Ski Labo n°10 2008
Ski Labo n°10 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de 2008

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : Free Presse

  • Format : (235 x 300) mm

  • Nombre de pages : 92

  • Taille du fichier PDF : 42,3 Mo

  • Dans ce numéro : tests 2008... 200 skis et chaussures.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
C H A U S S U R E S ourquoi uniquement les tops de gammes dans cette sélection ? PParce que c’est sur ces modèles que se concentrent la majorité des innovations technologiques apportées chaque année par les fabricants, innovations qui seront ensuite, pour certaines, déclinées sur une plus grande partie de la collection. Ces modèles hauts de gammes proposés par les grandes marques de chaussures de ski ne sont d’ailleurs plus synonymes obligatoirement de chaussures type « racing ». L’apparition de « nouvelles façon de glisser » aura mis un certain temps à se concrétiser dans les collections de tous les manufacturiers, mais en 2008 c’est chose faite ou presque. On trouve désormais chez quasiment tout le monde une offre bien ciblée, de la compétition bien sûr, à la chaussure de freeride de plus en plus présente chaque saison, à –et c’est là que se cachent peut-être les vraies nouveautés- la chaussure de freestyle, tant attendue par toute une génération de skieurs. Parmi les évolutions 2008, les plus visibles sont à chercher dans le secteur de la chaussure freestyle, secteur qui s’étoffe enfin. Head lâche deux modèles de Mojo, Salomon étend la ligne SPK en proposant trois modèles, tout comme Rossignol et Lange. Et enfin, Dalbello dévoile la Moro, ridée par Tanner Hall, une chaussure innovante avec entre autres un système d’attache différent : à la place des deux crochets sur le collier, on trouve désormais un gros strap qui se verrouille par un système de crémaillère... à l’image du strap d’une coque de snowboard. Après avoir forcé les skieurs ATOMIC HAWX III• PRIX PUBLIC CONSEILLÉ : 709• UTILISATION : PERFORMANCE/POLYVALENCE• INDICE DE FLEX : 110• POIDS (UNE CHAUSSURE) : 2 338 gr Les plus Derrière le look agressif de la Hawx se cache une chaussure bien pensée, avec une pastille Recco et c’est une des plus légères du marché. À noter également le gros travail fait sur le chausson. Ce dernier bénéficie d’une semelle labellisée Sidas, un must en termes de confort ! Le matériau en haut du chausson facilite beaucoup l’entrée du pied, dommage qu’Atomic n’en ait pas mis aussi sur le haut de la languette. L’apparition du système Sweet spot est une idée vraiment intéressante : contrairement aux autres chaussures, une zone de flex a été placée sous l’appui métatarsien, pour une meilleure transmission d’énergie. Cette zone élastique améliore par la même occasion le confort de marche. On peut aussi remarquer les crochets bien travaillés : faciles à manipuler, ils sont légers et surtout puissants. Les moins Le strap est un peu basique et manque de puissance de serrage, un détail compensé par la qualité du serrage de la bouclerie. Les gros gabarits trouveront que le bas de la coque se déforme un peu trop lors des forts appuis, entraînant une perte de précision en fin de flexion. Pour qui Les freeriders qui aiment les chaussures globalement assez souples. Mention spéciale pour la pastille Recco et les semelles internes Sidas, des particularités que l’on aimerait retrouver chez plus de fabricants. H O M M E S LE PIED HAUT DE GAMME POUR TOUS ? GUIDE D’ACHAT CHAUSSURES 2008 1 5 C H A U S S U R E S H O M M E S E T 1 0 C H A U S S U R E S F E M M E S À L A L O U P E 74\S K I L A B O\LE NEWS GRATUIT DU MATOS SKI NUMERO 1 0 à changer leur approche du ski avec les cotes paraboliques puis les shapes twin tip, le vent de liberté venu de la planche à neige souffle aussi sur les chaussures de ski. « Souffle à nouveau » devrait on dire, puisque certains se souviendront sans doute des « soft shoes » qui, il y a quelques saisons, avaient tenté de se rapprocher du confort des bottes de snowboards. Tentative avortée, pour mieux sauter : les compromis réalisés cette saison semblent nettement plus prometteurs. Parmi les nouveautés, pas de révolution, mais un travail bienvenu pour améliorer le confort (confort « immédiat » bien sûr, mais aussi confort de chaussage-déchaussage, confort de marche). On note par exemple