Santé 3e Age n°5 sep/oct/nov 2015
Santé 3e Age n°5 sep/oct/nov 2015
  • Prix facial : 5,80 €

  • Parution : n°5 de sep/oct/nov 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 14,7 Mo

  • Dans ce numéro : les nouveaux boucliers pour rester jeunes.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
SANTÉ PSYCHO l Mal-être Santé Psycho Stress, anxiété… Peut-on éviter antidépresseurs & somnifères ? La perte d’un être cher, une histoire d’amour qui finit mal, un problème de travail ou d’argent, une très grande fatigue peuvent tous nous conduire un jour ou l’autre à subir des états dépressifs ou des insomnies et donc à consulter un médecin qui peut ordonner la prescription de somnifères et/ou d’antidépresseurs. Si la règle d’or est toujours d’écouter et de suivre à la lettre l'avis médical, mieux vaut avant tout être bien informés sur ces médicaments qui n’ont vraiment rien d’anodins. 26 - Santé 3 e âge 1. Les antidépresseurs Si l’indication première des antidépresseurs reste évidemment le traitement de la dépression, d'autres applications concernent les troubles obsessionnels compulsifs, la boulimie, ainsi que la prise en charge thérapeutique de la douleur chronique et les symptômes d'anxiété grave. La classe pharmacologique des antidépresseurs reste très hétérogène tant au niveau des mécanismes d’action qu’au niveau des effets indésirables ; la différentiation entre les produits d’une même famille reste toujours difficile. PHOTOS.COM
PHOTOS.COM > Trois catégories Il existe trois grandes catégories d'antidépresseurs. Les antidépresseurs tricycliques, les inhibiteurs de la monoamine oxidase (IMAO) et les inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine. Les antidépresseurs tricycliques ont toujours été les plus couramment prescrits. Mais les inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine (sérotoninergiques) arrivés plus récemment sur le marché, ont moins d'effets secondaires et sont moins dangereux en cas de surdose. Les antidépresseurs relèvent l'humeur des patients en agissant sur différents types de neurones et sur leurs neurotransmetteurs, comme la sérotonine et la norépinéphrine, qui stimulent l'activité du cerveau. Certains antidépresseurs agissent en bloquant le recaptage de ces neurotransmetteurs (les tricycliques et les inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine) ; d'autres bloquent l'action des enzymes qui dissolvent les neurotransmetteurs (les IMAO). > Une histoire récente La découverte des antidépresseurs à la fin des années cinquante a marqué une véritable révolution thérapeutique dans le monde de la neuropsychiatrie. Les antidépresseurs sont capables, moyennant un délai de quelques semaines d’améliorer l’humeur dépressive et de soulager la souffrance morale. Les antidépresseurs sont en règle générale associés aux approches psychothérapeutiques qui demeurent essentielles. L’intérêt des antidépresseurs est de corriger une symptomatologie handicapante et hautement à risque (suicide, déliquescence du réseau social et familial) pour le sujet et la société. > Que penser des antidépresseurs ? Appartenant à la famille des psychotropes, les antidépresseurs ont bien changé depuis qu’ils sont apparus vers le milieu du XX e siècle. Ils agissent sur votre moral et peuvent aussi soit vous stimuler soit vous endormir, en fonction de vos besoins. Ils n’agissent pas comme des drogues, dont il faudrait augmenter les doses régulièrement pour parvenir à obtenir un effet toujours identique. Il ne peut y avoir de dépendance dans ce sens. C’est simplement à l’arrêt du traitement qu’il faut agir en douceur. Tous sont bien tolérés aujourd’hui et ils sont regroupés en différentes familles. Les deux premiers sont les plus modernes et plus fréquemment utilisés  : Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine ou RISS. On retrouve parmi ceux-ci des médicaments relativement connus comme le Prozac ou le Zoloft. Les SNRI, aux mêmes caractéristiques que les précédents. Les IMAO, (inhibiteur de la monoamine oxydase) tout comme les tricycliques modifient des neurotransmetteurs qui ne sont pas directement concernés, ont parfois des effets secondaires indésirables et impliquent une surveillance alimentaire. On ne les utilise que pour les dépressions relativement sévères. Il ne faut surtout pas les prendre en même temps que les RISS ou SNRI. Les tricycliques, type Anafranil ou Athymil ont été les premiers utilisés mais présentaient parfois des soucis en cas de problème cardiaque ou d’hypertension. > Les autres traitements De nouveaux antidépresseurs continuent à voir le jour que l’on peut définir à « double action ». Il s’agit de nouvelles molécules telles que la mirtazapine, le milnacipran avec peu d’effets secondaires Les antipsychotiques ne sont utilisés que si le patient se sent particulièrement mal ou s’il a perdu conscience de la réalité. PHOTOS.COM Santé 3 e âge - 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 1Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 2-3Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 4-5Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 6-7Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 8-9Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 10-11Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 12-13Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 14-15Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 16-17Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 18-19Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 20-21Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 22-23Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 24-25Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 26-27Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 28-29Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 30-31Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 32-33Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 34-35Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 36-37Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 38-39Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 40-41Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 42-43Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 44-45Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 46-47Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 48-49Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 50-51Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 52-53Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 54-55Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 56-57Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 58-59Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 60-61Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 62-63Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 64-65Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 66-67Santé 3e Age numéro 5 sep/oct/nov 2015 Page 68