Siyonaj n°4 oct/nov 2011
Siyonaj n°4 oct/nov 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de oct/nov 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Association Siyonaj

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : la Miss des Miss... Corinne Coman.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
SIYONAJ MAGAZINE - P.28 mai oct nov juin 2011 Caraïbes Environnement se présente comme un cabinet d’ingénierie et de conseil en environnement indépendant en Guadeloupe, Martinique et Guyane. Cette structure, qui existe depuis plus de 15 ans, s’est spécialisée dans le développement durable et intervient également sur la maîtrise des risques industriels et pollutions ainsi que sur la gestion des déchets. Siyonaj a rencontré son directeur général, Philipe Steiner. Siyonaj : En quoi consistent exactement vos actions ? Philippe Steiner : Caraïbes Environnement accompagne les porteurs de projet dans le domaine du développement durable. Nous aidons à initier, développer et renforcer les politiques et actions environnementales : audits, diagnostics, expertise, conseil, l’Excellence aujourd’hui au service du futur… Leader du développement durable aux Antilles et en outremer depuis plus de15 ans métropolitaine. Formations 2011 études de faisabilité, d’impact sur l’environnement, etc. Prenons par exemples les risques industriels ou encore la prévention et la réduction des pollutions : Le public est de plus en plus exigeant et la réglementation rigoureuse. Toujours dans un souci d’excellence, nous avons donc réalisé un audit de pollution des sols dans une station service en Guadeloupe ou encore assisté les projets industriels d’une centrale thermique à Jarry. Nous accompagnons aussi nos clients dans leurs projets de développement durable, qui est l’axe de croissance de notre cabinet : développement des énergies renouvelables, réduction de la consommation d’énergie, préservation de l’eau, mise en valeur des paysages et sauvegarde de la faune et de la flore. Cela se traduit concrètement, par exemple, dans des études de faisabilité de projets de centrales voltaïques ou encore de projets immobiliers. Enfin, dans notre division de gestion des déchets, nous aidons nos clients en premier lieu à la mise en conformité, puis nous leur montrons comment transformer le problème des déchets en une opportunité de développement durable. SJ : Comment est constituée votre équipe ? PS : Nous avons une équipe d’une quinzaine de collaborateurs expérimentés. Le siège de la société est basé en Guadeloupe et accueille le centre d’expertise. Un réseau de partenaires régionaux permet d’assurer des prestations de proximité dans l’ensemble des départements et territoires d’outremer français, ainsi qu’en France SJ : Quels sont vos principaux clients ? Philippe Steiner : Nous travaillons avec des partenaires institutionnels, entreprises ou particuliers : Semsamar, Tenesol, Total, les villes de Baie-Mahault, du Gosier, du Moule, la Région Guadeloupe, etc. Pour garantir notre excellence, nous sommes membres de l’ingénierie et du Conseil de France (CICF), du syndicat Territoires & Environnement. Enfin, Les compétences de Caraïbes Environnement sont reconnues par des qualifications professionnelles OPQIBI.
SJ : Vous proposez également des formations ? P S : Oui, depuis 10 ans, mais c’est vraiment depuis cette année que nous nous positionnons comme organisme de formations courtes et professionnelles. Celles-ci s’adressent aux chefs d’entreprises, aux responsables et animateurs environnement, élus, géomètres,… qui peuvent désormais se former sur place en Guadeloupe. Les formations sont animées par des ingénieurs conseils de terrain des sociétés Caraïbes Environnement, Transénergie Caraïbes, Gamba, et des personnalités reconnues de la communication et du développement durable comme Alain Duteil et Marianne Aimar. Nous avons 23 formations de prévues qui ont commencé depuis le mois de septembre telles que « les énergies renouvelables aux Antilles et la maîtrise de l’énergie », « le développement durable en entreprise, la nouvelle réglementation thermique Guadeloupe (RTG) », etc. SJ : Pourquoi avoir fondé Caraïbes Environnement ? PS : Le métier est très récent. Il y a une quinzaine d’années, il n’existait pas de conseil en Guadeloupe dans le domaine du développement durable. Cela faisait cruellement défaut. J’étais alors ingénieur agronome, arrivé en Guadeloupe comme aide technique au sein de l’Ademe. Ma question était alors : comment concilier le développement avec la protection de l’environnement ? SJ : Avez-vous rencontré des difficultés ? PS : Les choses ne vont jamais toutes seules quand on a une entreprise, il faut aller chercher des clients tous les jours et garder la même qualité pour tous les projets SJ : Le développement durable a t’il évolué Guadeloupe ? PS : Oui, il y a eu beaucoup d’évolution mais il reste du travail. Dans le domaine de la gestion des déchets, ça bouge réellement. D’ici deux ou trois ans, j’espère qu’il y aura plus d’infrastructures modernes. Par contre, nous avons encore à progresser dans la maîtrise et l’économie d’énergie. On en est encore aux balbutiements. SJ : Quels sont vos projets ? PS : Nous souhaitons devenir l’acteur de référence en tant qu’organisme de formation. Nous avons envie de travailler de plus en plus avec les collectivités comme accompagner l’agenda 21 - ce que nous réalisons déjà avec la ville de Saint-Claude. Nous aimerions être plus visibles pour le grand public, et nous développer en nous implantant de plus en plus en Guyane et Martinique. Céline Guillaume SIYONAJ MAGAZINE - P.29 dec - jan 2011



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :