Safran n°2 nov 07 à fév 2008
Safran n°2 nov 07 à fév 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de nov 07 à fév 2008

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Citizen Press

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : origines, marchés et technologies de pointe... la biométrie pose son empreinte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
décryptage SOCIAL. Depuis 2006, 25 jeunes adultes handicapés préparant un diplôme en alternance sont accueillis par les sociétés du Groupe Safran. C’est une action phare de la Fondation Safran, baptisée « Élan ». Handicapés : aider l’insertion au travail Parallèlement aux initiatives citoyennes menées par Safran dans le secteur sportif et le domaine culturel, le Groupe conduit des actions en faveur des handicapés. Il s’est notamment doté d’une fondation destinée à venir en aide aux jeunes adultes en difficulté. L’un de ses projets, baptisé « Élan » et mis sur pied au cours de l’année 2005, mobilise aujourd’hui chacune des sociétés de Safran en faveur de l’insertion professionnelle de jeunes handicapés, quelle que soit la nature de leur handicap : moteur, sensoriel, mental ou pathologie évolutive. « Nous avions fait le constat suivant : le nombre de diplômés handicapés décroît en même temps que s’élève le niveau d’études », Novembre 2007 safran magazine explique Christian Mari, président-directeur général de Teuchos (société d’ingénierie du Groupe Safran) et initiateur du projet Élan. « Si, à nous seuls, nous ne pouvons malheureusement pas inverser la tendance, nous pouvons peut-être, au sein de nos sociétés, essayer d’aider le titulaire d’un CAP à obtenir un bac pro, le titulaire d’un BTS à devenir ingénieur, etc. » Plusieurs sociétés du Groupe impliquées Sur la base de cette réflexion, les directions des ressources humaines des différentes sociétés du Groupe Safran sont alors mises à contribution, afin de définir des postes à la fois accessibles à une personne handicapée et compatibles avec Élan, dans un service informatique À titre d’exemple, le projet Élan est mis en œuvre chez Teuchos (Groupe Safran), avec Pierre-André Charlery, en apprentissage au service informatique de la société. En dépit de sa surdité, celui-ci s’occupe de maintenance et d’assistance aux utilisateurs, et aide à l’installation des logiciels et des comptes utilisateurs. « Mes interlocuteurs sont patients et veillent à parler doucement. Tout se passe donc bien, sans qu’aucun aménagement sur mon poste de travail ait été nécessaire », explique le jeune homme qui, en septembre 2007, a validé la première partie de son BTS Informatique de gestion. Jean-Michel Sicot Pierre-André Charlery (à gauche), en apprentissage au service informatique de Teuchos (Groupe Safran).
Jean-Michel Sicot Le handicap n'est pas une barrière au travail en équipe. D’autres actions de la Fondation Safran en faveur des handicapés Au-delà du projet Élan, la Fondation mène d’autres actions pour aider les handicapés. Elle soutient Arlette Racineux, athlète de haut niveau de la fédération française Handisport, dans la discipline tennis, et collaboratrice de Famat (société du Groupe Safran). Afin de permettre à cette sportive de poursuivre sa préparation aux Jeux paralympiques de Pékin 2008, la Fondation Safran a attribué 15 000 euros à l’Atlantis Tennis Club de Saint-Herblain, dans lequel s’entraîne la championne. Numéro 3 française et 22 e mondiale, Arlette Racineux a obtenu une médaille de bronze en double dames par deux fois, à Barcelone en 1992 et à Atlanta en 1996. une formation en alternance. En quelques mois, 38 postes représentatifs de tous les métiers du Groupe sont ainsi proposés. La Fondation Safran soutient le projet Élan grâce à une subvention de 200 000 euros sur deux ans. Celle-ci a permis d’adhérer à l’association Tremplin – une structure spécialisée dans le recrutement des personnes handicapées –, de financer la formation des tuteurs des futurs apprentis, ainsi que l’éventuelle adaptation des postes de travail. « Ce programme, très fédérateur en interne 08-09 puisqu’il a entraîné la mobilisation et la participation de toutes les sociétés du Groupe, se veut un bon exemple du type de projet que la Fondation souhaite soutenir », précise Louis Le Portz, président de la Fondation Safran. En neuf mois, 72 candidatures provenant de toute la France ont été recueillies par les directions des ressources humaines. Faire évoluer le regard Tout en suivant les procédures classiques d’entretien, les recruteurs ont alors prêté une attention particulière à quelques paramètres spécifiques, comme la détermination du candidat à préparer un examen et à le réussir, ainsi que l’adéquation entre ses lieux de vie, de travail et de scolarité. À la rentrée 2006, ce sont finalement 25 apprentis qui ont intégré les sociétés du Groupe Safran. Ils sont en contrat à durée déterminée jusqu’à la validation de leur diplôme, de 18 mois à 3 ans plus tard. « Ce projet est avant tout une opération pédagogique destinée à faire évoluer le regard sur les personnes handicapées, en démontrant leurs compétences et leurs aptitudes à s’insérer professionnellement comme les personnes valides », explique Christian Mari. « Quelques mois avant la fin de leur contrat d’apprentissage, les responsables Ressources humaines de Safran commenceront à conseiller et à orienter les futurs diplômés dans leur recherche d’emploi, tant dans les sociétés du Groupe qu’à l’extérieur. Avec Élan, notre objectif est de donner envie aux sociétés, fortes de cette première expérience, de poursuivre sur cette belle lancée. » A. Dohy safran magazine Novembre 2007



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :