Safran n°4 sep 08 à jan 2009
Safran n°4 sep 08 à jan 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de sep 08 à jan 2009

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Citizen Press

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : aéronautique civile et militaire, sécurité... Safran en Amérique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Cleburne Sheet Metal, Fort Worth, TX-USA dossier lequel nous avons été sélectionnés va nous permettre d’accroître notre savoir-faire », note Jorge Ortega. La mise en place d’unités de production est le signe d’un engagement fort sur le long terme, même si la création de coentreprises, de filiales ou bien le rachat d’entreprises locales sont également un vecteur de développement. La proximité client, un atout « Notre développement sur le continent américain se fait avec pragmatisme, au gré des considérations économiques, des attentes du marché et des opportunités qui se présentent, souligne Émeric d’Arcimoles, directeur général adjoint, Développement international du Groupe Safran. Nous ne nous fermons aucune porte. » Pour les seuls États-Unis, Safran compte 42 implantations industrielles et commerciales, qui représentent une trentaine de sociétés. C’est le fruit d’un long travail et le signe d’une juste anticipation du marché par le Groupe et Le site de Grand Prairie (Texas) regroupe les usines de Turbomeca, Sagem Avionics (ci-dessus) et Microturbo. Septembre 2008 safran magazine ses sociétés. « Turbomeca, leader mondial des turbines pour hélicoptères, est par exemple présent aux États-Unis depuis trente ans, rappelle Émeric d’Arcimoles. Cette politique constante d’internationalisation est un atout majeur face à la concurrence. C’est aussi la condition sine qua non de notre participation aux appels d’offres militaires américains. » Par la présence de Labinal USA à Pryor (Oklahoma), Safran peut par exemple se féliciter de participer aux programmes V-22, F-22 ou encore F-16… « Les États-Unis offrent un marché de libre concurrence mais il reste nécessaire d’être, dans une certaine mesure, sur le territoire pour pouvoir accéder au marché militaire, résume Émeric d’Arcimoles. Notre présence sur le continent répond aussi à l’exigence de proximité avec le client pour les activités de production comme pour celles de support. Nous devons en outre fabriquer en zone dollar pour vendre en zone dollar. » Pour autant, le développement international du Groupe Safran ne remet pas en cause la modernisation et le maintien des moyens de production de ses sociétés en France. Crédibilité industrielle Les derniers contrats majeurs remportés par les entreprises du Groupe prouvent le bien-fondé de cette stratégie. Citons la motorisation des UH- 72 Lakota de l’US Army, les roues et freins carbone des C-17 de l’US Air Force (voir encadré page 19), le câblage des Boeing 787 ou la modernisation de cockpits avec Sagem Avionics. « La crédibilité industrielle du Groupe sur le continent américain est très forte, conclut Émeric d’Arcimoles. La qualité de nos investissements, notre volonté de croissance, le soin que nous mettons à développer notre outil industriel s’ajoutent à notre réputation de professionnalisme et de technicité. Safran est toujours très apprécié par les clients, le personnel et les actionnaires parce qu’il remplit ses engagements. »
Marchés. Par l’ampleur de ses partenariats et de ses investissements, le Groupe Safran est un acteur majeur de l’industrie aéronautique et de la sécurité en Amérique du Nord. Safran, industriel nord-américain 16-17 En 2005, Turbomeca a remporté la remotorisation des hélicoptères hh-65 des gardes-côtes américains, soit une commande de 225 turbines Arriel 2C2 CG. Rien ne saurait mieux symboliser la coopération entre Safran et les États-Unis que la réussite exceptionnelle du programme CFM, fruit de trente ans de coopération avec General Electric au sein de l’entreprise commune CFMI. Vendus à plus de 19 000 exemplaires, les CFM56 équipent aujourd’hui 7000 avions et sont leaders sur le marché des avions commerciaux de plus de 100 places. De plus, avec 2000 moteurs équipant sa flotte d’avions ravitailleurs et d’avions de mission, l’US Air Force fait aujourd’hui figure de principal client pour CFMI. « On peut même affirmer que le Pentagone est le premier client de Safran sur le continent américain », souligne Bernard Teychené, responsable de la zone Amérique du Nord au sein de la direction du Développement international de Safran. safran magazine Septembre 2008 USCG



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :