Soft & Micro n°99 septembre 1993
Soft & Micro n°99 septembre 1993
  • Prix facial : 32 F

  • Parution : n°99 de septembre 1993

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (198 x 276) mm

  • Nombre de pages : 240

  • Taille du fichier PDF : 210 Mo

  • Dans ce numéro : les 30 marques qui font la micro-informatique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
IPC u ri sn, NTS Le constructeur singapourien a fait bien mieux que ses concurrents taiwanais, réussissant à se forger une image d'acteur majeur de la micro-informatique professionnelle. Fort d'un nouveau trésor de guerre et d'une nette progression de ses ventes, il prépare une offensive musclée pour la saison 1993-1994. pionnier de la vente directe dans l'Hexagone, IPC s'est forgé, au fil des années, une réputation de qualité et de sérieux qui lui permet aujourd'hui de résister à l'arrivée des grandes marques sur le terrain des petits prix. L'année 1992 aurait pu être difficile ; elle a été triomphale. Le constructeur a en effet enregistré une progression de près de 100% de son chiffre d'affaires français, qui passe de 210 millions de francs en 1991 à 403 en 1992. A l'origine simple distributeur des machines d'IPC Corp., IPC France est devenu récemment une filiale détenue à 50% par la maison mère de Singapour. IPC Corp. a réussi une belle levée de fonds en se faisant coter à la Bourse de Singapour le 2 juillet de cette année. Le trésor de guerre ainsi amassé est destiné à soutenir plusieurs actions de grande ampleur. IPC Corp. avait déjà annoncé la couleur en rachetant, en janvier, le constructeur américain Austin Computers, ce qui lui a mis le pied à l'étrier aux Etats-Unis, où il n'était guère présent jusqu'alors. Il compte se servir également des fonds ainsi collectés pour réorganiser ses antennes européennes, en créant une structure transnationale dont le quartier général sera basé à Paris. Comme le sou- ligne Patrick Chasquès, directeur du marketing d'IPC France, le constructeur « a des ambitions et les moyens de ses ambitions ». La progression globale d'IPC Corp., sans atteindre les sommets, est importante : le chiffre d'affaires passe de 250 millions de dollars en 1991 à 330 en 1992. Mais le fabricant a encore du chemin à parcourir pour entrer dans le Top Ten mondial. Avec environ 40 000 machines vendues en France en 1992, IPC figure cependant parmi les dix premiers constructeurs hexagonaux. Il compte poursuivre son expansion et atteindre les 70 000 unités en 1993. Pour le premier trimestre 1993, les études de Dataquest créditent IPC France de 4,8% de parts du marché français. Classicisme et rigueur, pour séduire tous les publics S'il renouvelle régulièrement ses gammes (entre deux et quatre fois par an), IPC est rarement à la pointe de l'innovation, préférant adopter des technologies éprouvées. Du reste, la part de son chiffre d'affaires consacrée à la recherche et au développement a chuté de 9% à 5%. Ce n'est donc pas chez lui que l'on pourra se procurer les 72• SOFT & MICRO — N°99 premiers PC dotés du processeur Pentium. En revanche, ses micros de haut de gamme sont équipés d'un bus Eisa, bus qu'IPC défend depuis quelque temps, pariant sur un intérêt croissant des utilisateurs à mesure que les prix baissent. Avouant avoir été tenté l'année dernière par l'utilisation de processeurs non Intel, IPC est finalement resté fidèle au numéro un du microprocesseur. Fidélité également pour les Bios, d'origine AMI et modifiés par le constructeur. Des Bios assez répandus avec lesquels OS/2 est en froid. Mais le système d'exploitation d'IBM n'intéresse guère IPC, qui propose MS-Dos et Windows en standard sur l'ensemble de ses micro-ordinateurs et ne vend que peu d'OS/2 et d'Unix. L'offre mise en place autour de Netware l'année dernière est reconduite, bien qu'elle n'ait pas donné de résultats significatifs. Grâce à ses prix très raisonnables et à la qualité technique de ses produits, IPC vend une proportion plus importante de machines de milieu et de haut de gamme que la plupart de ses concurrents. En 1992, ses ventes ont été effectuées pour un tiers dans l'entrée de gamme, avec les 386SX, pour un tiers dans le milieu de gamme, avec les 486SX, et pour près de 20% avec les 486DX et 486DX2 ! Les efforts déployés par IPC pour se faire reconnaître comme un acteur important du marché de la micro-informatique ont porté leurs fruits auprès des entreprises et des connaisseurs. Sa clientèle est ainsi composée à 20% de particuliers, à 35% de grands comptes, à 16% de membres des professions libérales et autres small offices, et à 29% de PME-PMI. Mais la firme doit aujourd'hui se rapprocher plus encore des acheteurs individuels et séduire le grand public, sous peine de voir ses clients potentiels se tourner vers les Compaq ou les IBM diffusés dans la grande distribution. Pour contrer cette menace, IPC a quelque peu aménagé sa stratégie publicitaire  : il affiche notamment ses couleurs sur le maillot des joueurs du FC Nantes. SEPTEMBRE 1993
