Snow Labo n°13 2011
Snow Labo n°13 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de 2011

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : Free Presse

  • Format : (200 x 250) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 33,0 Mo

  • Dans ce numéro : tests...125 Snowboards passés au crible.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
PRO SETUP ALL MOUNTAIN FREESTYLE GEROME Après sa blessure de l'hiver dernier, CoinCoin revient plus motivé que jamais ! Il nous parle de ses différents pro models et du reste de son équipement. Parles-nous des particularités de ton pro model de fixations chez Apo… Les particularités de mon pro model, c’est avant tout le « Dual Entry System « qui offre un système de serrage pardessus, comme une fixation traditionnelle, mais avec la particularité d’avoir un spoiler amovible pour rentrer et sortir le pied par derrière sans toucher à la position des sangles de serrages. Je m’en sers énormément en backcountry pour enlever mon pied quand je vois à peine ma fixation (bien pratique), mais c’est aussi un gain de temps quand on passe par derrière pour le serrage de la fix. Sur ce pro model, on retrouve des nouveaux straps plus molletonnés qui offrent un gros confort. Du coup, j’ai davantage de maintien au niveau du cou-de-pied, et pour les pointes de pieds, on sent à peine les straps. Niveau déco, on reste avec le coup de crayon de Nico Thomas qui fait un formidable travail suivant mes envies. Parles-nous des particularités de ton pro model de boots chez Deeluxe… Pour cette boots, il a déjà fallu trouver un model qui me correspond. J’ai donc choisi très rapidement le modèle ID qui est pour moi le plus avancé chez Deeluxe. Grâce à son système « SCL « de serrage très rapide, il suffit de tirer sur deux ficelles pour le serrage et deux doigts suffisent pour desserrer. Avec Nico Thomas et l’équipe de chez Deeluxe (Mahtieu Perez et Arald), on a ensuite travaillé sur le design et la déco. Vu qu’on a fait un ensemble board et fixations, on s’est dit, pourquoi ne pas faire un ensemble complet avec les boots en plus. On a donc reporté le design de la board et des fixations sur les boots. Pour ce qui est de la pratique, c’est une boots très agréable à porter. J’avais pas mal de douleur aux pieds avec les autres marques pour qui j’ai ridé et depuis que j’ai ce modèle de boots, je n’ai plus ce mal abominable qui m’empêchait d’être à l’aise. Et pour les mauvaises langues, je ne dis pas ça parce que Deeluxe est mon nouveau sponsor boots, c’est vraiment mon ressenti. 44 LE magazine DU MATOS SNOWBOARD Y.Amevet Années de ride : Une dizaine Taille : 1,74 m Poids : 74 kilos Stance : 60 cm Angles : +15°/-15° Sponsors : Apo Snowboards, Nike 6.0, Pull-In, Dragon, Deeluxe, Level, Ho5 park, Skullcandy
MATHIEU est de voir quel rider sur un park ou autre correspond à Quels sont les critères fondamentaux de ton pro model ? • Le flex : Le flex de ma board reste très ludique, mais aussi, il faut que je puisse la rider à haut niveau. Alors quand je lui rentre dans le lard, elle répond au quart de tour. Elle est donc souple et tonique si on lui demande de l’être, j’apprécie ces deux critères pour les kickers de park ou de backcountry.• Le carving : le shape de ma board doit me permettre de pouvoir tailler des petites courbes rapides dans la trafolle avant les kickers de backcountry, mais aussi des longues pour les kickers de parks (très important pour la préparation des tricks avant les kickers).• La longévité : Pour mon pro model, on a utilisé les même matériaux que sur toutes les boards de la gamme Apo. Ma board se compose de fibre de verre française, d’un bois européen et d’une semelle autrichienne. La planche doit pouvoir encaisser un maximum de sorties sans perdre son flex d’origine. Bien sûr, un amateur mettra sûrement une, voire deux années avant de ressentir cette perte de flex. Mais, pour un pro, ça peut se produire en deux journées sur un gros kicker de 25 mètres. Avec ces matériaux, la planche résiste plus longtemps à cette perte de flex.• Le shape : Mon pro model dispose pratiquement d’un shape entièrement twin tip, bien agréable sur les snowparks. J’ai aussi demandé à faire relever très légèrement les spatules pour pouvoir flotter facilement dans la poudreuse, tout en gardant assez de polyvalence pour être efficace en park. Je dispose aussi d’une taille avec Rocker (158 cm). Mais, cette forme de cambre inversé est vraiment très légère, pas comme sur la plupart des boards avec un Rocker. Sur cette version, la planche est plate et se termine avec un peu de rocker, ce qui permet d’avoir une très bonne accroche sur piste dure. Pour un novice ou rideur intermédiaire qui souhaite changer de board, mais qui n’a pas les moyens de la tester, quels sont les conseils que tu pourrais lui donner pour un achat réussi ? Déjà, pour choisir une planche, la méthode la plus simple votre profil et à ce que voulez faire de votre board. Ensuite, vous regardez quel modèle ce gars ride en particulier et vous saurez exactement ce dont la