Ski Labo n°14 2012
Ski Labo n°14 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de 2012

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : Free Presse

  • Format : (200 x 250) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 21 Mo

  • Dans ce numéro : tests 2012... 122 skis passés au crible !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
(AM-85) (AM-85) Rossignol Scott Experience 83 Reverse 36 SKITESTS 2012 LONGUEUR TESTÉE EN CM (disponibles) 176 (152/160/168/184) LIGNES DE CÔTES (en mm) 132/83/120 RAYON (en m) 15,5 (176 cm) PRIX PUBLIC CONSEILLÉ 579 € (avec fixations AXIUM 120L TPI 2) Les skis de la nouvelle gamme Experience sont présentés par le fabricant comme de véritables skis all mountain. Né de la volonté de créer un ski extrêmement polyvalent, l’expérience 83 permet d’aller en poudre, tout comme sur piste. Selon Rossignol, son shape avec rocker spatule et talon assure une bonne flottaison en hors piste et son cambre classique conserve une accroche sur piste. Sur le terrain nous avons pu noter que cet Expérience 83 était un ski efficace quelle que soit la qualité de la neige. Doux et super léger, il change de pied en un éclair tout en démontrant une bonne capacité de tenue sur piste et une très bonne accroche. Du coup, cela procure un plaisir rare à enchaîner les courbes, à les varier, tout en conservant une bonne précision tout au long de la conduite. Son gros truc c’est néanmoins sa facilité en dérapage, c’est le champion de la conduite dérapée... Son petit rocker est très suffisant pour être efficace et cette discrétion est même très agréable sur la piste, cela donne « un bon étalement des pressions », diront les testeurs. En tout terrain, la donne change quelque peu. Non pas qu’il devienne désagréable, mais il préfère largement la piste... En dehors du damé, mais sur le dur cette fois, les testeurs ont noté qu’il « tapait un peu ». sans doute faut-il y voir un rapport de cause à effet : il dispose d’une nervosité moyenne, d’un manque de dynamisme et d’un manque de retour sous le pied. En deux mots : il n’affirme pas son caractère, comme s’il était un peu lourd ou pataud. POUR QUI : un large panel de skieurs de tous poils, exceptés les saisonniers qui cherchent un ski à tout faire, notamment du hors piste. de 170 à 185 cm et de 60 à 85 kg. Un ski passe-partout pour faire principalement de la piste et un peu d’à côté. LONGUEUR TESTÉE EN CM (disponibles) : 176 (156/166) LIGNES DE CÔTES (en mm) 128/87/118 (176 cm) RAYON (en m) 15 (176 cm) PRIX PUBLIC CONSEILLÉ 575 € (skis nus) Présenté comme véritable ski à tout faire, le « Reverse » existe en trois tailles différentes pour sa sortie cette année. Mais ce n’est pas tout, il est équipé de plusieurs technologies propres à Scott, comme le « Venturi-Tip Rocker » qui applique un rocker à la spatule avant. Le « Dual Radius » est aussi présent sur ce modèle, soit un double rayon pour plus de polyvalence. On le sent dès les premiers virages, le Reverse est un ski très accessible, un de ceux sur lesquels on se sent d’emblée bien dessus. Le système Venturi et la spatule efficace sont agréables en poudre et en neige souple. La spatule avale le terrain et les jambes apprécient, son comportement toutes neiges est très bon, notamment parce qu’il est très manœuvrable et qu’il délivre de très bonnes sensations tout au long des conduites, tant en entrée qu’en sortie de courbe le flex est régulier. Les testeurs l’ont également jugé « accessible et accrocheur, précis, léger, joueur et tolérant en réception de saut ». Au rayon des petits points faibles, les testeurs ont noté un manque de raideur pour accrocher mieux sur le dur. » Du coup, selon eux, le Reverse préfère les « petites et moyennes courbes à vitesse raisonnable plutôt qu’à vive allure, notamment sur les neiges transformées et/ou soufflées ». Pour être complet, à noter aussi une petite instabilité en spatule peut-être due à sa souplesse et par conséquent des décrochements des talons en entrée de courbe trop marquée... POUR QUI : un très large panel de skieurs qui veut « bouffer » du ski, du touriste au saisonnier qui veut découvrir le freeride en toute sécurité. De 170 à 180 cm/65 à 80 kg. Côté longueur, le 176 cm est selon nous le bon compromis.
