Siyonaj n°4 oct/nov 2011
Siyonaj n°4 oct/nov 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de oct/nov 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Association Siyonaj

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : la Miss des Miss... Corinne Coman.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
31 ans Allan Faure Economie CARAÏBE Valeur FIABILITÉ Activite SITE - WEB Particularité ACHAT GROUPÉ contact@shopping-97.com e-mail Yolande Eliezer www.shopping-97.com - Facebook : shopping-97 Le bon plan du jour Bons plans récents Le principe Aide Concours Allan Faure a créé le 1 er site Internet d’achats groupés des Antilles Guyane, Shopping-97, il y a 8 mois. Ce jeune guadeloupéen de 31 ans, ingénieur en informatique et spécialisé en webmarketing, a déjà vendu en ligne 5 600 coupons de bons plans. SJ : Quel est ton parcours Allan ? Allan Faure : J’ai obtenu mon diplôme d’ingénieur en 2004 à l’Ensea1. Puis, pendant 2 ans, j’ai été consultant SAP pour une société de services SSII2, Unilog, en région parisienne. Cela m’a donné l’occasion d’avoir de l’expérience dans de très grosses boîtes, comme Renault, Hachette ou Thomson. Je me suis confronté au plus haut niveau dans ce qu’on peut faire dans l’informatique de gestion, avec un maximum de rigueur dans le travail. Durant mes études, j’ai fait un stage au service 1. Ecole nationale supérieure de l’électronique et de ses applications 2. Société de Services en Ingénierie Informatique SIYONAJ MAGAZINE - P.6 oct - nov2011 http://www.shopping-97.com informatique de la mairie de Petit-Bourg : on m’a proposé en 2006 un poste de responsable. Je suis ensuite devenu directeur adjoint logistique et informatique pendant 5 ans. Mais au fond, je n’avais jamais cessé de m’intéresser aux tendances de l’informatique, et plus particulièrement à celles du web. SJ : Comment as-tu eu l’idée de créer Shopping-97 ? AF : Je me suis rendu compte qu’il existait certes déjà beaucoup de sociétés de services, mais très peu de sites Internet qui changeaient le quotidien des internautes, mis à part les réseaux sociaux et les pages jaunes. Et je me suis demandé comment amener les entreprises locales à profiter de l’e-commerce. J’ai fait la connaissance de la société Groupon qui cartonnait depuis 2008 aux Etats-Unis, à Chicago, et qui se développe mondialement maintenant. Pour moi, cette idée répondait à nos problématiques locales :
au moins 90% de très petites entreprises ont peu ou pas de budget pour communiquer, et encore moins le temps de mettre en œuvre des projets e-commerce. SJ : Que propose alors Shopping-97 ? AF : Nous proposons des bons plans en ligne de - 40 à - 70% dans des secteurs très variés : l’hôtellerie, la restauration, le bien-être, les loisirs, etc. Pour les entreprises, cela leur permet de faire connaître leur activité sans dépenser en amont ou prendre de risques financiers. C’est une véritable relation gagnant-gagnant puisque ce n’est que si on atteint un minimum de clients que le bon plan est validé ! Au pire, l’entreprise sait que même si le bon plan n’est pas validé, elle aura bénéficié d’une visibilité sur notre site. Nous travaillons avec elle le meilleur bon plan, et charge à nous de le communiquer via le mailing, les réseaux sociaux ou encore notre site Internet, car nous avons maintenant une base de données conséquentes. Aujourd’hui Shopping-97, c’est 250 000 euros d’économie pour nos internautes et autant de chiffre d’affaire pour nos partenaires. SJ : Que penses-tu des web-créateurs ? AF : Je pense que c’est la voie d’avenir dans la Caraïbe : les initiatives classiques qui ont été menées jusque là ne sont pas très concluantes, notamment à cause de la logistique et du transport. Le web, lui, affranchit les frontières. Nous en sommes non seulement convaincus, mais le prouvons aujourd’hui par les faits. SJ : Quelles sont les difficultés rencontrées ? AF : L’avantage dans le secteur du web c’est que cela demande peu d’investissements initiaux, mais c’est aussi un piège car cela reste une entreprise. Donc il faut suffisamment d’appuis financiers, d’organisation, de procédures, de soutien au niveau marketing. Il faut que l’entreprise ait une plus-value. Shopping- 97 permet aux entreprises de se faire connaître sans risques financiers, et ça c‘est nouveau. Tout créateur Yolande Eliezer 5600 coupons de bons plans Shopping - 97 Economie ASSURÉE ! Valeur SURE ! (apperçu site web ! ) MEILLEUR PLAN DU MOIS ! d’entreprise, tout jeune qui veut se lancer, doit s’assurer que le concept qu’il va lancer, le site qu’il va démarrer apporte quelque chose de neuf, qu’il change le marché. C’est ça la base du web : l’innovation. Si c’est pour créer un autre site sur ce qui se fait déjà, l’intérêt sera bien moindre. SJ : Un dernier mot pour vos clients internautes ? AF : Nous prouvons aujourd’hui que nous pouvons être sérieux sur Internet au niveau local. Venez sur www.shopping-97.com pour voir ce que cela apporte, n’ayez pas peur de franchir le pas. Notre site est complètement sécurisé puisque nous passons par le leader mondial de l’achat sécurisé en ligne, Paypal. Quant aux entreprises, elles n’auront simplement rien à débourser. SJ : Et un mot pour les jeunes créateurs ? AF : Sur un groupe de 8 personnes, 1 est chef d’entreprise, 7 sont salariés : tout le monde ne sera donc pas entrepreneur. Il faut donc s’assurer que c’est vraiment ce que l’on veut, que son entourage aussi est prêt à s’impliquer ! Créer son activité n’est pas une fin en soi, ce qui est important, c’est de se demander si cela correspond à ce que l’on veut faire de sa vie. La formule de l’entreprise se résume pour moi en 3 phases : trouver ce que les gens veulent, leur proposer le produit correspondant, et s’exiger une approche rigoureuse. Qui sont mes clients ? Si je ne le sais pas, j’ai un souci. Il faut que ma clientèle ait un vrai besoin afin qu’elle soit incapable d’acheter ailleurs que chez moi. Je prends la création d’une web entreprise de manière très philosophique car pour moi, c’est l’ouverture au monde. Je suis en Guadeloupe certes, mais avec Internet il n’y a plus de frontières. Je peux m’inspirer de ce que je vois au niveau mondial et l’adapter. A tout ceux qui croient au secteur de l’e-commerce, suivez-moi, et changeons le quotidien de nos internautes locaux ! SIYONAJ MAGAZINE - P.7 oct - nov 2011 SIYONAJ MAGAZINE - P.7 sept - oct 2011



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :