Science & Santé n°41 sep 18 à fév 2019
Science & Santé n°41 sep 18 à fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de sep 18 à fév 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Institut national de la santé et de la recherche médicale

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 12 Mo

  • Dans ce numéro : priorité au diagnostic !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Insermle magazine 26 #41 Selon la définition de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), « on entend par activité physique tout mouvement produit par les muscles squelettiques3, responsable d’une augmentation de la dépense énergétique. » Son intensité est indiquée en MET (metabolic equivalent of the task), une unité de mesure qui correspond à une consommation d’oxygène de 3,5 ml par kilo de poids corporel par minute. Le sport est donc une activité physique, mais jardiner, prendre les escaliers, marcher pour aller chercher son pain, et même faire le ménage en sont aussi. Or, « aujourd’hui, il est scientifiquement, et très solidement, prouvé que le manque d’activité physique régulière promeut la survenue de maladies chroniques non transmissibles, par exemple le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires et neurodégénératives, les rhumatismes, certains cancers », explique Samuel Vergès, chargé de recherche Inserm, responsable de l’équipe Hypoxie-Exercice du laboratoire Hypoxie et physiopathologies cardiovasculaires et respiratoires (HP2) à Grenoble*. Et fait rarissime dans le domaine scientifique, les avis en la matière sont unanimes. Pour preuve, en juin dernier, l’OMS a lancé le Plan d’action mon- L’activité physique a un effet sur la dilatation de l’artère, en particulier sur l’endothélium, la partie interne de la paroi des vaisseaux qui est en contact avec le sang. k OMS-2018 grand angle Le Plan d’action mondial pour l’activité physique et la santé 2018-2030 (OMS) k dial pour l’activité physique et la santé 2018-2030, qui a justement pour sous-titre Des personnes plus actives pour un monde plus sain. L’exercice physique, un médicament pour le cœur « En outre, quand la maladie est déclenchée, l’activité physique fait maintenant partie de la stratégie thérapeutique au Inserm/Alpha Pict/Caro Daniel même titre que les médicaments », complète le chercheur grenoblois. Là encore, les études qui montrent des bénéfices plus ou moins importants sont nombreuses, comme en témoignait, dès 2008, l’expertise collective de l’InsermActivité physique. Contextes et effets sur la santé. De fait, depuis mars 2017, dans le cadre de la loi de modernisation du système de santé du 26 janvier 2016, elle peut être prescrite par les médecins aux malades atteints d’une affection de longue durée. Cependant, comme le souligne Olivier Biondi, de l’université Paris Descartes, « déterminer le type d’exercice physique optimal n’est pas facile et des recherches fondamentales sont encore nécessaires, même si des mécanismes biologiques, qui permettent de prévenir ou de traiter diverses maladies, ont déjà été identifiés ». « Concernant les maladies cardiovasculaires, les bénéfices de l’activité physique tant en prévention primaire, pour éviter la survenue des pathologies, que secondaire, c’est-à-dire une fois la maladie déclarée, sont avérés depuis longtemps, et de nombreux mécanismes sont connus », assure Stéphane Doutreleau, cardiologue du sport au CHU de Grenoble et membre de l’équipe de Samuel Vergès. Un constat confirmé par la revue très détaillée que vient de publier une équipe internationale de médecins et de chercheurs. Selon ces travaux, l’une des multiples cibles de l’activité physique est l’endothélium vasculaire, c’est-à-dire la couche de cellules qui tapisse les vaisseaux sanguins, dont les dysfonctionnements entraînent la formation de plaques d’athérome. Ces plaques de graisse provoquent une sorte * Voir S&S n°7, Têtes chercheuses « HP2  : un labo qui ne manque pas d’air », p.14-17 4Muscles squelettiques. Muscles qui permettent les mouvements volontaires du corps Samuel Vergès, Stéphane Doutreleau  : unité 1042 Inserm/Université Grenoble Alpes Olivier Biondi  : unité Inserm1124/Université Paris Descartes, Toxicologie, pharmacologie et signalisation cellulaire 2www.who.int/dietphysicalactivity/pa/fr 2http://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/272722/9789241514187-eng.pdf 2Activité physique. Contextes et effets sur la santé, Expertise collective Inserm, 2008 2Loi n°2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé, article 144. ; www.legifrance.gouv.fr/eli/loi/2016/1/26/AFSX1418355L/jo/article_144 2C. Fiuza-Luces et al. Nat Rev Cardiol., 16 août 2018 ; doi  : 10.1038/s41569-018-0065-1