(AM-85) (AM-85) Stöckli Völkl Stormrider 78 RTM 80 LONGUEUR TESTÉE EN CM (disponibles) : 174 (159/166/183) LIGNES DE CÔTES (en mm) 122/78/106 RAYON (en m) 17,7 (174 cm) PRIX PUBLIC CONSEILLÉ 799 € (skis nus) Avec sa construction sandwich, ses renforts titanal et son noyau en fibre de verre, le Stormrider 78 est présenté par le fabricant suisse comme « incisif et performant ». Doté d’un graphisme et d’un design soigné, le Stormrider 78 dispose de parties de la semelle transparentes pour entrevoir la décoration. Si il y a une marque qui se fait fort de proposer des skis de caractère c’est bien Stöckli ! Et ce Stormrider est un très bon représentant de cette philosophie. C’est sa capacité d’accroche sur neige dure qui a d’abord séduit les testeurs. Puis ils ont apprécié sa précision en conduite, et ce quelle que soit la phase de cette dernière, en entrée comme en sortie. Mieux : cette qualité, essentielle quand on veut progresser, reste vraie quel que soit le rayon des courbes décrites par le skieur. Cerise sur le gâteau : cette vérité reste vérifiable aussi bien en grandes courbes coupées qu’en virages dérapés... Dans la phase de conduite c’est notamment la bonne déformation du ski que les testeurs ont souligné, sans doute étonnés qu’un ski de ce niveau de performance soit également assez facile à manier. « En fin de courbe on profite d’un renvoi très nerveux, c’est agréable, on a déjà envie de faire un autre virage avant de terminer le précédent », résumera l’un d’entre eux. Le Stormrider a-t-il des défauts ? Pas vraiment mon Capitaine ! En revanche, on regrettera néanmoins son léger manque de polyvalence qui se découvre lorsqu’on passe en hors piste sur des neiges de qualité moyenne... POUR QUI : skieurs réguliers pratiquant un ski énergique, idéal pour certains saisonniers compte tenu de sa aptitude à la progression. ALL MOUNTAIN TESTS FREE PRESSE/2012 LONGUEUR TESTÉE EN CM (disponibles) 176 (161/166/171/181) LIGNES DE CÔTES (en mm) 126/80/107 RAYON (en m) 17,8 (176 cm) PRIX PUBLIC CONSEILLÉ 659 € (avec fixations Ipt Wideride) Modèle inférieur aux RTM 84, et remplaçant de l’AC30, sa construction est elle aussi composée d’un full rocker et d’un cambre normal. De même le noyau est en bois et selon le fabricant apporte un vrai plus sur neige dure, comme en hors-piste. Les gros « plus » de ce modèle made in Germany est sans conteste la maniabilité. Les testeurs nous ont parlé par exemple de « facilité de mise en en dérive, surtout en petits virages ». Nos spécialistes ont également insisté sur la stabilité ressentie en grandes courbes coupées sur piste avec le RTM 84 aux pieds. « Nerveux en sortie de courbe (bon renvoi), joueur, ludique, il est dans le même temps accrocheur en neige dure, une qualité appréciable en pente raide notamment. Sont-ce les défauts de ces qualités ? Toujours est-il que ce modèle s’est montré instable en grandes courbes à bonne vitesse sur terrains variés ; peu tolérant en hors piste et en entrée de grandes courbes coupées. Est-ce l’effet du rocker ou tout simplement la rigidité de la spatule ? La question reste entière... POUR QUI : skieurs polyvalents (à partir classe 3), d’environ 60 kg et 176 cm. Un bon ski de tout les jours pour des skieurs occasionnels de bon niveau... SKITESTS 2012 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Ski Labo numéro 14 2012 Page 1Ski Labo numéro 14 2012 Page 2-3Ski Labo numéro 14 2012 Page 4-5Ski Labo numéro 14 2012 Page 6-7Ski Labo numéro 14 2012 Page 8-9Ski Labo numéro 14 2012 Page 10-11Ski Labo numéro 14 2012 Page 12-13Ski Labo numéro 14 2012 Page 14-15Ski Labo numéro 14 2012 Page 16-17Ski Labo numéro 14 2012 Page 18-19Ski Labo numéro 14 2012 Page 20-21Ski Labo numéro 14 2012 Page 22-23Ski Labo numéro 14 2012 Page 24-25Ski Labo numéro 14 2012 Page 26-27Ski Labo numéro 14 2012 Page 28-29Ski Labo numéro 14 2012 Page 30-31Ski Labo numéro 14 2012 Page 32-33Ski Labo numéro 14 2012 Page 34-35Ski Labo numéro 14 2012 Page 36-37Ski Labo numéro 14 2012 Page 38-39Ski Labo numéro 14 2012 Page 40-41Ski Labo numéro 14 2012 Page 42-43Ski Labo numéro 14 2012 Page 44-45Ski Labo numéro 14 2012 Page 46-47Ski Labo numéro 14 2012 Page 48-49Ski Labo numéro 14 2012 Page 50-51Ski Labo numéro 14 2012 Page 52-53Ski Labo numéro 14 2012 Page 54-55Ski Labo numéro 14 2012 Page 56-57Ski Labo numéro 14 2012 Page 58-59Ski Labo numéro 14 2012 Page 60-61Ski Labo numéro 14 2012 Page 62-63Ski Labo numéro 14 2012 Page 64-65Ski Labo numéro 14 2012 Page 66-67Ski Labo numéro 14 2012 Page 68-69Ski Labo numéro 14 2012 Page 70-71Ski Labo numéro 14 2012 Page 72-73Ski Labo numéro 14 2012 Page 74-75Ski Labo numéro 14 2012 Page 76-77Ski Labo numéro 14 2012 Page 78-79Ski Labo numéro 14 2012 Page 80-81Ski Labo numéro 14 2012 Page 82-83Ski Labo numéro 14 2012 Page 84-85Ski Labo numéro 14 2012 Page 86-87Ski Labo numéro 14 2012 Page 88-89Ski Labo numéro 14 2012 Page 90-91Ski Labo numéro 14 2012 Page 92-93Ski Labo numéro 14 2012 Page 94-95Ski Labo numéro 14 2012 Page 96-97Ski Labo numéro 14 2012 Page 98-99Ski Labo numéro 14 2012 Page 100-101Ski Labo numéro 14 2012 Page 102-103Ski Labo numéro 14 2012 Page 104-105Ski Labo numéro 14 2012 Page 106-107Ski Labo numéro 14 2012 Page 108-109Ski Labo numéro 14 2012 Page 110-111Ski Labo numéro 14 2012 Page 112-113Ski Labo numéro 14 2012 Page 114-115Ski Labo numéro 14 2012 Page 116