Santé 3e Age n°5 sep/oct/nov 2015
Santé 3e Age n°5 sep/oct/nov 2015
  • Prix facial : 5,80 €

  • Parution : n°5 de sep/oct/nov 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 14,7 Mo

  • Dans ce numéro : les nouveaux boucliers pour rester jeunes.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
Les reins THINKSTOCK Le don d'organe Il faut dans un premier temps signaler à ses proches que l’on souhaite donner ses organes en cas de décès, car c’est à eux que les médecins poseront la question. Une demande qui sera faite quand bien même la personne décédée porte une carte de donneur, car celle-ci n’a pas de valeur légale, même si elle est la preuve d’une intention. 4852 - - Août-Septembre-Octobre Santé 3 e âge 2015 catégorie de malades, même si la France est en retard sur ce type de traitement. La greffe La greffe est réservée aux insuffisants rénaux chroniques qui sont parvenus à un stade terminal. Ce sont donc des personnes qui subissent des dialyses depuis des années mais dont le rein continue à se dégrader. Au fil du temps, ils doivent subir des séances de dialyse de plus en plus longues, qui nuisent très gravement à leur qualité de vie. De plus chez l’enfant, elle retarde la croissance. Une transplantation accompagnée d’un régime alimentaire peut venir complètement transformer une vie. Une femme par exemple peut mener à bien une grossesse une fois transplantée. Il ne faut pas penser que les greffés concernent forcément des personnes d’un certain âge, même si le vieillissement de la population provoque une hausse mathématique chez les plus de cinquante ans. Si cela concerne rarement les enfants, la majorité des personnes concernées qui subissent l’intervention ont entre 20 et 45 ans. A noter que ce sont en grande majorité des hommes qui sont concernés (à plus de 60%). Parmi la population de greffés, on retrouve également une partie de patients qui en sont à la seconde intervention et subissent une nouvelle transplantation, le rein greffé ayant une durée de vie limitée par rapport à une rein normal. La greffe aujourd’hui maîtrisée La greffe rénale est la plus courante en France. Sa particularité est qu’elle peut se faire à partir d’un donneur en état de mort cérébrale, mais aussi d’un donneur vivant apparenté. Pour être précis, ce donneur vivant ne peut être que le père, la mère, le frère, la sœur ou l’un des enfants du patient, en France. Pour les autres liens de parenté, c’est au juge de trancher. La greffe est réservée aux insuffisants rénaux chroniques qui sont parvenus à un stade terminal.
Les greffes de rein réalisées à partir d’un donneur vivant représentent environ 10% des cas dans notre pays. Aux Etats-Unis ce pourcentage est de plus de 40%, il existe donc là une marge de progression pour les malades en attente de greffe. D’autant que les greffes avec donneur vivant donnent de meilleurs résultats. L’intervention peut être programmée ce qui n’est pas le cas avec une greffe consécutive à l’accident d’un tiers, elle se déroule de façon simultanée  : d’une part, l’opération d’ablation suivie immédiatement de la greffe, deux équipes médicales travaillant en même temps dans le même hôpital. Il existe des personnes prioritaires, en situation d’urgence. Ce sont celles qui ont développé des anticorps, celles qui sont d’un groupe rare et les enfants. Les attentes sont longues, parfois plusieurs années, mais heureusement les décès sont rarissimes. A noter que la greffe n’est pas proposée aux personnes ayant eu un cancer du moins dans un passé proche. En effet, la transplantation peut favoriser le développement de certaines tumeurs s’il existe encore des cellules cancéreuses dans l’organisme. L’intervention est assez longue, de deux à quatre heures, et l’hospitalisation dure au moins une semaine. Les suites de l’intervention Il faut attendre plusieurs semaines avant que le rein ne puisse véritablement reprendre toutes ses fonctions, ce qui explique que les patients Les greffes avec donneur vivant donnent de meilleurs résultats. continuent à être dialysés un certain temps. Le risque de décès existe même s’il n’est que de 2% la première année. Ensuite, il convient d’être particulièrement vigilant et de suivre les recommandations médicales en matière d’alimentation, de traitement immunodépresseur anti-rejet, de suivi médical. Il est important de mener globalement une vie équlibrée. Les patients mènent alors une vie normale. Quid de la recherche De nouveaux travaux menés à l’hôpital Necker à Paris ont permis d’identifier une protéine fabriquée par le rein, la lipocaline. Des études sont actuellement en cours afin de valider une théorie selon laquelle un taux trop élevé serait un signe précurseur de l’insuffisance rénale. Au niveau des greffes, les recherches continuent sur un rein artificiel miniature afin de pallier le manque de grefons. Bref, des avancées sont encore possibles et c’est tant mieux ! n J.B. Et chez l'enfant ? La plupart du temps, l’origine d’une maladie rénale chez l’enfant résulte d’une anomalie congénitale au niveau de l’appareil urinaire, ou d’une maladie héréditaire. Il n’est pas rare à présent d’opérer de très jeunes enfants afin qu’ils puissent récupérer d’une malformation avant que des dommages n’affectent leurs reins. POUR ALLER PLUS LOIN Des avancées bien réelles Il y a soixante ans, avoir une maladie qui détruisait les reins signifiait la mort à brève échéance. Puis la dialyse et la greffe ont vu le jour, se sont perfectionnées et ont peu à peu permis de remplacer la fonction de ces organes vitaux devenus défaillants. Actuellement, l'insuffisance rénale terminale est devenue une maladie chronique, dont les traitements sont lourds mais avec laquelle on vit, on fait des projets, on aime et on est aimé. Au fil de ces six décennies, les combats menés par les malades et leurs médecins, les prouesses médicales, les vies sauvées ou prolongées durablement ont participé d'une histoire collective formidable et méconnue. En évoquant quelques-uns de ces parcours, ce livre, témoignages à l'appui, dévoile des aventures humaines singulières et souvent transgressives, tout en retraçant les grands épisodes de cette épopée, d'hier à aujourd'hui... et à demain. « D'autres reins que les miens » d’Yvanie Caille et du Dr Frank Martinez, Le Cherche Midi, 221 pages, 19  € . Santé 3 e âge - 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 1Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 2-3Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 4-5Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 6-7Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 8-9Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 10-11Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 12-13Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 14-15Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 16-17Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 18-19Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 20-21Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 22-23Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 24-25Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 26-27Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 28-29Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 30-31Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 32-33Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 34-35Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 36-37Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 38-39Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 40-41Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 42-43Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 44-45Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 46-47Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 48-49Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 50-51Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 52-53Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 54-55Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 56-57Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 58-59Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 60-61Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 62-63Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 64-65Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 66-67Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 68