Le laboratoire HP2 conduit des recherches dans le domaine de la performance sportive en s’appuyant sur un plateau technique d’évaluation à l’effort. Ici, une épreuve d’effort sur tapis roulant avec surveillance de la tension. k d’encrassage et une perte d’élasticité progressifs des artères, un phénomène appelé athérosclérose, qui peut déclencher une crise cardiaque ou infarctus du myocarde. Grâce à l’activité physique, le flux sanguin exerce un frottement accru sur l’endothélium vasculaire, qui synthétise plus d’oxyde Ziad Mallat  : unité Inserm970/Université Paris Descartes ; Université de Cambridge (Angleterre) 2R. Erkens et al. Antioxid Redox Signal., 1er juin 2017 ; doi  : 10.1089/ars.2016.6904 2N. Ouchi et al. J Biol Chem., 21 novembre 2008 ; doi  : 10.1074/jbc.M803440200 2S. Raschke et al. PLoS One, 11 septembre 2013 ; doi  : 10.1371/journal.pone.0073680 2J.C. Zhong et al. Biochim Biophys Acta Mol Basis Dis., août 2017 ; doi  : 10.1016/j.bbadis.2016.11.007 2H. Ait-Oufella et al. J Exp Med., 2 août 2010 ; doi  : 10.1084/jem.20100155 2P. K. Nguyen et al. JACC Cardiovasc Imaging, juin 2011 ; doi  : 10.1016/j.jcmg.2011.05.001 2C.L. Heaps et al. Microcirculation, juillet 2014 ; doi  : 10.1111/micc.12116 nitrique, une molécule gazeuse aux rôles multiples et très importants. Entre autres actions, l’oxyde nitrique favorise la dilatation des vaisseaux. Par ailleurs, il contribue à éviter que l’athérome « grossisse » suite à l’accumulation de différentes cellules. Coupe d’une artère atteinte d’athérosclérose (plaque d’athérome en violet) k Inserm/Patrice Latron Gschmeissner/SPL/Phanie Insermle magazine #41 27 Ainsi, il limite le dépôt des plaquettes sanguines sur l’athérome. De même, il diminue l’expression des molécules d’adhésion présentes à la surface des cellules endothéliales qui fixent les macrophages. Cela évite que ces cellules qui sont gorgées de « mauvais cholestérol » ou LDL (pour low density lipropoteins) s’accumulent. Enfin, il bloque la prolifération et la migration des cellules de la paroi des vaisseaux sanguins vers l’athérome. À ces phénomènes s’ajoute « le fait qu’en se contractant les muscles produisent des hormones, appelées cytokines ou myokines, à l’origine des modifications cardiaques liées à l’exercice », complète Stéphane Doutreleau. Les myokines ont notamment des propriétés anti-inflammatoires qui contribuent à protéger les artères contre la progression de l’arthérosclérose et à stabiliser les plaques d’athérome existantes. Parmi celles-ci, on peut citer la protéine analogue à la follistatine 1, qui améliore la fonction des cellules endothéliales, l’irisine, qui protège contre les lésions de l’endothélium, ou encore l’apéline, qui favorise la vasodilatation. Toujours en matière d’hormones, l’exercice est associé à la baisse de production d’interféron-gamma, impliqué dans l’inflammation. Or, cette diminution protège contre la formation d’athérome, comme l’a montré l’équipe de Ziad Mallat, directeur de recherche Insermau Paris-Centre de recherche cardiovasculaire (Parcc). Chez trois modèles murins, les chercheurs ont observé que le développement de l’athérosclérose est considérablement ralenti par des anticorps dirigés contre les lymphocytes B. Ce blocage désactive d’autres cellules immunitaires, les lymphocytes T, qui produisent moins d’interféron-gamma. Tandis qu’en parallèle la production de molécules anti-inflammatoires comme le facteur de croissance TGF-β (pour transforming growth factor-β) augmente. L’activité physique engendre également des modifications structurelles du système vasculaire. Elle augmente le diamètre des artères élastiques, celles situées près du cœur, comme l’aorte  : le sang circulera alors mieux, même en présence d’athérome. Elle peut aussi favoriser l’angiogenèse, la formation de nouveaux vaisseaux sanguins, en parallèle de l’artère qui commence à « se boucher ». On parle alors de réseau « collatéral », qui crée une sorte de dérivation du sang. Enfin, « grâce à l’exercice,



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 1Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 2-3Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 4-5Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 6-7Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 8-9Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 10-11Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 12-13Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 14-15Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 16-17Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 18-19Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 20-21Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 22-23Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 24-25Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 26-27Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 28-29Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 30-31Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 32-33Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 34-35Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 36-37Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 38-39Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 40-41Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 42-43Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 44-45Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 46-47Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 48-49Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 50-51Science & Santé numéro 41 sep 18 à fév 2019 Page 52