Safran n°3 mar à aoû 2008
Safran n°3 mar à aoû 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de mar à aoû 2008

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Citizen Press

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : 100% service... panorama d'un secteur en pleine croissance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
marchés Atterrisseurs. Associé très en amont du programme A350 XWB d’Airbus, Messier-Dowty a pu développer un train d’atterrissage innovant, pour anticiper un marché prometteur. Un train innovant pour l’Airbus A350 XWB L’Airbus A350 XWB a été l’un des aéronefs phares du 10 e salon aéronautique de Dubaï, qui s’est tenu fin 2007. À cette occasion, l’appareil a enregistré 80 commandes fermes. Au total, l’Airbus A350 XWB en enregistre plus de 300. Messier-Dowty, filiale du Groupe Safran, a en charge la conception, le développement, les essais de qualification ainsi que la fabrication et le support client du train d’atterrissage principal de l’avion. Ce train bénéficie de technologies de pointe pour répondre à un cahier des charges très précis. « La principale innovation du train d’atterrissage est l’importante utilisation du titane, explique Chris Morgan, directeur du programme chez Messier-Dowty. Ce matériau de haute résistance est léger et résiste à la corrosion. » Deux caractéristiques qui permettent de réduire les coûts d’exploitation. Collaboration historique avec l’avionneur La collaboration entre Messier-Dowty et l’avionneur européen est très ancienne. Mars 2008 safran magazine « Nous avons travaillé sur tous les avions d’Airbus », souligne Chris Morgan. Mais pour la première fois, Messier-Dowty a été intégré très tôt au projet. Dès 2005, les équipes des deux sociétés ont pu travailler en commun, par exemple sur le design de l’appareil, afin d’optimiser le logement du train d’atterrissage dans le fuselage de l’avion. « C’est une façon de procéder beaucoup plus efficace. Toutes les équipes travaillent sur un même plateau de production. Nous pouvons discuter, expliquer où nous avons besoin de place et chercher ensemble des solutions. Cela permet de réduire les coûts et de réaliser le train le plus léger possible », complète John Roberts, VP Engineering à la business unit Airbus et programmes européens, chez Messier- Messier-Dowty
Airbus S.A.S.2006-computer rendering by Fixion-HCSGM Les points forts du train d’atterrissage DE L’AIRBUS A350 XWB › Gain de masse : utilisation de matériaux tels que le titane. « Global package » Messier-Bugatti (Groupe Safran) a aussi été sélectionnée par Airbus pour fournir la totalité des systèmes ATA32 de gestion de l’atterrissage et du freinage pour toutes les versions de la famille A350 XWB. K plus d’infos www.le-webmag.com Dowty. « Nous avons aussi bénéficié de beaucoup de remontées d’informations de notre réseau de support client, ce qui a permis de nous assurer que le produit est le mieux adapté aux besoins des compagnies aériennes. » Le train est parfaitement intégré à l’avion, que ce soit le modèle à quatre roues pour les Airbus A350-800 et -900 ou la version à six roues pour l’Airbus A350-1000 › Réduction des coûts d’exploitation : fiabilité, résistance à la corrosion. › Respect de l’environnement : élimination de matériaux polluants (cadmium et chrome) et réduction du bruit généré par le train lors des phases d’approche. (300 tonnes au décollage). « Une intégration précoce permet aussi de réaliser plus d’essais et de garantir la fiabilité du train », ajoute Chris Morgan. De quoi répondre aux objectifs d’Airbus pour l’Airbus A350 XWB, à savoir : concevoir l’avion le plus économique, léger et fiable possible. Plus léger, moins bruyant La conception nouvelle de ce train principal apporte des solutions concrètes pour le respect de l’environnement. Les procédés de revêtement par bains de chrome et de cadmium sont ainsi éliminés. Sont dès lors employés d’autres procédés et matériaux, tels que le titane, naturellement résistant à la corrosion. John Roberts souligne d’ailleurs que « le design du train améliore son comportement lors des phases d’approche. Il contribue ainsi à la réduction du bruit, préoccupation importante et étape logique à l’heure où les réacteurs deviennent, 34-35 › Conception optimisée à la cellule de l’avion : travail des IPT (Integrated Product Team) de Messier-Dowty, directement intégrées aux équipes Airbus. Les IPT regroupent des personnels d’ingénierie, de management de programme, de production et de support client. eux aussi, de plus en plus silencieux. » Avec l’atterrisseur principal de l’Airbus A350 XWB, Messier-Dowty franchit une nouvelle étape dans sa relation avec Airbus. Ce train d’atterrissage de nouvelle génération apporte des solutions techniques réexploitables pour des futurs programmes et il a permis de développer des méthodes de travail plus efficaces aux côtés de l’avionneur européen. Ces innovations tant techniques que méthodologiques sont de bon augure, alors que la première livraison du train est prévue pour avril 2011. D’ici à 2030, le marché potentiel pour ce type d’avion représente un total de 7 000 appareils. La production de l’Airbus A350 XWB, de son côté, se poursuivra sur les vingt-cinq prochaines années. Il s’agit donc d’un important programme à long terme pour Messier-Dowty. A. Papeguay safran magazine Mars 2008



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :