Soft & Micro n°100 octobre 1993
Soft & Micro n°100 octobre 1993
  • Prix facial : 32 F

  • Parution : n°100 de octobre 1993

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (198 x 276) mm

  • Nombre de pages : 224

  • Taille du fichier PDF : 171 Mo

  • Dans ce numéro : dossier spécial sur Windows 3.1... les 100 recettes indispensables.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 96 - 97  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
96 97
atelier système Créer des macrocommandes avec l'utilitaire Doskey Le rôle de Doskey est de rendre plus souple l'utilisation de la ligne de commandes du Dos, en étendant les possibilités de l'interpréteur de comandes Command.Com. Ce petit programme, d'environ 4 Ko, s'installe automatiquement en mode résidant dans la mémoire vive de l'ordinateur. On le lance simplement en tapant Doskey. Différents paramètres optionnels peuvent l'accompagner (voir tableau 1). Si l'on souhaite l'utiliser couramment, on peut intégrer la commande Doskey dans le fichier Autoexec.Bat. On ne retient au premier abord de Doskey que la possibilité qu'il offre de conserver en mémoire l'historique des Ligne de commandes du Dos  : une question de culture Tout pourrait porter à croire que les GUI (graphie user interface) vont sonner le glas du Dos et de son antique ligne de commandes. Ainsi, Microsoft développe une version de Windows qui intégrera un noyau Dos et fera office de système d'exploitation graphique à part entière. Pourtant, deux autres grands noms du logiciel (IBM et Novell) parient encore sur de nouvelles évolutions du Dos. IBM commercialise une version 6.1 d'IBM Dos, dont le code a été optimisé, avant de dévoiler, au prochain Comdex, un IBM Dos 6.2 multitâche qui devrait être doté d'une interface multifenêtre en mode texte. Quant à Novell, c'est à un Dos également multitâche et doté de fonctions réseau qu'il donne le jour, Novell Dos 7, successeur de DR-Dos. Le succès de Windows et des GUI a eu deux conséquences  : l'élargissement du public de la micro-informatique et l'avènement d'une ère logicielle où des fonctions extrêmement complexes, notamment de travail de groupe, sont aisément accessibles. Mais l'utilisateur averti continuera encore longtemps à recourir aux services du Dos à partir de la ligne de commandes. Ne serait-ce que pour accéder à certaines commandes non documentées comme Dir, (qui liste les fichiers cachés d'un répertoire) ou Fdisk/mbr (qui restaure le secteur de boot de MS-Dos 5.0 ou 6.0), ou à des variables d'environnement du type Set dircmd=/ogn (qui classe les fichiers d'un répertoire par ordre alphabétique lors d'un Dir). C'est une question de culture. Spécialisé dans le domaine de la sécurité informatique, Pascal Lointier est notamment l'auteur de « SOS Données » (éd. Dunod), un ouvrage consacré à la t• écupération de données sous MS-Dos. 96 SOft&MiC11:1 N 100 OCTOBRE 1993 commandes Dos lancées au cours d'une session. Ainsi peut-on les rappeler à volonté sur la ligne de commandes et les exécuter sans avoir à les ressaisir. Les flèches de direction Haut et Bas permettent de naviguer dans l'historique en visualisant les commandes une par une à l'écran. Les flèches Gauche et Droite servent à se déplacer sur la ligne de commandes pour la modifier en mode insertion ou écrasement.  : •> 1 : Doskey/bufsize=10Z1 chkdsk c : 1 chkdsk d : c:rd scanu182 I pkunzip c:Narchiues•scanvelZ.zip c:\scanul:  : doskey dir=dir ip doskey del=del/p doskey d=chkdsk $+ doskey unzived $1 $t pkunzip c:\archives•$1 c:•$1.• doskey direxe=dir $g direxe,txt doskey txtfiles=for za in [...tut, do moue zut c:',txt e : doskey clossefich=for za in (..$1) do roue zu c:•81 11 : doskey ir >moncro.bat 1Z : doskey/history La touche de fonction F7 affiche une liste numérotée des commandes contenues dans l'historique. Les commandes stockées dans l'historique sont également accessibles par des touches de fonction. Les plus utiles sont F7, F8 et F9. La touche F7 permet d'afficher une liste numérotée de toutes les commandes contenues dans l'historique (voir écran 1). F9 demande que l'on spécifie le numéro de la commande que l'on souhaite éditer et exécuter. Enfin, F8 permet, après que l'on a tapé les premières lettres d'une commande présente dans l'historique, d'afficher cette dernière dans sa totalité sur la ligne de commandes. D'autres combinaisons de touches sont utiles à l'édition et à la gestion de l'historique (voir tableau 2). Une caractéristique bien plus intéressante de Doskey est sa capacité à lancer plusieurs commandes sur une seule ligne en les séparant par le caractère de contrôlet qui s'obtient par la combinaison de touches Ctrl T. On peut ainsi vérifier l'intégrité de deux unités de disque avec l'utilitaire Chkdsk en tapant uniquement la commande  : chkdsk c : 1 chkdsk d : Ou encore tester l'efficacité des commandes d'un fichier batch avant de créer ce dernier. Ainsi, la commande suivante teste l'exécution du contenu d'un fichier batch permettant de lancer Word  : c : I cd\1 cd word I word Doskey offre également à ceux qui ont l'habitude de taper de longues commandes la possibilité de créer des macrocommandes et de les stocker dans l'historique. Il est préférable, avant de créer des macros, d'augmenter, à l'aide
du paramètre/bufsize=nnnn, la taille de la zone tampon réservée, en remplaçantnnnnpar le nombre d'octets que l'on souhaite attribuer. Par exemple  : Doskey/bufsize=1024 Des macrocommandes pour Dos La syntaxe de Doskey pour créer une macrocommande est la suivante  : Doskey nom raacro=texte macro où nom_macro est le nom que l'on souhaite donner à la macro et texte_macro la commande qu'elle exécute. Modifions, par exemple, la commande Dir de MS-Dos afin qu'elle liste le contenu d'un répertoire en marquant une pause à chaque page  : Doskeydir=dir/p Si l'on désire malgré tout exécuter la commande originale de MS-Dos, il suffit de taper un espace avant son nom sur la ligne de commandes. Précisons qu'il est possible d'utiliser, dans la définition des macros, des variables du type de celles que l'on utilise dans les fichiers batch. Mais elles sont précédées du caractère $ au lieu du caractère% ($1, $2, $3,..., $9). L'exemple suivant crée la macrocommande D, qui, associée au nom d'une unité de disque, vérifie son intégrité  : Doskey d=chkdsk $1 Ainsi, la commande d c : remplace la variable $1 parc : et vérifie l'intégrité du disqueC. On aurait aussi pu créer la macro D sous la forme  : Doskey d=chkdsk $* où e est remplacé, lors de l'exécution, par la totalité des paramètres spécifiés sur la ligne de commandes, à la suite du nom de la macro. Par exemple, la commande d c : d : vérifierait l'intégrité des disques C et D. Imaginons que l'on stocke des fichiers avec un archiveur comme Arj ou Pkzip dans un répertoire C:\Archives. Il est possible d'en tirer une macrocommande qui décompacte chaque archive dans un répertoire portant le nom de l'archive. Sachant que la syntaxe de Pkunzip (pkunzip nom archive chemin de_destination) accepte que l'on spécifie le nom de l'archive à décompacter sans son extension.Zip, on devrait pouvoir créer la macro Unzip suivante  : Doskey unzip=mdc:\$1 1 -c pkunzip c:\archives\$1 c:\$1\Cette dernière devrait permettre de décompacter n'importe quelle archive dans un répertoire portant le nom de l'archive. L'utilisateur devra pour cela taper une commande du type unzip scanv102, où Scanv102 désigne l'archive Scany102.Zip et remplace la variable $1 pendant l'exécution de la macro. Mais attention ! on ne peut utiliser le caractère I dans une macro Doskey pour séparer deux commandes, car le Command.Com l'interprète comme annonçant une nouvelle commande, sans lien avec la précédente, et affiche un message d'erreur lorsqu'il rencontre la variable $1 à sa seconde occurrence ! Doskey contourne cette limitation en autorisant 1. Paramètres optionnels de la commande Doskey/bufsize=nnnn/m ou/macros/history/insert/overstrike/reinstall change la taille de la zone mémoire réservée de l'historique affiche une liste des macros stockées dans l'historique affiche une liste des commandes stockées dans l'historique fixe le mode insertion comme mode d'édition de la ligne de commandes par défaut fixe le mode écrasement comme mode d'édition de la ligne de commandes par défaut réinstalle Doskey en mémoire 2. Tbuches d'édition de l'historique de Doskey Haut et Bas Gauche et Droite Echap F7 Alt-F7 F8 F9 Alt-F10 rappellent les commandes de l'historique sur la ligne de commandes permettent de se déplacer sur la ligne de commandes pour la modifier efface le contenu de la ligne de commandes affiche une liste numérotée des commandes stockées dans l'historique efface l'historique des commandes recherche dans l'historique la commande dont on a saisi les premières lettres demande que l'on spécifie le numéro de la commande que l'on souhaite rappeler efface toutes les définitions de macros dans l'historique FORUM TECHNIQUE Automatiser l'ouverture de plusieurs fichiers texte sous Edit L Y ergonomie de l'éditeur de texte Edit, inclus dans MS-Dos depuis la version 5.0, ne risque pas de faire regretter le vieil Edlin. Soit, mais il n'existe que deux façons d'ouvrir un fichier sous Edit  : en tapant la commande Edit nom_fichier à l'invite du Dos, ou, après avoir lancé Edit puis choisi l'item Ouvrir dans le menu Fichier, en sélectionnant le fichier désiré dans la boîte de dialogue correspondante. Cette procédure de sélection risque de paraître rébarbative, surtout si l'on doit modifier un grand nombre de fichiers texte, c'est-à-dire les ouvrir les uns après les autres, a fortiori si leur extension est autre que.Txt. En effet, dans la boîte de dialogue dénommée Ouvrir/Fichier, Edit affiche par défaut les fichiers d'extension.Txt. Il faudra donc modifier ce masque à chaque fois. Taper Edit nom_fichier à partir de la ligne de commandes de MS-Dos pour chaque fichier à ouvrir ne présente pas plus d'avantages. La solution à ce problème consiste à écrire un petit fichier batch dans lequel on utilisera la commande de boucle For... in 0 do. Ce fichier, que l'on peut appeler Boucle.Bat, contiendra la ligne suivante  : @For% %a in (%2) do% l% %a On peut ainsi, par exemple, lancer la commande Boucle Edit *. Ini. Lors du lancement de la commande Boucle, la valeur% 2 est remplacée par.Ini, la variable Wol par Edit et la valeur% %a prend successivement les noms des fichiers répondant aux critères de recherche.Ini. Le système exécute en fait la série de commandes suivantes  : Edit nom_fichier(1) Edit nom_fichier(2) Edit nom_ftchier(3) Editnom_fichier(n). Lors du lancement de chacune de ces commandes, l'exécution du fichier batch est suspendue jusqu'à ce que l'on ait quitté Edit. OCTOBRE 1993 N°100 Soft & Micro 97



