Signé Barrière n°6 jun à nov 2013
Signé Barrière n°6 jun à nov 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jun à nov 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : O2C

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 8,1 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... Patrice Palacio est un pétrisseur d'ardeurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
Chouette Chouette ! ! C'est C'est demain demain quotidien, le coeur d'un mode de vie, la réalité d'un futur technologique en régénération permanente. Ce futur a un nom  : "nouvelle génération". Pas un seul secteur de la consommation électronique - ou de la consommation tout court - n'échappe à ce dénominateur décisif, synonyme de réussite dans un marché ouvert et très "segmenté". Il concerne tous les secteurs  : la communication, le stockage de données publiques et privées, accessibles ou classifiées invisibles (?) , la médecine, l'agro-alimentaire, les moyens de transport (terrestre, maritime, aérien, spatial) la robotique et la domotique. Voire une part cachée de cette force créatrice rarement à court d'idées de l'économie financiarisée  : l'obsolescence programmée, c'est-à-dire le calcul de la durée de vie d'un appareil ou d'une technologie afin qu'il doive être renouvelé. "Technologiquement, le futur est devenu l'aujourd'hui de l'après-demain", disait SteveJobs, le créateur d'Apple, mort en 2011. SteveJobs n'était pas un inventeur mais un "fureteur", un innovateur en même temps qu'un génial simplificateur. Tous les services de presse d'Apple, d'un continent à l'autre raconte cette histoire qui exprime "son" approche  : la sobriété du design en même temps que la clarté du dispositif à l'intérieur du boîtier d'un ordinateur portable Apple sont telles qu'un douanier, sur n'importe quel continent, est capable de le reconnaître en un coup d'oeil derrière son écran de contrôle de sécurité à l'embarquement des vols passagers dans les aéroports. Car c'est là aussi que le futur high-tech trouve de nouvelles greffes. Ou racines. Dans la facilité d'utilisation, l'usage, la "préhensibilité plutôt que la complexité affichée d'une expertise", dit-on à l'Ecole des Hautes Etudes commerciales (HEC). Puisque pour diffuser une technologie nouvelle, pour la rendre populaire afin d'imposer "sa" norme, le meilleur outil reste la ligne droite  : entre différents ordinateurs connectés et le consommateur. C'est ce qu'un ingénieur le futur est devenu l'aujourd'hui de l'après-demain français, Louis Pouzin, avait imaginé pour sa passion de l'informatique. Aujourd'hui âgé de 82 ans et récemment (et trop discrètement) récompensé à... Londres par le Premier prix pour l'ingénierie remis des mains de la Reine Elisabeth II, ce polytechnicien made in France et salué dans le monde anglo-saxon comme l'un des pères d'Internet, regrette cependant que "les géants économiques - suivez son regard - fabriquent des réseaux étanches et imposent petit à petit leur loi." C'est aujourd'hui la question que se posent les fureteurs du futur  : les solutions "à portée de demain", comme le dit joliment l'actrice Sophie Marceau. Mais le high-tech ce n'est pas que la miniaturisation des I-Pod, I-Pad, etc. Ce n'est pas que la mise en réseau de plus en rapide et dératée des communications (lire l'article de Bertrand de Saint Vincent, page 52). La question est celle de la concentration d'informations transmissibles née de la miniaturisation et de la découverte de vecteurs ou d'agents comme les nanotechnologies ou les nanosciences. Elles sont au croisement de plusieurs disciplines scientifiques comme l'électronique, la mécanique, la chimie, l'optique, la biologie qui manipulent des matières réelles devenues des objets d'une taille de l'ordre du nanomètre (un milliardième de mètre)  : l'infini petit, invisible à l'oeil nu, "au service du service de l'homme" comme l'écrivait un certain Jules Verne qui - c'est bien connu - n'avait qu'une "vision d'artiste" de l'avenir... Voilà pourquoi, bien sûr, la circulation de la communication est dans la seringue de ce futur-là. Mais combien aussi combien d'autres aspects de la vie tout court  : 50 | été/Automne 2013 - SignéBarrière
Chouette Chouette P ! C'est demain demain la recherche médicale avec les implantations de greffes nanométriques, une gestion des sols agroalimentaires moins soucieuse de génétique que de nécessité, des moyens de transport terrestre, maritime, aérien, éolien et spatial moins tourné vers l'économie d'énergie que vers l'absence de consommation d'énergie à l'exception de celles..,..a.,..a consommation d'énergie.b..,.. à..,.,J,LAVAL l'exception de celles..,...,,, vie Y ?...VA- Faut-il...w. l'inventer ? " naturelles et perpétuelles comme le vent, le soleil, la force des marées ; sans oublier la robotique et la domotique  : parler pour faire faire. Commander ? Finalement, c'est peut-être la grosse pomme Apple qui, dans sa dernière campagne de pub mondiale, pose "LA" question  : "Est-ce que cela améliorera la vie ? Faut-il l'inventer ? " Les "Géo-trouve-tout" ont inventé mille et une façons de communiquer depuis que l'Humanité a conscience d'être ce qu'elle est. Mais jamais le temps de la communication n'a été aussi rapide. Un clic et c'est le déclic.s. nis■1' !, l:s Off■u,1A1M F ■1%"J F't, -y 1'I y -rti, SignéBarrière - été/automne 2013 | 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 1Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 2-3Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 4-5Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 6-7Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 8-9Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 10-11Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 12-13Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 14-15Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 16-17Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 18-19Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 20-21Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 22-23Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 24-25Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 26-27Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 28-29Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 30-31Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 32-33Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 34-35Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 36-37Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 38-39Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 40-41Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 42-43Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 44-45Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 46-47Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 48-49Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 50-51Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 52-53Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 54-55Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 56-57Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 58-59Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 60-61Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 62-63Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 64-65Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 66-67Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 68-69Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 70-71Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 72-73Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 74-75Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 76-77Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 78-79Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 80-81Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 82-83Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 84-85Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 86-87Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 88-89Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 90-91Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 92-93Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 94-95Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 96-97Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 98-99Signé Barrière numéro 6 jun à nov 2013 Page 100