Science & Santé n°43 jun/jui/aoû 2019
Science & Santé n°43 jun/jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de jun/jui/aoû 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Institut national de la santé et de la recherche médicale

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 15 Mo

  • Dans ce numéro : le coeur, un organe sensible.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
48 Insermle magazine #43 LIVRE RECHERCHES SUR L’EMBRYON  : DÉRIVE OU NÉCESSITÉ ? 2019, Inserm/Le Muscadier, coll. « Choc santé », 127 p., 9,90 € Dernier-né de la collection « Choc Santé », le livre Recherches sur l’embryon  : dérive ou nécessité ? offre un éclairage historique, scientifique, philosophique et éthique sur l’embryon et sur les enjeux – et aléas – de l’embryologie. Entretien avec Pierre Jouannet, membre de l’Académie nationale de médecine et du comité d’éthique de l’Insermet spécialiste de la biologie de la reproduction. D.R. bloc-notes Pierre Jouannet spécialiste de la biologie de la reproduction, membre du comité d’éthique de l’InsermVous avez, pendant 40 ans, aidé des femmes et des hommes à avoir des enfants grâce à l’assistance médicale à la procréation (AMP). Pourquoi ce livre aujourd’hui ? Pierre Jouannet  : Ce livre, co-écrit par deux médecins et un philosophe, fait suite à une proposition de l’Insermet a pour ambition d’apporter un regard pluriel et actuel sur l’embryon. Face à la grande ignorance qui se manifeste dans les débats passionnés sur le sujet en France, il offre une base de connaissances, notamment dans le contexte d’une prochaine révision des lois de bioéthique. Qu’est un embryon, biologiquement et symboliquement ? P.J.  : Au tout début de son développement, l’embryon est un ensemble de cellules multipotentes, qui résultent de la rencontre des deux gamètes et qui vont progressivement se différencier. Mais l’embryon n’est pas désincarné, il est porteur de valeurs intrinsèques, liées à ses capacités cellulaires et moléculaires qui lui donnent l’aptitude à se développer en fœtus puis en enfant, et extrinsèques, qui dépendent de son environnement. Dans le cadre de l’AMP, il s’inscrit dans un projet parental et ne peut devenir une personne potentielle que s’il est transféré dans l’utérus. Que sait-on de la genèse et du développement d’un embryon ? P.J.  : Longtemps – avant la technique de fécondation in vitro (FIV) –, l’embryon humain était inaccessible. Nous connaissons donc mal les mécanismes qui régulent son développement. Ceci explique les taux d’échec encore trop élevés après FIV  : plus de 80% des embryons transférés dans l’utérus n’aboutissent pas à la naissance d’un enfant. Quels sont les différents champs de recherche et les applications possibles ? P.J.  : L’embryon peut être le sujet et le but de la recherche, fondamentale, préclinique ou clinique. Il s’agit, par exemple, d’élucider le rôle des gènes dans la formation du blastocyte, étape clé du développement embryonnaire vers le 5 e ou 6 e jour, d’identifier un biomarqueur associé à une meilleure chance de nidation et de développement, de valider une nouvelle technique comme la vitrification ovocytaire ou embryonnaire (une congélation très rapide dans l’azote liquide)… Mais l’embryon peut aussi être à l’origine de cellules souches qui vont être différenciables en cellules neuronales, cardiaques ou autres  : leur étude aide à comprendre certains processus physiopathologiques et leur utilisation en thérapie cellulaire pourrait permettre de remplacer des cellules déficientes chez un patient par des cellules fonctionnelles. Comment voyez-vous l’avenir de la recherche sur l’embryon ? P.J.  : Je suis optimiste sur le plan scientifique et médical  : la génétique moléculaire, la transcriptomique, des outils comme CRISPR-Cas9 et les micro-méthodes vont nous aider à décrypter le développement embryonnaire humain. Mais je suis pessimiste sur la possibilité de mener ces recherches en France si rien ne change. En 20 ans, cinq lois ont traité le sujet sans réellement clarifier la situation. Quand les projets de recherche, très rares, sont autorisés, ils ne trouvent pas de financement et sont souvent l’objet de poursuites juridico-idéologiques qui cherchent à les empêcher. Ce livre nous a amenés à faire des préconisations  : simplifier les procédures qui encadrent la recherche, créer le concept de modèles embryonnaires à usage scientifique (MEUS) et autoriser l’évaluation préimplantatoire de l’aptitude développementale des embryons (EPADE). L’enjeu est d’améliorer les techniques d’AMP – moins de cycles de traitements et de risque de grossesse multiple – et donc la santé des femmes et des enfants tout en diminuant le coût de l’AMP. Rappelons que l’infertilité concerne 10% des couples en France. Propos recueillis par Alexandra Foissac www.muscadier.fr
