Signé Barrière n°5 mar/avr/mai 2013
Signé Barrière n°5 mar/avr/mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de mar/avr/mai 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : O2C

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 10 Mo

  • Dans ce numéro : talent... Bruce Toussaint, Bisounours ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Edward Hopper, Summertimes Boudin, Dali, Hopper les extra s'exPosent Pourquoi extra ? Parce qu'ils sont des peintres extraordinaires qui ont extrapolé leur art. ils sont des pionniers que Paris et le public ont le talent de redécouvrir. Par Guillaume fitz-Brocott's Jacquemart-André, Beaubourg, Grand Palais. Voilà Jde bien prestigieuses adresses parisiennes pour génies Jdiscrets ou délaissés, mis en scène pour être enfin ou Jencore dévoilés. Car ils sont connus, ces peintres qui Jévoquent si fortement leurs époques en même temps Jqu'ils incarnent l'émergence d'un art, d'une façon, Jd'un regard, d'une technique. D'une approche de la Jvie, vécue dans l'essence de ses intentions parfois Jmalhabiles mais à l'intuition radicale. JBoudin (1824 - 1898), Dali (1904 - 1989), HopperIMINI. (1882 - 1967) sont des artistes extraordinaires. Ils inventent non pas seulement leur expression, mais ils savent saisir dans un instant la seconde de suspension qui décide de tout. Tout, c'est-à-dire ce qui demeure d'un élan fugitif. Ainsi, en avant-première, Paris aura finalement connu dans ses musées quelques mois de ce printemps 2013 que la météorologie lui a refusés dehors. Ils n'ont rien en commun, ces monstres sacrés - parfois sacrifiés - de la peinture contemporaine, sauf la passion qui les anime. Ce qui les unit, cependant, est 42 | Printemps 2013 - SignéBarrière
expo expo 2012 AGO leur esprit aventurier et attentif à leur environnement ; capteur de moments avec une envie photographique d'installer une scène, un objet, l'absence d'un regard ou le trouble d'un sourire. Et puis, ce qui les unit aussi aujourd'hui, c'est la ferveur - quel autre mot utiliser - dont les entoure le public qui, des heures durant dans les files d'attente, patiente pour "voir" Boudin, Dali et/ou Hopper Voir. Tout est résumé en ce mot. De Boudin - peintre subliminal de l'instant balnéaire -, à Dali - inventeur du Dali-rium hispano-surréaliste - jusqu'à Hopper - enlumineur sans illusions du quotidien américain - le fil ténu de la curiosité est le plus fort parce qu'il est le plus évidemment accessible. Voir. Comme un clin d'œil à ce qui ne peut être ignoré puisqu'il est là. Glissé dans un espace, une lumière, une fugitive idée qui passe. Une "correspondance" selon la trouvaille géniale du poète Charles Baudelaire qui, dans les années 1860, devant l'œuvre et les chevalets rustiques d'Eugène Boudin s'enthousiasme et évoque des "beautés météorologiques". L'historien d'art, Laurent Manœuvre, affirme en parlant de Boudin  : "Son originalité n'est pas de peindre d'après la nature mais de rendre compte des effets fugitifs de l'instant. Avant lui, la peinture restait dans l'intemporel." À bien y regarder, devant l'éclat ou la retenue des œuvres de ces trois lascars de la palette - Boudin, Dali, Hopper - Laurent Manœuvre noue le lien qui les a tous les trois installés "en popularité" - peutêtre bientôt en "people-arité". Ce lien, c'est la vie de l'instant. L'instantanéité, principe de création ? C'est bien vu pour ces trois peintres dont le rôle est majeur Eugène Boudin, Plage aux environs de Trouville dans les glissements esthétiques de leur époque et qui ont mis leur art dans la vie. Non pas pour le "désintellectualiser" mais pour le montrer dans le brut de la matière. Des esprits tristes diront que voilà Eugène Boudin opportunément redécouvert dans les coulisses d'un marché de l'art moins flamboyant ; Salvador Dali revenu en ce musée de Beaubourg qui l'avait déjà accueilli triomphalement de son vivant en 1979 ; et Edward Hopper re-masterisé en prétendue prévision d'un programme international d'expositions visibles en nocturne. Eh bien ! Dans tous ces "re", ne faudraitil y voir qu'un esprit de rétroviseur ? Non. C'est de re-nouveau qu'il s'agit. Des racines et du ciel, voilà ce que le trio inattendu Boudin, Dali, Hopper peint sur la toile de nos curiosités présentes. ADAGP Paris 2012 Salvador Dali, Persistance de la mémoire SignéBarrière - Printemps 2013 | 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 1Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 2-3Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 4-5Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 6-7Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 8-9Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 10-11Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 12-13Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 14-15Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 16-17Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 18-19Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 20-21Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 22-23Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 24-25Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 26-27Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 28-29Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 30-31Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 32-33Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 34-35Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 36-37Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 38-39Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 40-41Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 42-43Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 44-45Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 46-47Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 48-49Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 50-51Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 52-53Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 54-55Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 56-57Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 58-59Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 60-61Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 62-63Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 64-65Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 66-67Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 68-69Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 70-71Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 72-73Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 74-75Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 76-77Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 78-79Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 80-81Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 82-83Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 84-85Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 86-87Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 88-89Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 90-91Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 92-93Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 94-95Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 96-97Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 98-99Signé Barrière numéro 5 mar/avr/mai 2013 Page 100