Ski Labo n°11 2009
Ski Labo n°11 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de 2009

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : Free Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 92

  • Taille du fichier PDF : 29 Mo

  • Dans ce numéro : tests 2009... 150 skis et chaussures.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
FREERIDE homme * Li u T-31os est L Retrouvezie\,,,,ebzuiP des tests de freepresse.com Erlfck ; ; not SCOTT CRUSADE SCOTT PURE STOCKLI STORMRIDER DP PRO + (135 123 www.freepresse.com lebearas : osque virtuel erymel 189 cm (169/179) 570 JE 16,5 Dans te catalogue In Noyau bois laminé triaxial pour une répartition optimale de la torsion et du fies et spatule et talon 3D Venturi pour plus de fluidité et de vitesse. Sur la neige « Super à l'aise en poudreuse. il est aussi bien performant de retour sur la piste A. Les testeurs sont unanimes. ce nouveau Scott est à la fois performant —pour sa largeur- et très joueur sur piste en conduite coupée ; et dès qu'on passe dans un champ de poudre, il flotte littéralement sur la neige « c'est du bonheur ! » Pas de doute, avec le Crusade, Scott ouvre la voie à une nouvelle race de skis polyvalents. Si on ajoute que même dans les neiges pourries sa spatule Venturi gomme le terrain et procure un confort exceptionnel, on frise le sans faute. Attention. le Crusade aime être mené constamment en appui, ce n'est pas le genre de ski qu'on laisse v.n/re tout seul, on aime ou pas, ça dépend de votre façon de skier.Reste qu'avec ses extrémités généreuses, il trouvera ses limites à grandes vitesses. Bref, un ski innovant et réussi,• le ski que j'utiliserais tous les jours. sans jamais me demander : où je peux aller aujourd'hui ? » Car il passera absolument partout et de fort belle manière I Pour qui ? III Bons skieurs polyvalents, cherchant un vrai 50150, « permettant toutes les fantaisies ». 0132 193 cm (188) 92 1/8 600 « 1(770, 5'.11 Dans le catalogue III Le Pure est une référence dans le freeride depuis 3 ans, et toujours la même recette : construction sandwich, noyau bois et chants inclinés. Sur la neige III Parmi les nombreux points appréciables du Pure, les testeurs ont choisi de mettre en avant son accessibilité et son confort à toute épreuve. Et en plus, « il déjauge très bien et se manie super facilement » ajoute un testeur. C'est un ski très équilibré, qui sait être accrocheur sur neige dure tout en offrant une excellente partance en poudre, « et qui est aussi agréable en oruising qu'en grandes courbes appuyées », son véritable domaine. On aime plus que jamais la spatule qui le rend toujours aussi facile et confortable en trafolle (à tel point qu'on se surprend à aller chercher les neiges pourries pour tester ses limites...). Assez vif et stable de manière générale, on regrette juste son caractère un peu plus « pataud » sur piste, mais ce n'est pas son domaine. Un ski qui sait tout faire, du ride fluide à la descente à mach 2, c'est toujours du plaisir ! Pour qui ? III Du bon skieur à l'expert. Pour tous ceux qui veulent rider fort sans se faire casser les pattes. « Pas besoin d'un gros gabarit pour découvrir la douceur et el potentiel de ce ski ». (132 101 500 « 185 cm (198) Cui 100 118] 749 e muCÂBO 201 cm (166/176/186/193) 118 Dans te catalogue III Construction sandwich avec noyau bois et titanium, c'est le ski de Dominique Perret. C'est sûr, il n'est pas pour tout le monde Sur la neige Impressionnant au premier abord, la sensation se confirme une fois les skis aux pieds, on sent les deux mètres,.. On sent bien également le ski qui va défoncer le terrain, d'autant plus que « la spatule absorbe tout si on appuie assez fort sur le ski ». Le DP+ est très rigide (mais pas trop), déjauge très bien, permet d'aller très (très) vite sur presque tous les terrains. Le ski ne demande en fait qu'à accélérer et « ses seules limites sont celles du skieur » avoue un testeur, « aussi bien en termes de vitesse que de technique A. Bien sûr, avec de telles capacités, le DP + est réservé aux grosses cuisses. En poudre, tout va bien, mais quand la neige se fait plus traître, faut les tenir les 201 x 10$ cm... Ceux qui n'ont pas le niveau physique se feront punir ! Un défaut cependant, ils sont aussi lourds qu'ils sont beaux, bonjour quand il faut remonter une pente les skis à l'épaule. On voit bien que le Dom Perret, les pentes, il les remonte en hélice. Pour qui ? Expert uniquement. Rider énervé, qui n'a peur de rien. Où encore ceux qui veulent frimer avec un bel objet et qui ont un bon casque... COMPORTEMENT ALPIN X X) 11 COMPORTEMENT ALPIN X X) COMPORTEMENT ALPIN COMPORTEMENT FREERIDE X X X COMPORTEMENT FREERIDE) ; X X COMPORTEMENT FREERIDE C : X) X X ZAG H112 Dans le catalogue III Nouvelle version du H112 revu et corrigé par Adrien Corner pendant son passage éclair chez la marque de Bourg-Saint- Maurice, pour du gros freeride engagé. Sur la neige Nerveux, exigeants techniquement, les H112 demandent un temps d'adaptation. Une fois celui-ci passé, « ils envoient du gros résumera un testeur en rendant la paire. Avec sa belle spatule, un travail de long terme chez Zn, on sent que les skis ne demandent qu'à accéder aux champs de poudre. A vous alors un déjaugeage immédiat et les sphères des hautes vitesses. La surprise vient de son comportement dans les neiges pourries, où ce nouveau H112 reste assez joueur et maniable. Ils pivotent très bien et offrent un bon confort dans toutes les conditions, le tout pour une assez grande polyvalence. Une très bonne évolution pour ce ski. Pour qui ? Bon skieurs à experts, de petits et moyen gabarit qui cherchent en priorité à skier en hors-piste. COMPORTEMENT ALPIN. x COMPORTEMENT FREERIDE xll 35,2