Dys-moi tout ! Comprendre les troubles de l’apprentissage Venez découvrir les « dys » avec, à Paris, Caroline Huron, à la fois psychiatre, chercheuse en sciences cognitives (unité Inserm992) et présidente de l’association Le cartable fantastique, et Catherine Billard, neuropédiatre de formation qui a dirigé l’unité de rééducation neurologique infantile au CHU de Bicêtre, et, à Montbéliard, des enseignants confrontés au quotidien à des élèves atteints de troubles de l’apprentissage. 12 septembre, 19 h – 20 h 30 Cité des sciences et de l’industrie, Paris 19 e En duplex avec le Pavillon des sciences de Montbéliard Entrée libre et gratuite > www.inserm.fr/actualites-et-evenements/evenements-culture-scientifique/conferences-sante-en-questions SPECTACLE TU TE SOUVIENDRAS DE MOI À travers Tu te souviendras de moi, le metteur en scène François Archambault évoque la maladie d’Alzheimer avec pertinence et drôlerie. La mémoire d’Édouard, professeur d’université interprété par Patrick Chesnais, s’effrite. Sa famille, ses étudiants, son passé et l’avenir, tout se mélange pour donner lieu à des rencontres poétiques… La pièce, en partenariat avec l’Inserm, sera présentée dans le cadre du festival d’Anjou. Elle sera précédée par un forum avec Sylvie Chalon, chercheure Insermau laboratoire Imagerie et Cerveau de Tours (unité 1253), avec la modération de l’écrivain Olivier Piat. 24 juin, 20 h – 21 h  : forum ; 21 h 30  : pièce de théâtre Château du Plessis-Macé Informations/billetterie  : > http://festivaldanjou.com/edition2019 FESTIVALS BINÔME #10 Un auteur de théâtre écrit une pièce inspirée de sa rencontre avec un chercheur  : tel est le principe de Binôme, qui fêtera cette année son dixième anniversaire. Pour cette édition particulière, les spectacles seront présentés dans le cadre du « in » du festival d’Avignon. L’Inserm, fidèle partenaire du projet, et la compagnie Le sens des mots présenteront le 15 juillet, la La pièce de théâtre Tu te souviendras de moi se penche avec humour et poésie sur l’évanescence de la mémoire dans la maladie d’Alzheimer. k LSDM Philipducap 2018 Fineartphotography pièce Élise louche, une création née de la rencontre entre Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, créateur du théâtre Irruptionnel, et Alain Chédotal, directeur de recherche à l’Institut de la vision (unité 968 Inserm). 10-19 juillet Jardin de l’université d’Avignon Entrée libre Inscription et programme complet  : > www.lessensdesmots.eu SPORT UNLIMITECH L’Insermest partenaire de Sport Unlimitech, le premier festival conjuguant sport, santé et recherche et développement. Venez à la rencontre de chercheurs Insermet de sportifs, notamment le jeudi 19 septembre, entre 14 h et 17h. Samuel Vergès (unité 1042) et Lionel Naccache (unité 1127) introduiront la thématique « Audelà du corps ». Puis Jean-Philippe Lachaux, directeur de recherche Insermau Centre de recherche en neurosciences de Lyon (unité 1028), évoquera le cerveau et l’attention tandis qu’AlessandroFarné (unité 1028) abordera le toucher et les prothèses. Agnès Roby-Brami (unité 1150) se concentrera sur l’assistance aux gestes après un AVC. 19-21 septembre Stade Gerland, Lyon Inscription et programme complet  : > https://sportunlimitech.com MINI-SÉRIE BD #HIERSOIRBD « Tu as fait quoi hier soir ? » L’information scientifique s’invite Les sciences sur la place dans le quotidien de deux étudiants, Clara et Tim, pour décrypter certains effets cognitifs et psychologiques de l’alcool et du cannabis… Retrouvez en vidéo tous les épisodes sur  : > Instagram @MaadDigital Insermle magazine #43 49 SALON LES SCIENCES SUR LA PLACE Dans le cadre du salon Le livre sur la place de Nancy, retrouvez les chercheurs Insermqui dédicaceront leurs ouvrages sur le stand de l’Institut. Des causeries ponctueront cette nouvelle édition. 13-15 septembre Place de la Carrière, Nancy Découvrez le programme complet de l’édition 2019 (auteurs et livres en dédicace) sur  : > www.sciencesurlaplace.fr MaadDigital



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :