Soft & Micro n°98 jui/aoû 1993
Soft & Micro n°98 jui/aoû 1993
  • Prix facial : 32 F

  • Parution : n°98 de jui/aoû 1993

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (198 x 276) mm

  • Nombre de pages : 192

  • Taille du fichier PDF : 153 Mo

  • Dans ce numéro : les meilleurs PC du monde... 12 micros de rêve au banc d'essai.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
Et même les moins brillants concurrencent sans rougir les PC standards les plus puissants que nous avons testés jusqu'à présent. Un bémol, cependant : cette épreuve en a fait reculer plus d'un. Sur la vingtaine de constructeurs auxquels nous avons proposé ce défi, onze seulement — neuf constructeurs traditionnels et deux assembliers — ont répondu présent. Quant aux autres, qui se reconnaîtront, ils ont préféré s'abstenir... Mauvaise volonté ou crainte de voir révélée une incapacité à faire aussi bien que certains des compétiteurs ? Quoi qu'il en soit, les machines que nous avons eues entre les mains sont le reflet des extraordinaires possibilités des PC d'aujourd'hui et de leurs fabuleuses capacités d'évolution. Le processeur 486DX2 cadencé à 66 MHz d'Intel a presque fait l'unanimité — seul Compaq a fourni un micro reposant sur le Pentium —, et l'on a pu assister à une véritable débauche de méga-octets : mémoires vives largement augmentées, disques durs poussés à leur maximum, cache-disque ou mémoires cache surdimensionnés, contrôleurs vidéo dopés, etc. Bien peu ont lésiné sur les moyens pour offrir le meilleur de leur technologie. Et les résultats n'ont pas manqué d'être à la hauteur. Alors que les meilleurs PC en configuration standardisée atteignent tout juste la barre de 190 à notre standard de performances, nous avons recueilli des notes tournant en moyenne autour de 250, avec une pointe à 333 pour le Western Energy fourni par Pentasonic ! ILe PC de rêve de « Soft & Micro» Si les grands du marché parviennent à tirer un tel parti de leurs ordinateurs, alors à quoi pourrait bien arriver un utilisateur qui partirait de zéro ? Grande était la tentation de nous transformer nous-mêmes en constructeur... Et nous y avons cédé. Notre laboratoire s'est attelé à la tâche, et le résultat a dépassé nos espoirs les plus secrets : le PC de Soft & Micro est plus performant que tous les autres modèles ! Certes, nous avons un peu triché : cette machine a été conçue de façon à obtenir les meilleurs résultats possible à notre standard de performances, que nous avons l'avantage de bien mieux connaître que les autres concurrents ! Mais il n'en reste pas moins que notre micro est uniquement constitué d'éléments disponibles dans le commerce auprès de fournisseurs de pièces détachées comme Surcouf ou Pentasonic et que son prix de revient dépasse à peine les 20 000 F HT, temps de montage non compris. Le secret, c'est d'avoir méticuleusement sélectionné les composantes les plus performantes, d'avoir soigné la cohérence de l'ensemble et de nous être très sérieusement occupés d'optimiser le paramétrage du programme de configuration de la machine. En somme, rien qui ne soit à la portée d'un utilisateur averti. IAller plus loin par soi-même Si notre PC de rêve nous procure une légitime fierté, il faut bien reconnaître qu'il souffre encore des limitations que nous nous étions imposées dès le départ, à savoir rester dans un ordre de prix raisonnable. Pour peu que l'on dispose d'un portefeuille bien garni, il est possible d'aller encore plus loin... Nous avons ainsi défini deux configurations totalement hors normes, en choisissant pour l'une de ne pas dépasser la barre des 50 000 francs et pour l'autre en fermant définitivement les yeux sur les considérations «bassement pécuniaires». Il s'agit là de machines aux performances certainement phénoménales. Mais, surtout, nous en profitons pour indiquer la marche à suivre pour assembler sa propre machine ou améliorer celle que l'on possède déjà. Sur quelles parties d'un PC faut-il intervenir pour améliorer tel type d'application ? Comment choisir le périphérique ou le sous-ensemble le mieux adapté à une utilisation donnée ? De quels éléments dépendent plus particulièrement les performances d'un microordinateur ? Autant de questions auxquelles Soft & Micro apporte ici une réponse. AST Premmia 4/66d, une machine sans histoires Itioici un modèle au format desktop, une constante chez tous les constructeurs renommés, pour qui l'aspect du boîtier constitue apparemment la première distinction entre micro de bureau et serveur. Son esthétique est spartiate et sa solidité évidente, tandis que son alimentation, de 200 watts, est en rapport avec sa vocation de station de travail. L'AST est un ordinateur puissant, à bus Eisa, prévu pour évoluer, comme en témoigne la présence du support ZIF (zero insertion force) 238 broches pour Overdrive Pentium. Rappelons que ce type de support permet d'extraire facilement le processeur, sans outil et sans risque d'en tordre les broches, afin de le remplacer par un circuit plus puissant. La configuration mise au point par AST pour ce dossier comprend aussi 256 Ko de mémoire cache externe, 8 Mo de mémoire vive, un disque dur SCSI avec un contrôleur doté de 4,5 Mo de cache, 2 contrôleurs série 16550A pour les communications à grande vitesse, un écran Super VGA de bon niveau et, enfin, un contrô- leur vidéo ATI Mach 32 intégré à la carte mère. Cette dernière offre 5 connecteurs d'extension au format Eisa, dont 3 sont disponibles. La mémoire cache de second niveau est placée sur une carte additionnelle. Un chipset signé Texas Instruments assure la liaison entre les divers composants de la carte mère. L'AST se montre très brillant au test M Chess, ce qui témoigne non seulement de la puissance de son processeur, mais aussi de l'efficacité du cache de second niveau (voir l'encadré «Le stress du calcula- teur», à la fin de cette première partie). De façon fort logique, il obtient aussi la meilleure note au test processeur de notre standard de performances. A l'épreuve de calcul intensif sous 3D Studio, il se situe dans la moyenne basse du classement; en effet, puisque la mémoire vive n'est que de 8 Mo, le logiciel est contraint d'utiliser le disque dur comme mémoire temporaire, ce qui ralentit les opérations. Comme beaucoup d'autres constructeurs, AST s'est rallié, en matière d'affichage, à la technologie du bus local; il a 60 • SOFT & MICRO — N° 98 JUILLET-AOUT 1993
choisi pour cela une solution propriétaire. Le contrôleur vidéo ATI Mach 32 (également retenu par Brett Computers et Olivetti) est d'un rendement correct, mais qui n'a rien d'exceptionnel. Du reste, on peut regretter qu'AST impose ce composant en l'intégrant à la carte mère. Si c'est une façon de simplifier la vie de l'utilisateur moyen, cela risque aussi de devenir une source d'agacement pour les power users qui souhaiteraient un peu plus de souplesse, car aucun connecteur n'est disponible sur le bus local. La taille de la mémoire vidéo (2 Mo) AST PREMMIA 4/66d Intel 486DX2 à 66 MHz - Mémoire vive : 8 Mo Disque dur : 500 Mo - Ecran : Super VGA couleur 0 00 200 400 600 800 1000 Processeur 11 1 A 202 • 1 Coprocesseur Mémoire Vidéo texte Vidéo graphique Transfert de données Disque Système Compilation Base de données Windows Tableur Traitement de texte 203 147 220 210 229 88 348 614 199 189 190 173 Note globale : 230 est bien adaptée aux très hautes définitions en 256 couleurs. Quant à l'écran 17 pouces (16 pouces de diagonale réelle), il est en rapport avec les performances du contrôleur puisqu'il supporte une définition de 1 280 x 1 024 points, même si la fréquence de balayage vertical est seulement de 60 Hz. Son pas de masque, ou pitch, est très acceptable (0,28 mm) et sa conformité aux normes MPR Il (qui visent à réduire les émissions électromagnétiques) est un atout de plus. Seul regret, le dispositif antireflet dont il est doté est peu efficace. Les performances du disque sont bonnes, sans plus. La combinaison d'un contrôleur SCSI DPT Smartcache et d'un disque Quantum 3" 1/2 de 500 Mo se montre ici compétitive, sans at- teindre le plus haut niveau de ce comparatif. Le Dell 466/ME est également équipé du DPT, mais l'AST Premmia embarque neuf fois plus de mémoire cache, soit 4,5 Mo au lieu de 512 Ko; cela se ressent notamment dans les tests mesurant le rendement du disque, où l'AST devance généralement le Dell. Si le disque dur est aisément accessible (il est disposé verticalement, juste à côté de l'alimentation), les autres emplacements pour mémoires de masse ne bénéficient pas du même souci d'ergonomie. Ce Premmia est donc une machine assez performante — il obtient une note globale de 230 à nos tests —, évolutive et silencieuse. Mais, comme la plupart des micros que nous avons examinés, il aurait pu être configuré de façon plus musclée. Brett 486DX2/66 Série Executive: homogène! es grands constructeurs ne imsont pas les seuls à pouvoir proposer des PC aux performances hors du commun. Brett Computers, avec son 486DX2/66 Série Executive, en donne la preuve, et montre par la même occasion son savoirfaire d'assemblier. Sa machine obtient en effet l'excellente note de 253 à notre standard de performances. Rien d'illo- gique à cela : alors que, parmi les fabricants que nous avons sollicités pour cet essai comparatif, certains ont augmenté la puissance de la meilleure machine de leur gamme (en opti- misant le Bios, par exemple) et que d'autres ont équipé un micro des accessoires les plus performants dont ils disposaient en stock, Brett Computers, en tant qu'assemblier, a pu JUILLET-AOUT 1993 SOFT & MICRO — N° 98 • 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 1Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 2-3Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 4-5Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 6-7Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 8-9Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 10-11Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 12-13Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 14-15Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 16-17Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 18-19Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 20-21Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 22-23Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 24-25Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 26-27Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 28-29Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 30-31Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 32-33Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 34-35Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 36-37Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 38-39Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 40-41Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 42-43Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 44-45Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 46-47Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 48-49Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 50-51Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 52-53Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 54-55Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 56-57Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 58-59Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 60-61Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 62-63Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 64-65Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 66-67Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 68-69Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 70-71Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 72-73Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 74-75Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 76-77Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 78-79Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 80-81Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 82-83Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 84-85Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 86-87Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 88-89Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 90-91Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 92-93Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 94-95Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 96-97Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 98-99Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 100-101Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 102-103Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 104-105Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 106-107Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 108-109Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 110-111Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 112-113Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 114-115Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 116-117Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 118-119Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 120-121Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 122-123Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 124-125Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 126-127Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 128-129Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 130-131Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 132-133Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 134-135Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 136-137Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 138-139Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 140-141Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 142-143Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 144-145Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 146-147Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 148-149Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 150-151Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 152-153Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 154-155Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 156-157Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 158-159Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 160-161Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 162-163Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 164-165Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 166-167Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 168-169Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 170-171Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 172-173Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 174-175Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 176-177Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 178-179Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 180-181Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 182-183Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 184-185Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 186-187Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 188-189Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 190-191Soft & Micro numéro 98 jui/aoû 1993 Page 192