LE DOSSIER Selon Patrick Chasquès, la marque IPC est très connue des lecteurs de la presse micro-informatique (quand on a vu sa campagne publicitaire, on sait pourquoi !...), mais qui manque de la notoriété nécessaire pour toucher un public plus large. Il n'est pas pour autant question de remettre en cause les canaux de vente actuels du fabricant. « La grande distribution peut remplacer la petite distribution, de la même manière que les supermarchés ont fait disparaître les épiceries, mais la distribution intégrée que nous pratiquons est un très bon support, qui permet de maîtriser ses coûts, ses implantations et ses services », indique Patrick Chasquès, qui compte bien voir le client final non averti pousser la porte de ses agences dès la stratégie grand public d'IPC France se sera mise en place. IPC France a toujours pratiqué la vente directe, bien avant que ce mode de commercialisation ne prenne réellement son essor dans l'Hexagone. Le constructeur s'appuie sur un réseau d'une vingtaine d'agences réparties sur le territoire. Au lieu d'ouvrir des agences supplémentaires, ainsi qu'il le prévoyait l'année dernière, il a préféré étoffer les équipes techniques et commerciales des agences existantes, afin de ne pas disperser ses efforts. Chaque agence IPC dispose d'un personnel ayant à la fois des compétences techniques et commerciales, et qui a en charge la vente et la maintenance sur son secteur. Une telle proximité géographique permet au constructeur de répondre aux différentes habitudes d'achat des clients. Certains utilisent la VPC, discutant de la commande au téléphone avant de faxer leur bon, d'autres préfèrent essayer les machines dans les showrooms des agences, d'autres encore veulent recevoir la visite d'un ingénieur commercial. Comme le souligne Patrick Chasquès, c'est généralement le premier achat qui a lieu dans les locaux du constructeur. Ensuite, lorsque le client est content, la relation est établie, et c'est « simple comme un coup de fil ». Mettezm'en donc une dizaine. Un des atouts du constructeur est sa politique de service après-vente, l'une des plus intéressantes à l'heure actuelle. Les machines de bureau sont garanties cinq ans pièces et main-d'oeuvre, les portables deux ans. La maintenance est assurée soit en agence, soit sur site, par les techniciens travaillant dans les différentes agences IPC. La maintenance en atelier est gratuite pendant la durée de la garantie. Toute machine rapportée dans une agence IPC est remise en état de marche dans un délai de une heure. La maintenance sur site est payante (I 950 francs par an et par machine). L'intervention s'effectue alors dans les quatre heures ouvrées suivant l'appel. ERGONOMIE  : 18,2 EVOLUTIVITE  : 8,4 ELECTRICITE  : 10,9 PORTABILITE  : 11,4 ECRAN  : 13 MOYENNE  : 13 Quand le succès condamne au succès• IY 6 ******* Appartenant au clan des dix premiers constructeurs sur le marché français et en forte expansion au niveau mondial, IPC n'est pas loin de se frotter aux ténors de l'informatique que sont IBM et consorts. A la différence de ses rivaux, il n'a guère d'autre activité que la micro-informatique. De ce fait, il lui est impossible de s'appuyer sur des secteurs industriels en meilleure santé pour résister à la crise. Mais IPC fait partie de ceux par qui la crise est arrivée. Pour Patrick Chasquès, il y a deux sortes de constructeurs  : ceux qui font du volume et les autres. Parmi les premiers, tous ne font pas des bénéfices. Ne pas faire de volume et de profit, c'est mourir. Pour doubler son chiffre d'affaires, IPC a dû voir exploser le nombre de ses ventes. Le constructeur est condamné à vendre toujours plus, toujours moins cher, avec toujours plus de services. Une course en avant qui n'est pas près de s'arrêter. IPC Porta P5 Ce 486SX à 25 MHz est agréable à l'oeil et très bien conçu, offrant un accès facile à ses composants et une excellente solidité. Le Porta P5 dispose de 2 ports PCMCIA et est un des premiers portables à utiliser un bus local Vesa pour la vidéo, d'où des performances excellentes dans ce domaine. Ces bonnes notes sont malheureusement tempérées par un disque dur Conner de 120 Mo assez lent. Doté d'un écran VGA à matrice passive et à 64 niveaux de gris, ce portable offre la possibilité d'utiliser deux écrans simultanément. Le Porta P5 fait montre d'une bonne autonomie (presque 4 heures). Le chargement des batteries est malheureusement une opération assez longue (3 heures). Son prix raisonnable fait oublier des défauts somme toute mineurs. PHOTOS CHRISTO PHE GAILLARD PORTA PS Intel 486SX à 25 MHz - Mémoire vive  : 4 Mo Disque dur  : 120 Mo - Ecran  : VGA monochr. Processeur Coprocesseur Mémoire Vidéo texte Vidéo graphique Transfert de données Disque Système Compilation Base de données Windows Tableur Traitement de texte âma 100 75 3• Note globale  : 76 o 50 203 107 PORTA P5 Processeur  : 486SX à 25 MHz. Mémoire vive  : 4 Mo. Disque dur  : IDE 120 Mo. Vidéo  : LCD VGA à 64 niveaux de gris sur bus local VL-Bus. 51 33 IPC Dynasty LE 486SX/25 Comme tous les micro-ordinateurs de la dernière gamme d'IPC, ce Dynasty bénéficie d'un bus local VL-Bus, qui lui procure d'excellentes performances en vidéo. De ce fait, la machine obtient des notes d'un très bon niveau, bien que son processeur ne soit qu'un 486SX à 25 MHz. 73 76 74 se 51 70 203 SEPTEMBRE 1993 SOFT & MICRO — No 99• 73



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 1Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 2-3Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 4-5Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 6-7Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 8-9Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 10-11Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 12-13Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 14-15Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 16-17Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 18-19Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 20-21Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 22-23Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 24-25Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 26-27Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 28-29Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 30-31Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 32-33Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 34-35Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 36-37Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 38-39Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 40-41Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 42-43Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 44-45Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 46-47Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 48-49Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 50-51Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 52-53Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 54-55Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 56-57Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 58-59Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 60-61Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 62-63Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 64-65Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 66-67Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 68-69Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 70-71Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 72-73Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 74-75Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 76-77Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 78-79Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 80-81Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 82-83Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 84-85Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 86-87Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 88-89Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 90-91Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 92-93Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 94-95Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 96-97Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 98-99Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 100-101Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 102-103Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 104-105Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 106-107Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 108-109Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 110-111Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 112-113Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 114-115Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 116-117Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 118-119Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 120-121Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 122-123Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 124-125Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 126-127Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 128-129Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 130-131Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 132-133Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 134-135Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 136-137Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 138-139Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 140-141Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 142-143Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 144-145Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 146-147Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 148-149Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 150-151Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 152-153Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 154-155Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 156-157Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 158-159Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 160-161Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 162-163Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 164-165Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 166-167Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 168-169Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 170-171Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 172-173Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 174-175Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 176-177Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 178-179Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 180-181Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 182-183Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 184-185Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 186-187Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 188-189Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 190-191Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 192-193Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 194-195Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 196-197Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 198-199Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 200-201Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 202-203Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 204-205Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 206-207Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 208-209Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 210-211Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 212-213Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 214-215Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 216-217Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 218-219Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 220-221Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 222-223Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 224-225Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 226-227Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 228-229Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 230-231Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 232-233Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 234-235Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 236-237Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 238-239Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 240