board est capable. Côté critères, la taille de la board est un facteur important. Je vais essayer de vous expliquer. Il faut tout d’abord savoir Niveau déco sur mes pro models, on reste avec le coup de crayon de Nico Thomas qui fait un formidable travail suivant mes envies ce que vous allez faire avec votre board. C’est à vous de voir si vous préférez la souplesse ou la rigidité car chaque personne a son style de ride. Si c’est pour s’amuser, je conseille une board pas trop dure. Pour une planche qui doit passer partout, le mieux est de prendre une board qui s’arrête au niveau du menton, généralement c’est 18 à 20 centimètres de moins que sa taille. Si c’est pour du jib, une petite board sera plus maniable et vous offrira plus de réactivité. Enlevez 3 à 4 centimètres à la taille de planche passe partout et vous aurez une longueur idéale. Prenez une board souple, elle vous permettra de taper des nose ou tail press sans difficulté. Coté backcountry, c’est aussi simple, on rajoutera quelques centimètres à la board passe partout pour avoir plus de portance. Testez le rocker, la facilité de mouvement dans la poudreuse est impressionnante. Parles-nous du choix de ta tenue... J’aime les tenues qui ont du style et des couleurs flashies, qu’elles ne soient pas trop serrées mais pas trop larges. J’accorde beaucoup d’importance à ma liberté de mouvement et je regarde souvent en l’essayant si je peux lever les bras à fond ou écarter les jambes sans gêne. Pour la technicité de la tenue, je vais prendre un maximum d’imperméabilité. Suivant le temps, j’aurai plus ou moins froid. Les doudounes sont de rigueur par grand froid, mais en ce qui me concerne, j’essaye d’en mettre le moins possible car elles me gênent souvent dans mes mouvements. Je parle beaucoup des produits que je porte avec Nike 6.0 pour qu’il puisse savoir ce qui pourrait être amélioré sur leurs vêtements et ils sont très à l’écoute des riders pour ça. Nike 6.0 offre de plus en plus de choix sur leurs tenues et je pense qu’on verra de plus en plus de technicité dans leurs produits grâce à l’expérience dont la marque dispose pour le tissu. Même chose que la question précédente pour le masque et les gants… Pour les gants, j’aime rider avec ce qu’on appelle des « pipe gloves », ce sont des gants plutôt fins. J’ai la chance d’être chez Level et donc de pouvoir avoir un grand choix de gants pour tous types de temps, mais je choisis souvent ces pipe gloves. Pour les masques, je suis comme qui dirait très chiant ! Je ride uniquement avec le modèle Rogue de chez Dragon. Je ne supporte pas la moindre rayure et du coup, je change très souvent de masque. Je peux tout négliger niveau matos, mais la vision est primordiale. Pour le sticker job, c’est à l’arrache totale ou super soigné et étudié ? J’ai toujours dit que je ne mettrai pas de stickers sur ma board tant que je n’aurai pas de sponsors. Forcément, quand j’ai eu mon premier sponsor, j’ai pris soin de réfléchir et peaufiner la disposition de mes stickers. À ce jour, j’ai pas mal de sponsors et on me demande que les stickers soient bien visibles. Je ne peux plus faire n’importe quoi et je fais en sorte qu’ils ne s entremêlent pas...• LE MAGAZINE DU MATOS SNOWBOARD 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Snow Labo numéro 13 2011 Page 1Snow Labo numéro 13 2011 Page 2-3Snow Labo numéro 13 2011 Page 4-5Snow Labo numéro 13 2011 Page 6-7Snow Labo numéro 13 2011 Page 8-9Snow Labo numéro 13 2011 Page 10-11Snow Labo numéro 13 2011 Page 12-13Snow Labo numéro 13 2011 Page 14-15Snow Labo numéro 13 2011 Page 16-17Snow Labo numéro 13 2011 Page 18-19Snow Labo numéro 13 2011 Page 20-21Snow Labo numéro 13 2011 Page 22-23Snow Labo numéro 13 2011 Page 24-25Snow Labo numéro 13 2011 Page 26-27Snow Labo numéro 13 2011 Page 28-29Snow Labo numéro 13 2011 Page 30-31Snow Labo numéro 13 2011 Page 32-33Snow Labo numéro 13 2011 Page 34-35Snow Labo numéro 13 2011 Page 36-37Snow Labo numéro 13 2011 Page 38-39Snow Labo numéro 13 2011 Page 40-41Snow Labo numéro 13 2011 Page 42-43Snow Labo numéro 13 2011 Page 44-45Snow Labo numéro 13 2011 Page 46-47Snow Labo numéro 13 2011 Page 48-49Snow Labo numéro 13 2011 Page 50-51Snow Labo numéro 13 2011 Page 52-53Snow Labo numéro 13 2011 Page 54-55Snow Labo numéro 13 2011 Page 56-57Snow Labo numéro 13 2011 Page 58-59Snow Labo numéro 13 2011 Page 60-61Snow Labo numéro 13 2011 Page 62-63Snow Labo numéro 13 2011 Page 64-65Snow Labo numéro 13 2011 Page 66-67Snow Labo numéro 13 2011 Page 68-69Snow Labo numéro 13 2011 Page 70-71Snow Labo numéro 13 2011 Page 72-73Snow Labo numéro 13 2011 Page 74-75Snow Labo numéro 13 2011 Page 76-77Snow Labo numéro 13 2011 Page 78-79Snow Labo numéro 13 2011 Page 80-81Snow Labo numéro 13 2011 Page 82-83Snow Labo numéro 13 2011 Page 84-85Snow Labo numéro 13 2011 Page 86-87Snow Labo numéro 13 2011 Page 88-89Snow Labo numéro 13 2011 Page 90-91Snow Labo numéro 13 2011 Page 92-93Snow Labo numéro 13 2011 Page 94-95Snow Labo numéro 13 2011 Page 96-97Snow Labo numéro 13 2011 Page 98-99Snow Labo numéro 13 2011 Page 100