un gros travail sur les chaussons, tout est fait pour être bien dans ses pompes, qu’on soit en train de skier, de marcher pour remonter au kicker ou accéder à une pente vierge, ou encore en train de buller au resto d’altitude ou dans les chaises longues du snowpark. Cet accent mis sur le confort est encore plus flagrant chez les femmes, où tout est fait pour leur faciliter le ski, du crochet recouvert de caoutchouc pour ne pas s’abîmer les doigts à la petite fourrure dans le chausson en passant par les crochets à double levier et les semelles chauffantes. Et parce que désormais, les hommes le valent bien eux aussi, ils ont droit à des chaussons à empiècement cuirs de fort belle allure, dont le but est de faciliter le chaussage. Efficace et classieux, merci pour eux. DALBELLO IL MORO III• PRIX PUBLIC CONSEILLÉ : 510• UTILISATION : FREESTYLE• INDICE DE FLEX : NC (medium flex)• POIDS (UNE CHAUSSURE) : 2 265 gr Les plus Ça faisait un bout de temps que l’on attendait de nouvelles choses sur les pompes freestyle : avec la Moro, on a été servi. Même si le coup du capot qui se ferme et se serre avec un câble en lieu et place des traditionnels crochets rappelle les bonnes vieilles Raichle FlexComp, la référence de la chaussure freeride il y a quinze ans. Ce système de languette et de câble assure deux fonctions : maintien en cheville incomparable et flexion très progressive (sans parler de la facilité de chaussage, un vrai bonheur). En volume, c’est nickel, bien large devant (attention pieds fins). Le bas de la coque ne se déforme pratiquement pas en fin de flexion, on reste précis en toutes conditions. Les moins Un crochet de plus, on n’aurait pas dit non ! L’idée du gros strap du haut (qui tient lieu de crochet) est bienvenue, mais un réglage en hauteur du dit strap aurait permis une customisation optimale. Globalement, la chaussure est un peu trop souple pour vraiment envoyer, que ce soit en courbe ou en big air, à moins d’être un technicien hors pair. Pour qui La Il Moro conviendra à un large panel de riders, du jibbeur au spécialiste du tricot en passant par celui qui cherche des pompes assez souples et faciles à vivre. La bonne pointure FRANCE MONDOPOINT US 34 22 2,5 35 22,5 3 36 23 3,5 36,5 23,5 4 37 24 4,5 38 24,5 5 39 25 5,5 39,5 25,5 6 40 26 7 41 26,5 7,5 42 27 8 42,5 27,5 8,5 43 28 9 44 28,5 9,5 45 29 10,5 46 29,5 11 46,5 30 11,5 47 30,5 12 48 31 12,5 48,5 31,5 13 DALBELLO RAMPAGE III• PRIX PUBLIC CONSEILLÉ : 390• UTILISATION : FREESTYLE - FREERIDE• INDICE DE FLEX : 80 - 110• POIDS (UNE CHAUSSURE) : 2 636 gr Les plus Son look ! Très facile à chausser et déchausser avec la languette coulissante sur l’avant de la chaussure, la Rampage se veut avant tout tournée vers le confort. Une preuve supplémentaire avec le chausson : zone de stretch à l’avant pour améliorer le confort, tissu extérieur assurant un bon maintien entre le chausson et la coque… Au niveau du serrage, le « trois crochets » a du bon, notamment celui du cou-de-pied : le système de câble permet un serrage sans point de compression, et vient bloquer le talon tout en réduisant la déformation de la coque pendant la flexion. Les moins Le système de câble « Dynalink », s’il se révèle très performant en termes de maintien, il n’est pas super pratique à attraper, surtout avec les gants. Pour le chausson, une semelle type Vibram aurait été sympa pour une chaussure typée freestyle, Sinon, rien à dire, c’est une bonne chaussure polyvalente. Pour qui Aussi bien pour un freestyler que pour un skieur all mountain.
C H A U S S U R E S FISCHER SOMA MX PRO 95 III• PRIX PUBLIC CONSEILLÉ : 299• UTILISATION : PISTE PERFORMANCE• INDICE DE FLEX : 95• POIDS (UNE CHAUSSURE) : 2384 gr Les plus Tous les modèles Fischer sont pourvus de la technologie Soma- Tec : les chaussures respectent la position naturelle des pieds, en forme de V. Les genoux et les chevilles ne tournent plus vers l’intérieur, réduisant ainsi l’effort à fournir et facilitant les changements de carres. Au niveau du confort, le chausson thermoformable est bien conçu, le talon est bien calé et une zone en stretch en pointe de pied permet de bouger les doigts de pied si on en a envie (très pratique, surtout par grand froid). La languette du chausson, à la fois rigide et rembourrée, procure une bonne sensation de réactivité. À noter le soin apporté aux crochets, très ergonomiques et pratiques même avec des gants. Pour qui Une chaussure très performante, qui offrira un excellent maintien à tous les skieurs qui la chausseront. H O M M E S FISCHER SOMA RC4 WC PRO III• PRIX PUBLIC CONSEILLÉ : 615• UTILISATION : RACING• INDICE DE FLEX : 130• POIDS (UNE CHAUSSURE) : 2 513 gr Les plus Sans aucun doute le laçage interne : si ça demande une manipulation supplémentaire, le gain en maintien cheville est flagrant, en particulier si vous avez une cheville fine. C’est un vrai plus sur des chaussures racing, et que les fainéants se rassurent, on peut l’utiliser sans laçage ! En termes de confort, la languette flottante s’adapte parfaitement au cou-de-pied, un plus vu que le volume manque un peu à ce niveau. Sinon la chaussure est très réactive aux appuis, idéale pour une utilisation en slalom, par exemple. Les moins Si le déchaussage se fait sans souci, le chaussage est peu aisé. On reprochera le manque de customisation sur le chausson (pas de possibilité de rajout de mousse en malléole ou pince talon) et la grande raideur en flexion. Si c’est très précis, l’appui au tibia est vite sensible, ce qui aurait pu être corrigé si la languette montait un peu plus haut sur le tibia. Pour qui Les amateurs de réactivité et de précision, ou les coureurs de Coupe du Monde, aimeront cette pompe racing sans concession. GARMONT SHAMAN III• PRIX PUBLIC CONSEILLÉ : 489• UTILISATION : FREERIDE• INDICE DE FLEX : 120• POIDS (UNE CHAUSSURE) : 2 440 gr Les plus Forte de son expérience dans la chaussure de rando, Garmont nous livre ici la Shaman, une chaussure de freeride avec une semelle (enfin) vraiment adaptée à cette pratique. Les freeriders que nous sommes ont craqué pour la semelle externe bi-matière, garantie d’un bon amorti et une bonne accroche, avec en prime un crantage au niveau de la zone plantaire. Enfin, on peut crapahuter dans la neige et les cailloux sans risquer d’aller au tapis à chaque pas ! La semelle est aux normes ISO touring pour s’adapter à tous les types de fix de rando. Les embouts sont interchangeables et la Shaman est livrée avec un deuxième jeu d’accroches et de densité différente pour une pratique piste. Bien vu. Les moins La semelle interne : à ce niveau de performance, c’est étonnant de ne pas avoir de semelle préformée ou amortissante. Un peu basique, on n’a pas de zone de préhension à l’avant, pas de soutien de la voûte plantaire… Il faudra vite investir dans une vraie semelle pour booster ses performances. Pour qui Skieurs avec de bonnes cuisses à la recherche d’une chaussure solide, dépouillée du superflu. Un top compromis freeride/piste pour forts skieurs. PUBLICITE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Ski Labo numéro 10 2008 Page 1Ski Labo numéro 10 2008 Page 2-3Ski Labo numéro 10 2008 Page 4-5Ski Labo numéro 10 2008 Page 6-7Ski Labo numéro 10 2008 Page 8-9Ski Labo numéro 10 2008 Page 10-11Ski Labo numéro 10 2008 Page 12-13Ski Labo numéro 10 2008 Page 14-15Ski Labo numéro 10 2008 Page 16-17Ski Labo numéro 10 2008 Page 18-19Ski Labo numéro 10 2008 Page 20-21Ski Labo numéro 10 2008 Page 22-23Ski Labo numéro 10 2008 Page 24-25Ski Labo numéro 10 2008 Page 26-27Ski Labo numéro 10 2008 Page 28-29Ski Labo numéro 10 2008 Page 30-31Ski Labo numéro 10 2008 Page 32-33Ski Labo numéro 10 2008 Page 34-35Ski Labo numéro 10 2008 Page 36-37Ski Labo numéro 10 2008 Page 38-39Ski Labo numéro 10 2008 Page 40-41Ski Labo numéro 10 2008 Page 42-43Ski Labo numéro 10 2008 Page 44-45Ski Labo numéro 10 2008 Page 46-47Ski Labo numéro 10 2008 Page 48-49Ski Labo numéro 10 2008 Page 50-51Ski Labo numéro 10 2008 Page 52-53Ski Labo numéro 10 2008 Page 54-55Ski Labo numéro 10 2008 Page 56-57Ski Labo numéro 10 2008 Page 58-59Ski Labo numéro 10 2008 Page 60-61Ski Labo numéro 10 2008 Page 62-63Ski Labo numéro 10 2008 Page 64-65Ski Labo numéro 10 2008 Page 66-67Ski Labo numéro 10 2008 Page 68-69Ski Labo numéro 10 2008 Page 70-71Ski Labo numéro 10 2008 Page 72-73Ski Labo numéro 10 2008 Page 74-75Ski Labo numéro 10 2008 Page 76-77Ski Labo numéro 10 2008 Page 78-79Ski Labo numéro 10 2008 Page 80-81Ski Labo numéro 10 2008 Page 82-83Ski Labo numéro 10 2008 Page 84-85Ski Labo numéro 10 2008 Page 86-87Ski Labo numéro 10 2008 Page 88-89Ski Labo numéro 10 2008 Page 90-91Ski Labo numéro 10 2008 Page 92