer encore des micro-ordinateurs construits autour du 80286. Ils ont représenté 15% des machines commercialisées par la société en 1992 et devraient encore avoisiner les 12% en 1993. Le constructeur italien a effectué 78% de ses ventes avec des machines d'entrée de gamme (386SX et 486SX). Les 486SX et 486DX n'ont remporté à eux deux que 7% des suffrages en 1992, un score étonnamment faible compte tenu du marché. Grâce à sa nouvelle gamme M6 Suprema (voir Soft & Micro, n°96, p.26), Olivetti pense réaliser 39% de ses ventes avec le 386SX et 36% avec le 486SX. Partenaire privilégié de DEC, qui détient 10% de son capital, Olivetti a été un des premiers à annoncer son ralliement au processeur Risc Alpha. Le Pentium est également au programme. Le constructeur écoule environ 10% de sa production en OEM, dont une partie auprès de DEC. Ce dernier reprend de plus en plus en main la fabrication de ses machines, mais Olivetti juge la progression actuelle de ses propres ventes suffisante pour ne pas souffrir de la situation. SEPTEMBRE 1993
Le constructeur italien utilise des processeurs Intel, Cyrix, AMD et bien sûr DEC, et des Bios Olivetti, Oak, Western, DEC et Phoenix. Les micro-ordinateurs de la dernière gamme présentée par Olivetti sont pourvus d'un bus local Vesa. Ses PC sont livrés en standard avec MS-Dos et Windows. Windows NT, OS/2, Unix et Novell-Dos sont disponibles en option. Olivetti indique qu'OS/2 a séduit 4% de sa clientèle. Vers un renforcement des circuits de distribution Olivetti ne s'est jamais privé de vendre directement aux grands comptes et réalise chaque année près d'un tiers de son chiffre d'affaires avec sa force de vente directe. Le constructeur a mis en place une nouvelle structure de vente par correspondance, qui, dans l'optique d'Olivetti France, est avant tout destinée à réaliser des opérations de marketing pour le compte des distributeurs de la marque, la filiale française répercutant les commandes et les demandes d'informations obtenues par ce canal à son circuit de vente indirecte. Les 200 grossistes-revendeurs et chaînes spécialisées qui travaillent avec Olivetti ne représentent que 22% des ventes, tandis que la grande distribution (Metro, Fnac, Camif, notamment) réalise le score intéressant de 15%. Le constructeur prend également des contacts avec les hypermarchés. Pour l'instant, ces chaînes généralistes sont considérées comme un canal expérimental. Le chiffre d'affaires qu'elles produisent est faible, mais en forte croissance. Reste que cette croissance ne restera peutêtre pas aussi forte dans les années à venir, ce type de distribution souffrant du manque de services proposés. Services qui sont en revanche l'atout numéro un des VAR, qui réalisent 20% du chiffre d'affaires du constructeur. Les délais de livraison sont très variables. Ils peuvent aller de la livraison immédiate des machines à deux semaines d'attente. Tous les PC d'Olivetti sont garantis un an pièces et main-d'œuvre avec retour en atelier, excepté la gamme PCS, qui bénéficie d'une garantie de un an sur site. La clientèle du constructeur est essentiellement constituée d'entreprises, qui sont attirées par l'importance de la gamme proposée et la variété des services offerts  : maintenance traditionnelle, facilities management de parc micro, câblage d'immeuble, développement d'applications clés en main, conseil, etc. Olivetti adopte une politique de prix assez compétitive, s'ajustant sur les tarifs des leaders, notamment de Compaq. Selon Jean-Pierre Ligeti, les fortes augmentations du volume des ventes de ces derniers mois ont été engendrées par des baisses de prix impor- SOFT tantes par rapport aux principaux concurrents. Les machines d'Olivetti n'atteignent toujours pas les prix proposés par les constructeurs taiwanais et les assembliers, mais ces derniers n'offrent pas le même niveau de qualité. Nouvelles machines et distribution plus large Rien ne saurait abattre le constructeur italien, qui compte marquer des points en développant son réseau de distribution indirecte, en ouvrant des points de vente Olivetti et en continuant à faire baisser ses coûts de production. Sur le plan de l'offre produits, Olivetti compte sur sa gamme M6 Suprema, qui comprend un modèle « écologique » (le M6 400 est entièrement recyclable), sur un nouveau Quaderno et sur le portable Philos. Une gamme Modulo, bon marché et présentant des performances élevées, sera bientôt disponible, suivie de nouveaux serveurs Suprema. Des imprimantes à jet d'encre couleur et portables sont également au programme. Dans un avenir un peu plus lointain, le constructeur espère gagner de nouveaux marchés avec l'assistant personnel d'Eo, avec les réseaux sans fil ou avec les badges actifs. De nombreux projets concernent également les télécommunications. Les résultats d'Olivetti 1989 1990 1991 1992 Chiffre d'affaires dans le monde (en milliards de lires) 9031,20 9036,50 8607,10 8025,50 Résultats dans le monde (en milliards de lires) 202,8 60,4 —459,8 —649,9 Chiffre d'affaires en France (en millions de francs) 2 327 2 374 2 323 1 819 Résultats en France (en millions de francs) —217 —34 2,1" 1,4" Personnel dans le monde 25 000 personnes Personnel en Fronce 600 personnes Sites en France 52, dont 40 techniques et 12 commerciaux Les effectifs et l'implantation Les ventes d'Olivetti en France 1991 1992 Nombre de micros vendus 61 000 48 347 Répartition des ventes par type de processeur 1993* 1989 1990 1991 1992 1993'8086 29,8% 11,8% 5,5% 80286 49,9% 53,8% 36,7% 15% 12 386SX 6,8% 17,4% 37,4% 78% 39% 386DX 7,1% 5,5% 6,9% 486SX 0,6% 1,9% 5% 36% 486DX et 486DX2 2% 12% Pentium 1% * Estimations du constructeur. ** Source  : Vérif. 1 800 Olivetti Quaderno 33 Le Quaderno 33 vient agrandir la famille des subnotebooks d'Olivetti, qui comprenait déjà le Quaderno, au succès plus que mitigé. Ce nouveau modèle garde le même format extrêmement compact ainsi que les touches de magnétophone sur son capot. Alliées à un microphone intégré et à un haut-parleur, elles lui permettent d'enregistrer et de restituer des messages sonores. Mais le Quademo 33 a perdu l'aspect gadget de son prédécesseur, grâce à son processeur AMD 386SX à 20 MHz, qui lui confère des performances somme toute honorables, même s'il n'y a pas lieu de s'extasier. En revanche, on sera plus réservé sur son clavier aux touches bien petites et sur son écran de faibles dimensions, conséquence logique du format de la machine. Parmi les points forts du Quademo 33, on SEPTEMBRE 1993 SOFT & MICRO — 99• 77



