Ski Labo n°13 2011
Ski Labo n°13 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de 2011

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : Free Presse

  • Format : (200 x 250) mm

  • Nombre de pages : 106

  • Taille du fichier PDF : 21,8 Mo

  • Dans ce numéro : tests 2011... du ski de Racing à celui de poudre, toutes les catégories pour trouver votre ski de l'hiver !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
FREERIDE MOVEMENT Sluff Prix public conseillé 649 euros Longueur testée (en cm) (disponibles) 184 (174, 194) Lignes de cotes (en mm) 134/99/118 Rayon (en m) 22 46 TESTS FREE PRESSE 2 0 10-2011 Positionnement dans le catalogue 7 skis dans la gamme Frreide 2011. Le Sluff, « un ski dédié aux freeskiers les plus pointus », se situe entre le Source et le Goliath. Pas de rocker mais une jolie spatule progressive. Sur la neige Le Sluff, « c’est du sérieux » ! Un ski qui en plus réussit à être léger sans rien perdre en puissance. Les freeriders les plus techniques ont apprécié de « pouvoir lui rentrer dedans » sur tous les terrains. Confortable et maniable (sous les pieds de bons skieurs), il reste stable et tolérant à grosse cadence, malgré leur taille assez petite. Bref, un ski sûr et sain, super réactif sous les pieds, taillé quand même plus que la vitesse que pour la balade, avec son talon bien présent. La spatule marche très bien dans toutes les neiges, et comme le ski réagit toujours sainement et vite sous les appuis, les bons skieurs se sentiront en confiance pour attaquer. Si possible en respectant la ligne de pente, c’est ce qu’il préfère. Parmi les petits reproches adressés par tous les testeurs, la difficulté de raccourcir le rayon en conduite coupée sur piste. Un ski « qui demande de la vitesse pour atteindre son plein rendement », pas le plus joueur, mais stable et puissant. À noter : le Sluff paraît sensible au poids du rider, le plus puissant de nos testeurs en ayant trouvé assez vite les limites, notamment sur les forts appuis en spatule. Les plus lourds auront donc dans cette taille un ski pas trop physique pour passer partout, les autres bons skieurs auront un ski « solide et performant », nickel par exemple pour élever encore son niveau de ride sur un ski sûr. Rendement Freeride : 8,5 Comportement Alpin : 7,75 NORDICA Enforcer Prix public conseillé 499 euros Longueur testée (en cm) (disponibles) 185 (161, 169, 177) Lignes de cotes (en mm) 135/98/125 Rayon (en m) 21 Positionnement dans le catalogue 4 modèles dans la série Freeride, de 98 à 140 mm en patin. Un tout petit poil de rocker (slow rise profil) pour la poudre et un patin pas trop large pour la piste. Sur la neige « Trop bon ! » Il y a comme ça des skis qui savent tout faire ou presque, sans pour autant que les compromis obtenus en fassent un ski fade pour les bons skieurs. On commence par les petits bémols, ça sera vite fait. Il perd un peu de son confort et de sa précision quand on attaque vraiment et ça tape sous le pied en neige regelée, sans que cela ne nuise par ailleurs trop au contrôle. On vous aurait bien dit de prendre un poil plus grand pour les amateurs de vitesse, mais pas de bol… Le 184 est le plus grand. Tant pis pour vous. Pour le reste, c’est « open bar «. Sur piste tout d’abord, où son patin bien présent procure une accroche quasi irréprochable et de très bonnes sensations en courbes. Si raccourcir les rayons n’est pas très facile, la mise en dérapé se fait elle toute seule, garantie d’en garder toujours le contrôle. En tout terrain, entre la structure « solide » et la spatule qui marche bien, on se sent en totale sécurité, on sait que le ski ne nous trahira jamais, « un vrai bonheur ». Cerise sur le gâteau, n’allez pas croire que toutes ces qualités soient réservées à une élite. Des niveaux intermédiaires (avec quand même un peu de cuisses) se sentiront tout autant à l’aise sur ce ski toujours facile à manier. Très polyvalent, agréable et confortable sur toutes les neiges, une bonne accessibilité poudre : un très bon ski pour progresser en hors piste autant que pour se faire plaisir sur piste. Plus de 70 kg dans cette longueur. Rendement Freeride : 7,75 Comportement Alpin : 7,5