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Ski Labo numéro 11 2009 Page 1Ski Labo numéro 11 2009 Page 2-3Ski Labo numéro 11 2009 Page 4-5Ski Labo numéro 11 2009 Page 6-7Ski Labo numéro 11 2009 Page 8-9Ski Labo numéro 11 2009 Page 10-11Ski Labo numéro 11 2009 Page 12-13Ski Labo numéro 11 2009 Page 14-15Ski Labo numéro 11 2009 Page 16-17Ski Labo numéro 11 2009 Page 18-19Ski Labo numéro 11 2009 Page 20-21Ski Labo numéro 11 2009 Page 22-23Ski Labo numéro 11 2009 Page 24-25Ski Labo numéro 11 2009 Page 26-27Ski Labo numéro 11 2009 Page 28-29Ski Labo numéro 11 2009 Page 30-31Ski Labo numéro 11 2009 Page 32-33Ski Labo numéro 11 2009 Page 34-35Ski Labo numéro 11 2009 Page 36-37Ski Labo numéro 11 2009 Page 38-39Ski Labo numéro 11 2009 Page 40-41Ski Labo numéro 11 2009 Page 42-43Ski Labo numéro 11 2009 Page 44-45Ski Labo numéro 11 2009 Page 46-47Ski Labo numéro 11 2009 Page 48-49Ski Labo numéro 11 2009 Page 50-51Ski Labo numéro 11 2009 Page 52-53Ski Labo numéro 11 2009 Page 54-55Ski Labo numéro 11 2009 Page 56-57Ski Labo numéro 11 2009 Page 58-59Ski Labo numéro 11 2009 Page 60-61Ski Labo numéro 11 2009 Page 62-63Ski Labo numéro 11 2009 Page 64-65Ski Labo numéro 11 2009 Page 66-67Ski Labo numéro 11 2009 Page 68-69Ski Labo numéro 11 2009 Page 70-71Ski Labo numéro 11 2009 Page 72-73Ski Labo numéro 11 2009 Page 74-75Ski Labo numéro 11 2009 Page 76-77Ski Labo numéro 11 2009 Page 78-79Ski Labo numéro 11 2009 Page 80-81Ski Labo numéro 11 2009 Page 82-83Ski Labo numéro 11 2009 Page 84-85Ski Labo numéro 11 2009 Page 86-87Ski Labo numéro 11 2009 Page 88-89Ski Labo numéro 11 2009 Page 90-91Ski Labo numéro 11 2009 Page 92