Santé 3e Age n°5 sep/oct/nov 2015
Santé 3e Age n°5 sep/oct/nov 2015
  • Prix facial : 5,80 €

  • Parution : n°5 de sep/oct/nov 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 14,7 Mo

  • Dans ce numéro : les nouveaux boucliers pour rester jeunes.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
NATURELLE l Bien dormir Bien dormir En finir avec les ronflements ! Environ 10 millions de Français ronflent, les hommes principalement. Dans la plupart des cas, ce trouble n’a pas de conséquences, sauf pour le sommeil du conjoint. Néanmoins, certains problèmes graves, tels que l’apnée du sommeil, peuvent apparaître et doivent être traités absolument. Quels sont les traitements adaptés à ce type de désagréments ? Le ronflement est un bruit inspiratoire (d'une fréquence de 300 Hz) lié au flottement du voile du palais (ou "palais mou", zone arrière du palais) et de la luette dans un pharynx rétréci ainsi qu’au rapprochement, sur la ligne médiane, des piliers (ou faux piliers) postérieurs des amygdales. Source de gêne pour l'entourage et parfois d'apnée du sommeil pour le patient, le ronflement est un motif de consultation de plus en plus fréquent. La plainte vient rarement du patient, souvent corpulent, peu sportif et fumeur, mais de sa compagne, gênée par l'intensité sonore du symptôme. Tous des ronfleurs potentiels ! Selon le Dr Emmanuel Schmitt, ORL spécialisé en ronflement  : « Chaque individu est un ronfleur potentiel, pour des raisons constitutionnelles liées 56 - Août-Septembre-Octobre 2015 60 - Santé 3 e âge à une mâchoire trop petite ou à une langue trop grosse. Même des personnes jeunes, toniques, sportives sont susceptibles de ronfler fortement ! En revanche, certaines populations comme les seniors, sont plus sujettes au ronflement  : en effet, l’âge et la prise de poids y étant souvent liés font perdre leur élasticité et leur tonicité à la peau et aux muqueuses. Ainsi, ces tissus qui se relâchent pendant le sommeil, laissent encore moins de place à l’air pour circuler par les voies respiratoires. Chez les femmes, par exemple, la ménopause et ses changements hormonaux et thyroïdiens sont également facteurs d’accentuation du phénomène. » Pourquoi ronfle-t-on ? Le ronflement est dû à un rétrécissement du passage au fond de la gorge. Durant le sommeil, le voile du palais, la luette et la langue se relâchent. Si ces différents organes sont trop volumineux, ils peuvent entraîner une obstruction des voies respiratoires. En passant, l’air fait alors vibrer ces tissus, provoquant les ronflements. Le problème est aussi très souvent lié à une surcharge pondérale. Il peut être également causé par un excès d’alcool ou la prise de somnifères, qui provoquent un relâchement excessif des muscles. Chez les enfants, des amygdales trop grosses peuvent être également responsables. Dans certains cas, le problème peut aussi être dû à une obstruction nasale (sinusite chronique, déviation de la cloison, allergies…). Chaque personne a donc une cause personnelle et différente de ronflement. Quels traitements ? Bien que non reconnus en tant que maladie, les
Les femmes ronflent-elles ? Désolée, Mesdames, de vous contrarier. Mais les hommes ne sont pas les seuls à ronfler ! Il suffit que vous dormiez sur le dos, que vous soyez un peu enrhumée, que vous ayez trop fumé ou trop bu (l’alcool et le tabac sont dangereux pour la santé !) , pour que vous soyez un peu bruyante pendant votre sommeil et qu’à son tour, votre conjoint dorme mal. Ah non, vous ne ronflez pas ? Peut–être respirezvous juste un peu fort ! L’apnée provient du fait que la surface du pharynx se réduit au point d’empêcher la respiration norronflements bénéficient aujourd'hui de différentes techniques pour y remédier, à vous de choisir celle qui vous convient le mieux. De la simple position à l’opération chirurgicale, vous disposez de plusieurs possibilités. Il est important de demander également l’avis à votre médecin qui saura vous conseiller selon la « gravité » de votre cas. > Les solutions classiques Pour l’instant, plusieurs traitements existent. Le traitement le plus simple consiste à éliminer les causes les plus probables. Dans les quelques cas d’obstructions nasales, le problème sera résolu par un oto-rhino-laryngologiste. Les premières mesures à prendre sont d’abord d’éviter l’alcool au dîner ainsi que les somnifères. La perte de poids peut également résoudre la plupart des problèmes de ronflement. Changer de posture peut également résoudre certains cas, car le ronflement est favorisé par le fait de dormir sur le dos. Il existe également certains " gadgets " qui peuvent être efficaces (appareil dentaire, dilatateur de narines en plastique…). Le traitement du ronflement est fonction des facteurs de risque associés et de la gêne qu'il occasionne pour l'entourage et pour la personne en question. Le traitement postural (sommeil en posture thérapeutique) est parfois efficace mais d'apprentissage astreignant, car il impose de dormir sur le ventre. A moins donc de s’attacher, la nuit tout le monde bouge et vous ne pourrez donc pas rester toute une nuit dans la même position. Le masque nasal permet une ventilation continue en pression positive mais n'est pas très apprécié des patients. Ce dispositif est en effet constitué d’un masque respiratoire relié à une machine qui délivre de l’air sous pression. Il permet de stopper le ronflement et d’empêcher l’apnée, mais doit être utilisé toutes les nuits. Entre la gêne et le bruit, difficile de s’y habituer … La vaporisation de l'oro-pharynx au laser CO2 est également une méthode qui semble donner d'excellents résultats. A suivre … > De l’intérêt de la chirurgie… Lorsque le ronflement est trop important ou que des problèmes d’apnée du sommeil sont présents, il faut envisager un traitement plus radical tel que