Signé Barrière n°7 déc 13/jan-fév 2014
Signé Barrière n°7 déc 13/jan-fév 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de déc 13/jan-fév 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : O2C

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 8,9 Mo

  • Dans ce numéro : Laurent Fau... le maestrographe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
l l Quand les marques sont bonnes, Elle n'est pas la seule. J'allais le dire. C'est aussi ce qui la rend perméable à son elles vivent souvent plusieurs vies. l l environnement et beaucoup plus en phase avec la vraie vie que certains le croient. Parce que, si tout s'est un peu tendu, la télévision demeure un espace dans lequel beaucoup peut être exprimé, fait, et bien fait. Vous voilà défenseur de la télévision dont vous êtes absent. J'ai fait un constat. Soit je continue dans les conditions confortables mais routinières, soit je me nourris d'autres expériences. J'avais envisagé un virage à 180° après avoir vécu le choc dutsunami (NDLR  : Il séjournait en Thaïlande en décembre 2004). Ma priorité est alors devenue plus personnelle, davantage tournée vers ma vie privée. Aujourd'hui, mon monde est en place, serein. Bon  : disons que ce virage aura finalement été à 90°. Qu'est-ce qui a changé en 8 ans ? Evidemment la multiplication des chaînes - dont les 18 numériques gratuites - qui ont des profils économiques et financiers différents. Ces profils ont bien sûr un effet sur le contenu, les formats et la façon de fabriquer la télévision. Seulement à ne considérer que la technologie qui s'est considérablement simplifiée et allégée, on oublie que, en imposant une autre approche de l'outil, elle masque la partie essentielle de l'iceberg. Nous sommes dans une période charnière. Comparable à celle qu'ont connue la production et l'édition musicales ? Sans aucun doute. Il y a six ans, le téléchargement a bouleversé l'écoute et l'accès à la musique. On a pensé qu'il n'y aurait plus d'artistes. Mais, en regardant sous un autre angle, des talents sincères, originaux, nouveaux sont apparus dans ce chambardement alors que le fonctionnement « comme avant » des grandes majors ne leur aurait pas laissé beaucoup de place, sinon aucune. Aujourd'hui, les acteurs de la télévision sont eux aussi à la recherche de nouveaux processus et protocoles de fabrication. Mais dans cette évolution qui est une révolution, on n'en est encore qu'à la moitié du parcours. Je ne suis ni pessimiste ni nostalgique. Regardez Canal+  : elle permet d'observer. D'attendre l'inattendu. A la télévision, il y a ceux qui paient pour voir (les moins nombreux) et ceux qui paient pour réussir. Sacrée nuance ! Le « talk » à la télévision, ce n'est qu'une recette ? Il y a eu overdose. Il y en avait partout, tout le temps. On a tiré sur la corde. Vous aussi ? Oui, probablement. Avec une différence  : c'était ma « marque », si j'ose dire. Je n'ai pas raccroché de wagons. Et les audiences suivaient. C'est vrai  : les deux dernières années sur M6 je n'ai peut être pas renouvelé les projets, mais je me suis attaché à découvrir, à aider l'émergence de talents  : je pense par exemple à Fabrice Eboué. Alors, je travaillais encore sur l'instant, à l'envie. On pouvait se planter sur une émission et retrouver le bon vent la semaine suivante. Ensuite, j'ai appris à utiliser des outils de marketing. Ce qui ne m'a pas amené à être vraiment créatif, d'ailleurs. 52 | Hiver 2014 - SignéBarrière
Le Le grand grand big-bang big-bang des écrans écrans Vous dites  : c'était ma « marque ». Avec regret ? Quand les marques sont bonnes, elles vivent souvent plusieurs vies. Une vie à la télé, c'est quoi ? Encore une fois, je ne vis pas d'angélisme. Mais ma réponse est claire  : une vie à la télé, c'est un lien avec les gens. Ce que d'ailleurs n'entretiennent plus forcément ceux qu'on voit sur l'écran de télévision aujourd'hui. Je crois vraiment qu'il existe une relation de complicité ou de curiosité. Moi-même j'ai longtemps été celui qu'on aimait détester. Cela dit, il faut en revenir à la multiplication des réseaux et des tuyaux  : elle crée aussi un nouveau type de lien avec le téléspectateur. Sans oublier le contact maintenu à travers les followers. Je ne suis pas persuadé que ces vrais-faux échanges soient le plus efficace moyen de tisser un lien qui n'a de « direct » que l'immédiateté et une forme d'apparence pour le coup très virtuelle. Et encore  : à la condition d'être franc. Parce que - sans jeu de mots - maintenir un écran entre le téléspectateur et soi, vouloir donc être inaccessible tout en étant accessible, tout cela me semble bien compliqué. Mon ami Laurent Ruquier m'a raconté qu’au début, il était très branché sur les réseaux sociaux. Il s'est vite aperçu qu’avec Tweeter, le lien peut fonctionner lourdement dans les deux sens. Tandis que la télévision, c'est un émetteur à un bout de la chaîne et un récepteur à l'autre bout. Dans un seul sens. Désormais Laurent donne des avis, il livre de petits commentaires mais il n'échange plus  : ce n'est pas la même approche. page blanche ne reste plus blanche... Je sais aussi que je ne remonterai pas une usine à gaz avec une centaine de salariés, des centaines d'heures de programmes à produire dont certains que je découvrais à l'antenne. Ce que je me suis reproché. L'industrie de la télévision, ce n'est plus pour moi. Dans l'hypothèse où j'en referai, ce serait sous une forme plus « artisanale », plus « à taille humaine ». Comme au début. Faut-il, dans cet environnement technologique, élargir le rôle de régulateur du Conseil supérieur de l'audiovisuel ? Bien sûr. Il doit donc voir ses compétences élargies au champ d'activités sur Internet. On ne demande pas à un régulateur de diriger une chaîne de télévision, mais de veiller au juste ordonnancement d'un univers. Sinon, ça n'a pas de sens. Il ne s'agit pas d'être un téléphage ou un briscard du métier. Il suffit d'avoir les idées bien claires. Referez-vous de la télévision ? Sur des chaînes numériques ? Sur Internet ? Je suis trop éloigné de ce dernier mode de production. Je ne veux pas non plus être un fonctionnaire de la télévision. Alors, j'y retournerai quand l'envie sera revenue et que des projets prendront de la forme et du fond. Je réfléchis. Mais je m'aperçois que la SignéBarrière - Hiver 2014 | 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 1Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 2-3Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 4-5Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 6-7Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 8-9Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 10-11Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 12-13Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 14-15Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 16-17Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 18-19Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 20-21Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 22-23Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 24-25Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 26-27Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 28-29Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 30-31Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 32-33Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 34-35Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 36-37Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 38-39Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 40-41Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 42-43Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 44-45Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 46-47Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 48-49Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 50-51Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 52-53Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 54-55Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 56-57Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 58-59Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 60-61Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 62-63Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 64-65Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 66-67Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 68-69Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 70-71Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 72-73Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 74-75Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 76-77Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 78-79Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 80-81Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 82-83Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 84-85Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 86-87Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 88-89Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 90-91Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 92-93Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 94-95Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 96-97Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 98-99Signé Barrière numéro 7 déc 13/jan-fév 2014 Page 100