Santé 3e Age n°5 sep/oct/nov 2015
Santé 3e Age n°5 sep/oct/nov 2015
  • Prix facial : 5,80 €

  • Parution : n°5 de sep/oct/nov 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 14,7 Mo

  • Dans ce numéro : les nouveaux boucliers pour rester jeunes.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
PHOTOS.COM SANTÉPSYCHO l Mal-être Santé Psycho tiques il y a quelques années  : Imovane, Stilnox, Ivadal. Elles ont pour avantage de mieux respecter l'architecture du sommeil et de préserver la vigilance et les performances dans la journée suivant la prise, mais elles n'ont pas d'action contre l'anxiété presque toujours présente chez les insomniaques chroniques. Elles sont prescrites préférentiellement dans les insomnies ponctuelles  : voyage avec ou sans décalage horaire par exemple. Enfin, retenez que les antidépresseurs sont, eux aussi, très souvent prescrits dans le traitement de l'insomnie. Tantôt à des doses classiques pour traiter une dépression patente ou masquée, tantôt à des doses inférieures, de l'ordre du cinquième ou du tiers des doses, avec des antidépresseurs sédatifs à prendre le soir, comme par exemple l'amotriptyline (Laroxyl), la doxépine (Quitaxon), la mianserine (Athymil). Quoi qu’il en soit, ne prenez jamais ces médicaments à la légère et demandez toujours l’avis de votre médecin avant de les utiliser, puis de les arrêter. 30 - Santé 3 e âge 3. Les méthodes pour les éviter D’autres conseils sont également donnés par les médecins, mais ne peuvent souvent être appliqués qu’en cas d’anxiété légère ou lorsque l’état dépressif est déjà traité et en bonne voie de guérison. > L’activité physique En effet, les effets positifs de l’activité physique sont évidents. Reprendre conscience de son corps est important et permet de reprendre pied dans le monde des vivants. On le sait, le sport du moins pendant une durée minimale, provoque la production d’endorphines qui redonnent le moral de façon on ne peut plus naturelle. Le phénomène est bien connu des accros au sport qui ont du mal à se passer de leur activité favorite, car ils se sentent mieux et ont envie de retrouver cette sensation. Ma foi, si le jogging peut remplacer les antidépresseurs une fois que l’on se sent mieux, pourquoi pas ? > La luminothérapie On l’a vu dans le cas de la dépression saisonnière, la lumière a également un effet positif sur le moral et mieux vaut ne pas rester enfermé. En fait, lorsque l’on se trouve en pleine dépression, le réflexe est complètement inverse, puisque l’on a bien entendu envie de rester immobile et si possible dans l’obscurité. Sortir signifie donc déjà que l’on est sur la bonne voie. On le sait, dans le cas d’une déprime, partir en vacances au soleil est une bonne thérapie, un peu onéreuse mais efficace. Là encore, le fait de sortir de chez lui ne peut s’envisager que lorsque le patient sort de son état de crise. > L’importance du dialogue On conseille bien sûr la thérapie comme aide vers la voie de la guérison, mais rien ne vous empêche non plus d’aller vous épancher en famille ou auprès de vos amis les plus proches. Parler est bon signe, rien de pire que de se taire, ce qui est là encore la tentation lorsque l’on se sent mal. Parler à votre médecin est également essentiel, il peut répondre à vos questions et vous faire comprendre que le fait que vous soyez sans volonté n’est que temporaire. > Une bonne alimentation En état de dépression, les patients ont parfois tendance soit à ne plus s’alimenter suffisamment, soit à traverser des phases de boulimie. Il faut tenter autant que faire se peut de préserver une alimentation équilibrée notamment en termes de vitamines et d’acides aminés. La faiblesse physique ne fait que rajouter à la sensation de mal-être. Tout cela passe donc également par un retour sur soi, aidé par la psychothérapie si besoin, mais aussi par la communication. Difficile de parvenir à tout régler en restant seul. Or, ce n’est quasiment jamais le cas à moins que l’on n’ait déterminé une raison bien précise à la dépression, un choc particulier sur lequel on peut travailler. Mais le stress, l’anxiété et la dépression sont le résultat de causes multiples et complexes, aussi les médicaments sont parfois une aide temporaire bien utile. n V.L. PHOTOS.COM
c’est positif ! Spécial Seniors Loisirs En kiosques ou sur tablettes www.lafontpresse.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 1Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 2-3Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 4-5Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 6-7Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 8-9Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 10-11Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 12-13Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 14-15Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 16-17Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 18-19Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 20-21Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 22-23Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 24-25Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 26-27Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 28-29Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 30-31Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 32-33Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 34-35Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 36-37Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 38-39Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 40-41Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 42-43Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 44-45Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 46-47Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 48-49Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 50-51Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 52-53Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 54-55Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 56-57Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 58-59Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 60-61Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 62-63Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 64-65Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 66-67Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 68