la chirurgie. L'Uvulo-Palato-Pharyngo- Plastie (UPPP) est une technique efficace mais lourde. C'est l'intervention chirurgicale préconisée en cas de ronflement important avec apnée du sommeil. Principale méthode, elle consiste à enlever une partie du voile du palais, la luette et au cas où les amygdales. Bien qu’ayant l’avantage d’être définitive, elle reste une intervention invasive et lourde avec quelques inconvénients. Sur le même principe, il existe maintenant le laser. Et une méthode de réduction du voile du palais grâce aux ultrasons devrait arriver bientôt. Ronflements & apnées du sommeil Le lien entre les ronflements et la survenue d’attaques cérébrales semble désormais établi. En effet, les ronflements constitueraient plus qu’une simple nuisance sonore. Les personnes dormant plus de huit heures par jour, ceux qui somnolent durant la journée et les gros ronfleurs ont plus de risques de contracter un infarctus cérébral. 40% des attaques cérébrales interviendraient alors que la personne dort ou dans l’heure qui suit son réveil. Complètement inconnue il y a quelques années, l’apnée du sommeil existait bel et bien mais on n’en parlait peu, car elle n’était pas facile à diagnostiquer. On estime aujourd’hui que quasiment 4% de la population française est touchée par le sujet. On fait le diagnostic généralement par une observation faite à l’hôpital et qui mesure la fréquence et la durée des périodes d’apnée pendant une nuit. male. La définition exacte d’une apnée consiste en une interruption de plus de 10 secondes de la respiration. Il existe également ce que l’on nomme hypopnée se situant entre apnée et respiration, puisqu’il s’agit d’une ventilation inférieure de 50% à la normale. Le traitement est bien connu, mais pas toujours facile à supporter, car il s’agit en fait d’un masque facial à porter toute la nuit. Pas si facile de s’y habituer et pas très sexy. Mais absolument indispensable si l’on ne veut pas souffrir de problèmes vasculaires qui peuvent s’avérer graves. Le masque fait une légère pression qui permet d’avoir de nouveau une ventilation normale. On estime à plus de 100 000 les personnes qui suivent ce traitement aujourd’hui en France. Il est possible que la somnolence ressentie pendant la journée par de nombreuses personnes soit en fait une apnée non diagnostiquée, car non repérée par le patient. Cela peut être particulièrement dangereux pour la conduite routière. En ce qui concerne la santé, les apnées ont un effet négatif sur le rythme cardiaque puisque la respiration est affectée, ainsi que la tension artérielle. Tout dépend bien entendu du nombre d’apnées que l’on fait en dormant, mais il est clair que cela vient augmenter les risques d’hypertension. D’autant plus si le patient est obèse, âgé ou gros fumeur. D’autres facteurs sont aggravants, comme les excès alimentaires le soir, la prise de certains médicaments ou certaines malformations. Malheureusement, on détecte souvent l’apnée après un problème tel qu’un accident de la route. L’idéal est évidemment que le conjoint s’en aperçoive, ou plutôt souvent la conjointe, car ce sont essentiellement, des hommes qui sont concernés. Beaucoup plus pénibles et gênants pour l’entourage que pour la personne concernée, les ronflements peuvent donc avoir des conséquences plus ou moins importantes sur la santé du ronfleur. Plusieurs traitements sont aujourd’hui possibles, à vous de choisir avec l’aide de votre médecin traitant celui qui vous conviendra le mieux. n E.A. Quand peut-on parler d’apnée ? On considère qu’un patient est atteint d’apnée du sommeil à partir du moment où les apnées se renouvellent plus de 5 fois par heure de sommeil. A noter que l’obésité est un facteur aggravant. Août-Septembre-Octobre 2015 - 57 Santé 3 e âge - 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 1Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 2-3Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 4-5Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 6-7Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 8-9Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 10-11Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 12-13Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 14-15Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 16-17Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 18-19Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 20-21Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 22-23Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 24-25Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 26-27Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 28-29Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 30-31Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 32-33Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 34-35Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 36-37Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 38-39Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 40-41Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 42-43Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 44-45Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 46-47Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 48-49Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 50-51Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 52-53Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 54-55Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 56-57Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 58-59Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 60-61Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 62-63Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 64-65Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 66-67Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 68