Soft & Micro n°99 septembre 1993
Soft & Micro n°99 septembre 1993
  • Prix facial : 32 F

  • Parution : n°99 de septembre 1993

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (198 x 276) mm

  • Nombre de pages : 240

  • Taille du fichier PDF : 210 Mo

  • Dans ce numéro : les 30 marques qui font la micro-informatique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 100 - 101  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
100 101
d'une utilisation fort simple et pratique pour réaliser des publipostages. Il fournit 13% des revenus de la division microinformatique française de CA. Côté tableurs, en attendant la sortie d'une version Windows de Supercalc, CA propose le logiciel de modélisation Compete, qui, à l'instar d'Improv, de Lotus, référence les cellules par des intitulés explicites. Les formules que l'on met en oeuvre sont, elles aussi, rédigées de façon claire. Notons que Compete permet de construire des modèles multidimensionnels (jusqu'à 12 dimensions). En France, le pôle microinformatique de Computer Associates tire 5% de son chiffre d'affaires des ventes de Compete et de Supercalc. Les SGBD représentent un axe stratégique majeur pour la filiale française de CA, ce qui explique leur part importante dans les revenus de cette dernière (25%). Il est vrai que, suite aux acquisitions qu'il a effectuées, l'offre de l'éditeur en ce domaine est large. Dbfast permet de reprendre sous Windows des applications développées en langage Dbase. Le compilateur Nantucket 5.2 se limite pour l'heure au monde Dos, mais bénéficie d'une grande popularité. Il est accompagné de Nantucket Tools, qui propose 550 extensions pratiques directement exploitables dans les applications, et de Nantucket Compiler pour Dbase IV. Ajoutons à l'ensemble CA-RET/Xbase, un générateur d'états adapté aux fichiers Dbase. L'autre secteur auquel CA porte une attention toute particulière est celui des outils de développement. CA-Realizer se veut un concurrent de Visual Basic, de Microsoft. Il propose un environnement de développement complet, incluant un générateur graphique d'écrans. CA-Commonview permet de créer des applications pour Windows, X Window ou OS/2. La gamme des langages comprend des outils spécifiques sous OS/2 tels que CA-C++, qui génère du code 32 bits. Selon Nathalie Chaboche, qui dirige la division micro-informatique de Computer Associates en France, la gestion de projets est actuellement un marché en forte croissance dans l'Hexagone  : 13% du chiffre d'affaires de la division proviennent de ce secteur. Superproject, le logiciel phare de CA en la matière, est présent sous Windows, Dos et OS/2, mais aussi sur grands systèmes VMS. La ligne graphique est née du rachat de la série Cricket à la société Xerox. Cricket Presents permet de préparer des présentations. Cricket Paint offre des possibilités de retouche de photos et de dessins. Cricket Image s'occupe du traitement des images. Cricket Graph réalise des graphiques. Cricket Draw est une application de dessin par objets. La gamme CA comprend enfin des produits plus difficiles à classer. Citons Up To Date, un outil de groupware dédié à la gestion du temps et des ressources matérielles, ou CA-Cortana, un logiciel de sécurité informatique. Vers l'intégration multi-plate-f orme Leader dans le domaine des grands systèmes, Computer Associates a inscrit sa stratégie dans un vaste plan, intitulé CA90, qui intègre de multiples plates-formes  : IBM MVS, Digital VAXNMS, Ultrix (l'Unix de DEC), OS/400, Unix, Sun, Macintosh, Dos, OS/2... En clair, CA se veut indépendant de tout matériel ou système. « Le but est d'unifier la mosaïque des standards pour atteindre le niveau de synergie indispensable aux systèmes d'informations », indique un document maison. CA s'attache donc à fournir des composants logiciels permettant un traitement distribué des informations et l'intégration des solutions en place dans l'entreprise. Gageons qu'une telle logique d'action ne peut être perçue que dans le cadre de ce plan à grande échelle. Car en ce qui concerne la micro, force est de constater que la gamme est, pour l'heure, constituée de bric et de broc. Il existe ainsi peu de rapports perceptibles entre Textor et Compete. Patience ! on nous promet, après la grande phase d'acquisition, que l'heure de l'harmonisation a sonné. La société consacre 13% de ses revenus à la recherche et au développement ; on peut donc penser qu'elle a les moyens d'atteindre cet objectif dans des délais raisonnables. En attendant, l'utilisateur qui envisage de s'équiper chez Computer Associates aura intérêt à le faire au coup par coup. Des produits tels que Superproject se classent très aisément parmi les meilleurs de leur catégorie. On ne saurait en dire autant de la gamme Cricket. CA-Superproject 3.0 pour Windows Autrefois fort rébarbatif en version Dos, Superproject est devenu un modèle de convivialité sous Windows. Outre un didacticiel — non interactif —, il dispose d'assistants qui, par le biais d'indications affichées en bas de l'écran, guident l'utilisateur pas à CA-SuperProjeci - [COURSE.PJ:Task Outlinel• Pile Edit View Layout eelect Preferences R n Windowbtelp... Fo, Headingeasks I u mar Ft mm +1- +1 « I CAL HeahnçJTask January 93 14 04 11  : 18 Wang] Chai< feu et date Prépara/ion 1501 + Obtenir autorisation P+.1111à1•11•111.1•11IMM 06-0i + Engagement sponsors 25.12.. + Création totmularres 1501 + Commande maillots —iiiiiIIiiiil 07.01• Reauteu bénévoles oil 1241/fisc/Y:obi/os + Enreesbement COURSE.PJ Là, rotai Cost. T otal Hours Cou Hrs 12000 25 10286 21 1 8571 18 6857 14 5143 11 - 3429 7 - 1714 4, 0 0.1 1042 r„...wisueme 14mAnenc string. À La version 3.0 de CA-Superproject pour Windows est un modèle de convivialité. 100• SOFT & MICRO — N°99 SEPTEMBRE 1993
^Mer fdltIon Becherche Styles Formats Fenêtre Ur Egypte. Poursuivant Pute, il découvre re w et ses réserves aaux. Plus tard. t escale à Athènes, au pied de l'Acropole. se. Mais la route n'est nie, de train en train, orlà dans l'anciennee. r-rr-r- r Libellé [3 colonnes Format de colonnes 0,85cm 5 16 17 18 l'image de cet homme, peut-être, 2 11 la lune.. Nbre de colonnes 0 1 0 2'* 4 < 5 1 Colonne 1 Lpee 40 Ocm 43 pou Sam. pays Espace gouttière Séparation ne e'Rien Fr Mir America. Rio de rentraine dans un effréné. Il est temps retrouver sa vieilli l'Europe, si ricl histoire, où s'élev multitude de mot prestigieux ! La Te quelques lignes. on le tour. Mais la hay A Bien qu'il souffre de quelques carences, Textor répond à l'essentiel des besoins. pas. L'un des éléments essentiels du logiciel est le menu Vue. Il permet de visualiser un projet sous divers angles  : durée, ressources, organigramme technique, etc. Les tâches sont généralement saisies selon le mode plan, avec lequel cohabite un diagramme de Gant. Elles peuvent être reliées entre elles à la souris. Des histogrammes font ressortir aisément les situations incohérentes, par exemple l'affectation d'une même personne à un nombre de tâches excessif. D'autre part, une série d'états aide le chef de projet à mieux défendre ses décisions. Superproject se montre globalement supérieur à Project, de Microsoft  : il peut établir une synthèse à partir de plusieurs projets (de la même façon qu'un tableur procède à la consolidation de comptes) et offre de puissants outils de résolution de conflits. Ceux qui désirent créer des applications complexes ont accès à un sousensemble de Realizer (le Basic de CA). Textor pour Windows A défaut d'être comparable, en termes de puissance, aux ténors du marché, ce traitement de texte est simple d'emploi. L'écran de Textor évoque celui de Wordperfect pour Windows  : il offre une règle standard, ainsi qu'une barre d'icônes horizontale comprenant images et texte. La plupart des boîtes de dialogue sont aisées à utiliser car elles ne proposent que peu d'options. En outre, elles se prêtent bien à la démarche intuitive. Ainsi, celle qui regroupe les polices affiche le dessin de chacune des fontes installées sous Windows. La fonction de publipostage est intelligemment conçue  : elle permet de visualiser directement depuis le traitement de texte le contenu de fichiers au format Dbase. De même, le dictionnaire de synonymes est fort pratique. Les fonctions des traitements de texte modernes ont en revanche été oubliées  : pas de Glisser-Déplacer, ni de feuilles de style. La gestion des tableaux est lourde en comparaison de ce que proposent Wordperfect ♦ CA-Dbfast 2.0 génère des fichiers directement exécutables par Windows. View Options Ctrl f F4 Mei 41)I-l-1 lite Printer Setup I View Invoices Inventory Custorners 2 Options 3 Iridert I l Delete eakefrit.h " -JaCana. hoz rasni. - +ruer tntry Visual Menu Fditor - SALES —Items Name : Exit Description : —Initial State— Accelerator : E Enabled ❑ Checked Keys : 1-± Key Modifier Ctrl+F4 When Selected : Key Text : Ctrl+F4 None (1**, Chi 0 Shift SOFT ou Word. Textor devrait cependant convenir pour l'essentiel des besoins. CA-Dbfast 2.0 pour Windows Dbfast est un outil de développement qui s'appuie sur Dbase III Plus. Il permet de récupérer sous Windows les applications créées avec ce langage et de générer des fichiers exécutables. Aucune modification de code n'est nécessaire au départ. Toutefois, on peut faire évoluer progressivement un programme vers l'interface de Microsoft, en y intégrant des objets Windows  : boutons, cases à cocher, icônes... On est alors guidé dans la création de ces objets par un environnement de développement nommé Concepteur visuel d'application. D'autre part, Dbfast gère des dictionnaires de données (ce sont des modules permettant de conserver les structures des bases et d'avoir accès à ces structures lorsqu'on doit mener à bien un nouveau projet). Un regret  : on s'attendait à ce que la version 2.0 de Dbfast soit compatible avec Dbase IV, or elle ne l'est pas. Notons que CA a mis au point une formule originale pour la promotion de ce SGBD  : il en diffuse gratuitement une version copiable valide trente jours. Dbfast existe également sous Dos et sous OS/2. SEPTEMBRE 1993 SOFT & MICRO - 99• 101