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 1Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 2-3Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 4-5Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 6-7Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 8-9Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 10-11Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 12-13Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 14-15Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 16-17Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 18-19Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 20-21Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 22-23Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 24-25Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 26-27Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 28-29Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 30-31Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 32-33Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 34-35Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 36-37Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 38-39Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 40-41Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 42-43Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 44-45Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 46-47Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 48-49Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 50-51Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 52-53Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 54-55Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 56-57Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 58-59Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 60-61Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 62-63Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 64-65Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 66-67Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 68-69Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 70-71Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 72-73Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 74-75Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 76-77Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 78-79Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 80-81Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 82-83Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 84-85Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 86-87Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 88-89Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 90-91Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 92-93Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 94-95Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 96-97Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 98-99Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 100-101Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 102-103Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 104-105Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 106-107Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 108-109Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 110-111Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 112-113Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 114-115Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 116-117Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 118-119Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 120-121Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 122-123Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 124-125Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 126-127Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 128-129Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 130-131Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 132-133Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 134-135Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 136-137Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 138-139Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 140-141Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 142-143Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 144-145Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 146-147Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 148-149Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 150-151Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 152-153Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 154-155Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 156-157Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 158-159Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 160-161Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 162-163Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 164-165Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 166-167Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 168-169Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 170-171Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 172-173Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 174-175Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 176-177Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 178-179Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 180-181Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 182-183Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 184-185Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 186-187Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 188-189Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 190-191Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 192-193Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 194-195Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 196-197Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 198-199Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 200-201Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 202-203Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 204-205Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 206-207Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 208-209Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 210-211Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 212-213Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 214-215Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 216-217Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 218-219Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 220-221Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 222-223Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 224-225Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 226-227Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 228-229Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 230-231Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 232-233Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 234-235Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 236-237Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 238-239Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 240