RIDE DOCTOR FR 98 Prix public conseillé 549 euros Longueur testée (en cm) (disponibles) 189 (177, 183) Lignes de cotes (en mm) 132/98/122 Rayon (en m) 23,8 Positionnement dans le catalogue Parmi les 5 modèles, on compte 2 nouveautés, un double rocker le RC 104 et un ski de Touring, le RD 82, et une nouvelle version du FR, « un ski taillé pour la Grave ». Sur la neige Polyvalence absolue pour cette nouvelle version du Freeride. C’était déjà le cas de la première version, mais avec son tail « bon raide «, il était réservé à une élite parmi les skieurs. C’est bien évidemment cette rigidité qui a été revue à la baisse. Du coup, les forts riders remarqueront une petite baisse de régime sur neige très dure. Tous les autres apprécieront d’avoir à leur disposition un ski sûr et facile, « la docilité même ». Il déclenche tout en douceur, presque étonnant pour un ski de cette largeur, et boucle les courbes comme si vous étiez un champion. Bon rendement sur piste, tant qu’on n’attaque pas trop donc. En tout terrain, on retrouve ce qui a fait le succès de la première version. Une spatule qui gomme le terrain et un très bon confort sous le pied, avec une maniabilité accrue « grâce à la bonne déformation du talon ». On se sent posé et toujours en contrôle, de quoi rider décontracté, et au final avaler du dénivelé sans se fatiguer. À quasiment toutes les vitesses : maniable à petite cadence, parfait quand on allonge la courbe avec ce qu’il faut de stabilité. Un poil plus d’accroche ou de nerf sous le pied, et tout le monde aurait été comblé. Un ski à la fois très accessible, maniable et performant, à même de séduire un très large panel de skieurs qui se sentiront en sécurité pour affronter tous les terrains avec la même paire de ski. Comportement Alpin : 7,25 Rendement Freeride : 8 ROSSIGNOL S 97 Prix public conseillé 759,95 euros avec Freeski 120XL open Longueur testée (en cm) (disponibles) 186 (170/178) Lignes de cotes (en mm) 130/96/115 Rayon (en m) NC (22,2 en 178) Positionnement dans le catalogue Sous l’appellation S se cachent tous les Freeski de la gamme. Du S 80 au S7 117, vous avez le choix entre toutes les largeurs, de la pratique All Mountain au pur Freeride, avec le S 97. Sur la neige « Un must de polyvalence » Donnez ce ski à n’importe quel niveau ou presque, chacun y trouvera un quelque chose qui lui donnera envie de passer tout l’hiver en sa compagnie. Donnez le à un rider intermédiaire, qui ride tout ce qui se présente sans forcément chercher la première trace : il appréciera le coté rassurant du ski ainsi que son contact ski neige très doux, « si agréable sur tous les terrains ». Quel que soit le niveau du skieur, tous ont apprécié de ski « confortable et jamais fatiguant », joueur et suffisamment nerveux pour s’amuser, sur piste « où il permet de bonnes parties de carving », comme en dehors. Petit bémol en tout terrain neige redurcie, où la spatule perd de sa superbe à bonne cadence, mais pas de quoi refroidir l’enthousiasme des testeurs pour ce ski réussi, « bon partout, avec le zeste d’agressivité qui va bien ». « Solide sur piste » « agile et sûr en tout terrain », malgré ses 97 mm en patin, on est bien sur un ski utilisable presque tous les jours. Une nouvelle référence pour cruiser sur piste et en tout terrain, en attendant d’attaquer lors les grosses journées de poudre. Le ski qui vous fait presque regretter d’avoir acheté une paire de Fat l’hiver dernier… Parmi les limites : ben, ce n’est pas un Fat justement, et il faut un peu d’effort pour que la spatule commence à faire son effet en poudre. Mais juste un peu, pas de quoi vous fatiguer ! Comportement Alpin : 7,75 Rendement Freeride : 7,25 2010-2011 TESTS FREE PRESSE 47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Ski Labo numéro 13 2011 Page 1Ski Labo numéro 13 2011 Page 2-3Ski Labo numéro 13 2011 Page 4-5Ski Labo numéro 13 2011 Page 6-7Ski Labo numéro 13 2011 Page 8-9Ski Labo numéro 13 2011 Page 10-11Ski Labo numéro 13 2011 Page 12-13Ski Labo numéro 13 2011 Page 14-15Ski Labo numéro 13 2011 Page 16-17Ski Labo numéro 13 2011 Page 18-19Ski Labo numéro 13 2011 Page 20-21Ski Labo numéro 13 2011 Page 22-23Ski Labo numéro 13 2011 Page 24-25Ski Labo numéro 13 2011 Page 26-27Ski Labo numéro 13 2011 Page 28-29Ski Labo numéro 13 2011 Page 30-31Ski Labo numéro 13 2011 Page 32-33Ski Labo numéro 13 2011 Page 34-35Ski Labo numéro 13 2011 Page 36-37Ski Labo numéro 13 2011 Page 38-39Ski Labo numéro 13 2011 Page 40-41Ski Labo numéro 13 2011 Page 42-43Ski Labo numéro 13 2011 Page 44-45Ski Labo numéro 13 2011 Page 46-47Ski Labo numéro 13 2011 Page 48-49Ski Labo numéro 13 2011 Page 50-51Ski Labo numéro 13 2011 Page 52-53Ski Labo numéro 13 2011 Page 54-55Ski Labo numéro 13 2011 Page 56-57Ski Labo numéro 13 2011 Page 58-59Ski Labo numéro 13 2011 Page 60-61Ski Labo numéro 13 2011 Page 62-63Ski Labo numéro 13 2011 Page 64-65Ski Labo numéro 13 2011 Page 66-67Ski Labo numéro 13 2011 Page 68-69Ski Labo numéro 13 2011 Page 70-71Ski Labo numéro 13 2011 Page 72-73Ski Labo numéro 13 2011 Page 74-75Ski Labo numéro 13 2011 Page 76-77Ski Labo numéro 13 2011 Page 78-79Ski Labo numéro 13 2011 Page 80-81Ski Labo numéro 13 2011 Page 82-83Ski Labo numéro 13 2011 Page 84-85Ski Labo numéro 13 2011 Page 86-87Ski Labo numéro 13 2011 Page 88-89Ski Labo numéro 13 2011 Page 90-91Ski Labo numéro 13 2011 Page 92-93Ski Labo numéro 13 2011 Page 94-95Ski Labo numéro 13 2011 Page 96-97Ski Labo numéro 13 2011 Page 98-99Ski Labo numéro 13 2011 Page 100-101Ski Labo numéro 13 2011 Page 102-103Ski Labo numéro 13 2011 Page 104-105Ski Labo numéro 13 2011 Page 106