Safran n°4 sep 08 à jan 2009
Safran n°4 sep 08 à jan 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de sep 08 à jan 2009

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Citizen Press

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : aéronautique civile et militaire, sécurité... Safran en Amérique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
marchés STRATÉGIE. Safran a annoncé en juillet son désengagement de l’activité Téléphones mobiles. L’accord signé avec Sofinnova prévoit notamment la création d’une nouvelle société, positionnée en tant qu’ODM (Original Design Manufacturer). Un nouvel avenir pour les téléphones mobiles Un accord formel a été signé le 30 juillet entre Safran et Sofinnova, un fonds de capital risque français leader dans les investissements de haute technologie. Sous réserve du processus de consultation sociale, cet accord créera, à partir des actifs de l’activité de téléphonie mobile actuelle, la société Sagem Wireless. Safran détiendra 10% du capital de cette société qui sera spécialisée dans les activités ODM, offrant des téléphones vendus sous la marque et pour le compte d’autres entreprises. Depuis plusieurs mois déjà, Sagem Mobiles s’était orienté vers l’ODM, notamment en engageant un partenariat avec Vodafone, opérateur pour lequel la société réalise plusieurs modèles de mobiles. Un accord ODM peut aussi consister à concevoir et produire pour le compte d’un autre constructeur de téléphones mobiles ; c’est ce qu’a fait Sagem Mobiles avec Sony Ericsson. « L’intérêt de cette coopération est de mutualiser les ressources de développement et d’accélérer la mise sur le marché de produits dont le cycle de vie est court », explique François Guérineau, directeur du business group ODM et Partenariats chez Sagem Mobiles. Septembre 2008 safran magazine Pour répondre aux consommateurs à la recherche de mobiles de marque, Sagem Mobiles a en outre développé et commercialisé des téléphones sous les marques Porsche Design, Façonnable, Lulu Castagnette, Oxbow ou Roland-Garros. Ces projets vont pouvoir se développer, plus que jamais, dans le cadre de l’évolution de la société. Stratégie ODM pour Sagem Wireless La nouvelle société Sagem Wireless sera structurée pour concevoir et commercialiser des terminaux mobiles sous d’autres marques et pour le compte d’opérateurs ou d’autres constructeurs. Des équipes de R&D provenant de Sagem Mobiles seront également intégrées dans des sociétés de haute technologie dont Sofinnova est actionnaire : Esmertec et Purple Labs, leaders sur leur marché des logiciels pour mobiles. Ces deux entreprises travailleront structurellement avec Sagem Wireless : elles auront ainsi la responsabilité du développement des plateformes logicielles pour son compte. Ce regroupement donnera naissance à un grand pôle français de R&D dans le domaine des logiciels mobiles. « Sagem Wireless, forte d’une équipe et de technologies parmi les meilleures au monde, a tout pour devenir un leader mondial » a déclaré Jean Schmitt, partenaire associé de Sofinnova. « Sagem Wireless conjuguera le savoir faire de ses équipes issues de Sagem Mobiles et la dynamique d’innovation apportée par l’appartenance au portefeuille des sociétés de Sofinnova. Cela permettra de proposer des produits différenciants adaptés aux besoins de nos clients partenaires » a confirmé pour sa part Thierry Buffenoir, président directeur général de Sagem Mobiles. Les équipes de Sagem Mobiles non concernées par les transferts vers Sagem Wireless viendront renforcer le Groupe Safran en apportant leur expertise notamment dans les métiers de la sécurité et de l’électronique, en fort développement. L’actuel site de Fougères (Ille-et-Vilaine) a pris le nom de Sagem Industries et reste une filiale de Safran. Outre les travaux de personnalisation et de packaging de téléphones mobiles, ce site poursuivra la diversification de ses activités, notamment avec l’intégration du système Felin et la fabrication de cartes électroniques dans le domaine de la défense. Sagem Mobiles
Snecma Développement. Une phase décisive du projet de moteur Silvercrest, destiné à l’aviation d’affaires, vient de s’achever chez Snecma. Ses conclusions ouvrent la voie à un lancement du programme dès 2009. Corps HP du Silvercrest : démonstration réussie P our prendre pied sur le marché des avions d’affaires, aujourd’hui en plein essor, Snecma (Groupe Safran) prépare une nouvelle génération de moteurs d’une poussée comprise entre 9 500 et 12 000 livres. Baptisé Silvercrest, ce moteur permettra de diminuer de 15% la consommation spécifique. I 32-33 Ses performances environnementales seront également remarquables par rapport aux moteurs actuels, qu’il s’agisse d’émissions de NOx ou d’émissions sonores. La campagne d’essais sur démonstrateur du corps haute pression menée de novembre 2007 à mars 2008 était un moment décisif du programme de développement. Objectif : vérifier l’architecture et les performances du corps haute pression (HP). « La particularité de ce moteur tient au compresseur axialocentrifuge qui est une première pour Snecma, explique Laurence Finet, directeur du programme Silvercrest. Cette architecture permet de réduire à cinq le nombre d’étages du compresseur avec, à la clé, des gains en taille, en simplicité, en masse, en robustesse et en coûts. Aidés des compétences de Turbomeca pour l’étage centrifuge, nous poursuivons des essais partiels sur le compresseur HP. » Comportement très sain « Au terme de quelque 80 heures d’essais, les conclusions montrent une machine robuste au comportement mécanique extrêmement sain », observe Laurence Finet. Le régime de décollage – 20 300 tours par minute – a été atteint sans aucun problème et les performances mesurées sont bel et bien en ligne avec les ambitieux objectifs visés. Actuellement, les techniciens procèdent au démontage du corps HP : « L’examen des pièces permettra de conclure définitivement sur la campagne, et l’ensemble des résultats d’essais contribuera à définir le futur moteur Silvercrest tel qu’il sera livré aux clients », précise Laurence Finet. Le programme pourrait être lancé l’année prochaine dès que le moteur fera l’objet d’une première sélection par un avionneur. Jets d’affaires, marché en plein essor Selon la General Aviation Manufacturers Association, la production annuelle d’avions d’affaires est passée de 518 à 1 138 entre 2003 et 2007. D’après les prévisions, il y aurait pour les vingt ans à venir 31 000 nouveaux jets d’affaires à produire, sans compter les very light jets. Pas moins de 63 000 moteurs, pour une valeur de 100 milliards de dollars, seront nécessaires pour équiper ces avions dont la demande continue de croître, notamment en dehors des États-Unis. safran magazine Septembre 2008



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :