Soft & Micro n°100 octobre 1993
Soft & Micro n°100 octobre 1993
  • Prix facial : 32 F

  • Parution : n°100 de octobre 1993

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (198 x 276) mm

  • Nombre de pages : 224

  • Taille du fichier PDF : 171 Mo

  • Dans ce numéro : dossier spécial sur Windows 3.1... les 100 recettes indispensables.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
L I É V É N Microsoft MS-Dos 6.0, IBM Dos 6.1, Novell Dos 7.0 Trois Dos nouvelle formule PAR PHILIPPE ASTOR THIERRY MORIN Trois systèmes d'exploitation sont désormais proposés aux utilisateurs de PC : le classique MS-Dos 6.0, le Dos 6.1 d'IBM et le Dos 7.0 de Novell. Sous une même appellation, ces trois environnements cachent de nombreuses différences. Tour d'horizon pour faire le point sur les trois Dos 46 SOft&MiCr0 N°100 OCTOBRE 1993 et sur leurs particularités. MS-Dos 6.0, sans surprise M S-Dos, avec sa version 6.0, s'est enrichi d'un certain nombre d'utilitaires. La plupart de ces programmes proviennent de Central Point Software, notamment l'antivirus MS-AV, le module résidant Vsafe, l'utilitaire de sauvegarde CP Backup (une commande Restore reste compatible avec les sauvegardes effectuées sous MS-Dos 3.3 à 5.0), et l'utilitaire de défragmentation Defrag. On peut regretter que ces éléments soient extérieurs au Dos proprement dit, mais c'est oublier qu'un noyau allégé du Dos de Microsoft fera bientôt partie intégrante de Windows, lui-même livré en standard avec de nombreux accessoires. Inutile, donc, de surcharger le Dos. Bien que les versions successives de DR-Dos aient souvent damé le pion, sur le plan technique, aux moutures correspondantes de MS-Dos, elles n'ontjamais réussi à les concurrencer commercialement. Aujourd'hui, la situation est différente  : Novell, avec Netware, et IBM, avec ses gammes de PC, disposent d'une base installée pouvant tirer directement avantage des spécificités de Novell Dos 7.0 et d'IBM Dos 6.1. Au moment du rachat de Digital Research par Novell, la version 6.0 de DR-Dos contenait en standard le doubleur de disque Superstor, d'Addstor. Et tout laissait prévoir que le successeur désigné de DR-Dos, Novell Dos, inté-
EMENT grerait un programme de ce type. Pour ne pas prendre un Dos de retard, Microsoft a voulu intégrer à son système d'exploitation un programme de compression. Pour cela, il s'est tourné vers la technologie de Stac Electronics, leader sur ce marché avec Stacker. Mais, les deux sociétés n'ayant pas réussi à se mettre d'accord, Microsoft a finalement développé son propre doubleur de disque  : Double Space. Dans le même temps, il a e tette le la aille... Caner le tta I mater... seri Me résolu certains problèmes système posés par la mise en oeuvre de ce type d'utilitaire, en intégrant la routine de compression MRCI (pour Microsoft Realtime Compression Interface) au noyau de MS-Dos. Un moyen simple et efficace de garantir un bon fonctionnement sous Windows, sans parler de la compatibilité ascendante avec une future version de Windows intégrant un noyau Dos. Un système plus souple Les autres nouveautés de MS-Dos 6.0 sont essentiellement destinées à affranchir l'utilisateur d'avoir à rentrer dans les arcanes de MS-Dos pour configurer son système ou optimiser le fonctionnement de Windows. Ainsi, l'utilitaire Memmaker est désormais à même de mettre en place la meilleure configuration mémoire possible en tenant compte des programmes résidants et des gestionnaires de périphériques chargés au démarrage du système. Lorsqu'on sait que Memmaker recherche la meilleure configuration parmi plusieurs centaines, on réalise à quel point l'utilisateur soucieux d'optimiser la gestion de sa mémoire devait se transformer en apprenti sorcier avec les versions antérieures de MS-Dos. Memmaker est également à même de trouver la meilleure configuration mémoire pour faire fonctionner Windows. Il propose, par exemple, d'optimiser la mémoire supérieure afin d'améliorer l'exécution des programmes Dos lancés sous Wmdows. D'autres composantes de MS-Dos 6.0, comme le programme de cache-disque Smartdrive, qui optimise considérablement les accès au disque de Windows, ont été modifiés. Il est désormais pos- Espars Empire.t.uu libre (Vol total (Moi pur coesresse't, ar. I Puer (rougi) or AVO4 Ulladmit compressé, utilises le, totales de d rection pour le sélectionner. Onsoite, choisisses u e action dais le men Lecteur ou Outils. Four quitterctoitisser Quitter dus le nie Lecteur. Vagir obtenir de l'Aide apitoyez sur FI. - des intorisattueer te Lecteur g:empressé en cours Faute d'une entente avec Stac Electronics pour intégrer Stacker à MS-Dos, Microsoft s'en est inspiré pour son propre doubleur de disque, Double Space. sible de contrôler la taille du tampon de mémoire alloué à Smartdrive à partir de Windows, grâce à l'utilitaire Smartmon, et de tester ainsi la taille optimale du tampon, voire de demander à Smartdrive, en cours de session, qu'il libère de la mémoire pour Windows. Le gestionnaire de mémoire Emm386 permet, quant à lui, d'allouer plus de mémoire supérieure aux programmes résidants et aux gestionnaires de périphériques. Enfin, Himem.Sys, qui est indispensable pour accéder à la mémoire étendue et aux 64 Ko de mémoire haute, bénéficie également de paramètres supplémentaires. On peut d'autre part se réjouir de trouver dans MS-Dos 6.0 l'utilitaire Microsoft Diagnostic (Msd.Exe), que l'on devait auparavant se procurer séparément auprès de l'éditeur. Il permet de connaître la configuration exacte de son système  : processeur, configuration mémoire, adaptateur vidéo, version de Dos, type de disque dur, programmes résidants, type de réseau, etc. Msd offre aussi la possibilité d'ajouter des lignes de commandes dans les fichiers de configuration Config.Sys. Autoexec.Bat, Win. Ini et System.Ini. Autre gain en souplesse pour l'utilisateur  : la possibilité non seulement de désactiver l'exécution des fichiers de configuration au démarrage du système, mais également de créer des menus et des sous-menus correspondant à 1)c:cr.oft lenlaker différents blocs de configuration dans le fichier Config.Sys, grâce aux commandes Menuitem, Submenu et Include, ou de valider ou non l'exécution de telle ou telle commande du Config.Sys lors de son affichage ligne par ligne à l'écran, grâce à la commande Choice. L'utilisateur a ainsi le choix entre plusieurs configurations au démarrage du système, en fonction des applications qu'il souhaite utiliser. Enfin, au niveau du Prompt du Dos, deux nouvelles commandes ont été intégrées à la version 6.0  : Deltree, qui permet d'effacer la totalité d'une arborescence, et Move, qui autorise le déplacement de fichiers et de répertoires. Un Dos pour Windows L'évolution de MS-Dos 6.0 semble tout entière tournée vers l'amélioration du fonctionnement de Windows et vers une plus grande souplesse dans la configuration du système. Mais aucune des attentes inhérentes à l'évolution du système d'exploitation en tant que tel, indépendamment de Windows, n'est comblée, celles qui concernent un Dos multitâche ou intégrant des fonctions réseau, en particulier. Certes, l'utilitaire Interlink permet désormais de faire communiquer entre eux deux PC à l'aide d'un câble série ou parallèle et d'accéder aux unités de disque d'un ordinateur distant. Mais même le module Connexion pour Workgroups, qui permet de relier, par l'intermédiaire d'une carte réseau, une station Dos à un réseau poste à poste Windows for Workgroups, devra être acheté séparément. Tout simplement parce que le cheval de bataille de Microsoft pour les années 1990 ne s'appelle plus MS-Dos, mais Windows. options *misées Spécifier les rullurealres et TSF à inclure lte. Encina le » d'alaire tadérinune de'lanière détaillée Oni Optielser le Fémaire supérieure pour l'utilisation de litnifous ? Oui Libérer le région nprochrone tlie9Q-97fF1 pour les provenues T NO. Garder les exclusions et inclusions actuelles de 011366 ? Oui beplaccr le soue de données étendue NIDS de le mémcirc Val gnnuentinrelle en ronire sepérircre Four sélectiavoer une oplin différente, utilise, les touches de direction. Four accepter tous les pareoétresnt continuer, appuyez sur 111IREE.'dillelt-futil drue ler ESPACE-Oudifirr aéleclita 11-Aide F3-Quillu. L'intégration d'un utilitaire comme Memmaker dans la version 6.0 de MS-Dos 6.0 permet d'automatiser le paramétrage de la meilleure configuration mémoire. OCTOBRE 1993 N°100 Soft &Micro 47 _