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 1Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 2-3Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 4-5Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 6-7Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 8-9Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 10-11Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 12-13Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 14-15Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 16-17Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 18-19Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 20-21Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 22-23Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 24-25Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 26-27Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 28-29Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 30-31Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 32-33Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 34-35Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 36-37Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 38-39Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 40-41Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 42-43Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 44-45Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 46-47Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 48-49Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 50-51Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 52-53Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 54-55Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 56-57Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 58-59Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 60-61Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 62-63Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 64-65Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 66-67Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 68-69Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 70-71Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 72-73Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 74-75Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 76-77Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 78-79Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 80-81Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 82-83Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 84-85Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 86-87Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 88-89Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 90-91Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 92-93Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 94-95Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 96-97Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 98-99Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 100-101Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 102-103Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 104-105Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 106-107Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 108-109Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 110-111Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 112-113Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 114-115Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 116-117Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 118-119Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 120-121Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 122-123Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 124-125Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 126-127Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 128-129Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 130-131Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 132-133Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 134-135Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 136-137Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 138-139Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 140-141Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 142-143Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 144-145Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 146-147Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 148-149Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 150-151Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 152-153Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 154-155Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 156-157Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 158-159Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 160-161Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 162-163Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 164-165Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 166-167Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 168-169Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 170-171Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 172-173Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 174-175Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 176-177Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 178-179Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 180-181Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 182-183Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 184-185Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 186-187Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 188-189Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 190-191Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 192-193Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 194-195Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 196-197Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 198-199Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 200-201Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 202-203Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 204-205Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 206-207Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 208-209Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 210-211Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 212-213Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 214-215Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 216-217Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 218-219Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 220-221Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 222-223Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 224-225Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 226-227Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 228-229Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 230-231Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 232-233Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 234-235Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 236-237Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 238-239Soft & Micro numéro 99 septembre 1993 Page 240