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 1Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 2-3Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 4-5Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 6-7Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 8-9Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 10-11Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 12-13Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 14-15Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 16-17Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 18-19Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 20-21Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 22-23Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 24-25Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 26-27Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 28-29Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 30-31Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 32-33Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 34-35Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 36-37Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 38-39Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 40-41Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 42-43Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 44-45Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 46-47Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 48-49Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 50-51Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 52-53Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 54-55Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 56-57Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 58-59Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 60-61Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 62-63Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 64-65Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 66-67Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 68-69Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 70-71Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 72-73Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 74-75Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 76-77Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 78-79Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 80-81Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 82-83Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 84-85Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 86-87Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 88-89Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 90-91Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 92-93Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 94-95Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 96-97Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 98-99Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 100-101Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 102-103Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 104-105Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 106-107Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 108-109Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 110-111Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 112-113Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 114-115Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 116-117Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 118-119Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 120-121Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 122-123Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 124-125Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 126-127Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 128-129Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 130-131Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 132-133Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 134-135Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 136-137Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 138-139Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 140-141Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 142-143Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 144-145Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 146-147Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 148-149Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 150-151Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 152-153Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 154-155Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 156-157Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 158-159Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 160-161Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 162-163Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 164-165Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 166-167Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 168-169Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 170-171Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 172-173Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 174-175Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 176-177Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 178-179Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 180-181Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 182-183Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 184-185Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 186-187Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 188-189Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 190-191Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 192-193Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 194-195Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 196-197Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 198-199Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 200-201Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 202-203Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 204-205Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 206-207Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 208-209Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 210-211Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 212-213Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 214-215Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 216-217Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 218-219Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 220-221Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 222-223Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 224