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 1Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 2-3Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 4-5Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 6-7Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 8-9Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 10-11Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 12-13Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 14-15Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 16-17Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 18-19Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 20-21Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 22-23Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 24-25Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 26-27Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 28-29Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 30-31Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 32-33Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 34-35Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 36-37Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 38-39Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 40-41Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 42-43Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 44-45Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 46-47Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 48-49Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 50-51Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 52-53Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 54-55Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 56-57Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 58-59Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 60-61Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 62-63Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 64-65Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 66-67Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 68-69Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 70-71Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 72-73Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 74-75Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 76-77Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 78-79Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 80-81Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 82-83Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 84-85Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 86-87Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 88-89Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 90-91Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 92-93Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 94-95Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 96-97Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 98-99Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 100-101Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 102-103Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 104-105Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 106-107Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 108-109Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 110-111Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 112-113Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 114-115Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 116-117Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 118-119Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 120-121Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 122-123Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 124-125Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 126-127Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 128-129Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 130-131Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 132-133Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 134-135Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 136-137Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 138-139Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 140-141Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 142-143Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 144-145Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 146-147Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 148-149Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 150-151Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 152-153Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 154-155Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 156-157Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 158-159Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 160-161Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 162-163Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 164-165Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 166-167Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 168-169Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 170-171Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 172-173Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 174-175Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 176-177Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 178-179Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 180-181Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 182-183Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 184-185Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 186-187Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 188-189Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 190-191Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 192-193Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 194-195Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 196-197Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 198-199Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 200-201Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 202-203Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 204-205Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 206-207Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 208-209Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 210-211Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 212-213Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 214-215Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 216-217Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 218-219Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 220-221Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 222-223Soft & Micro numéro 100 octobre 1993 Page 224