Safran n°2 nov 07 à fév 2008
Safran n°2 nov 07 à fév 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de nov 07 à fév 2008

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Citizen Press

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : origines, marchés et technologies de pointe... la biométrie pose son empreinte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
marchés I Le Groupe Safran à bord du 787 Huit sociétés du Groupe Safran ont été sélectionnées pour le programme du Boeing 787. Labinal s’occupe du câblage électrique. Messier-Bugatti fournit les roues et les freins électriques (une première mondiale sur un avion commercial). Les boîtiers de contrôle associés aux freins (EBAC) sont développés avec Sagem Défense Sécurité. Messier-Dowty fournit les trains d’atterrissage principaux et avant. Techspace Aero est partenaire de General Electric sur le moteur GEnx (pour le compresseur basse pression et le disque de soufflante). Cenco International fournit les capots de banc d’essai pour le GEnx. Aircelle réalise pour Messier-Dowty les contre-fiches en matériaux composites du train d’atterrissage principal. Fadec International (joint-venture entre Hispano-Suiza et BAE Systems) a été sélectionné par General Electric pour fournir le calculateur de régulation électronique et de surveillance du GEnx. du partenariat de Labinal avec Boeing, pour lequel la société fabrique déjà de nombreux câblages dans les domaines civil et militaire. Un défi technologique « Pour Labinal, le câblage du 787 est un véritable défi, tant pour sa conception que son installation », commente Mike Fogarty, directeur général des équipes Labinal à Everett (États-Unis). L’utilisation de matériaux composites dans la structure du 787 entraîne de profondes modifications du câblage et une vigilance accrue en matière d’interférences électromagnétiques, car il n’y a plus l’effet « cage de Faraday » d’une structure métallique classique. « Les principales différences entre le 787 et les appareils de génération précédente résident dans son poids – il est plus léger – et dans ses systèmes électriques – qui tiennent une place prépondérante – », commente Jorge Ortega, directeur général de la division Câblage de Labinal en Amérique du Nord. Plus de 60 000 liaisons électriques à définir, regrouper, router, fabriquer, sans compter les 1 500 harnais électriques, les Novembre 2007 safran magazine Conception d’un gabarit de harnais du Boeing 787 - Bureau d’études de Chihuahua au Mexique. 97 km de câblages et les 10 000 connecteurs… Cela donne une idée de l’ampleur de la tâche, pour laquelle les meilleurs équipements sont utilisés : le système comprend des fibres optiques, et les fils en aluminium viennent remplacer les câbles en cuivre. Une organisation sur mesure Outre l’originalité technologique du projet, l’organisation a elle aussi fait l’objet d’une attention particulière puisque – fait rare pour un équipementier – Labinal s’occupe à la fois de la conception de l’installation électrique et de la production du câblage électrique, et fournit les autres partenaires du programme 787 dans le monde. « L’envergure du projet a entraîné une modification de notre méthode de travail », souligne Jorge Ortega. La construction et l’installation du câblage du 787 s’articulent ainsi autour de plusieurs sites de production. Labinal de Mexico, à Chihuahua (Mexique), et Labinal Inc., à Pryor (Oklahoma, États-Unis), sont responsables de la fabrication de tous les faisceaux et harnais. L’usine Labinal de Corinth (Texas, États-Unis) est chargée de la fabrication des panneaux d’intégration et boîtiers de jonction. Les opérations du 787 sont assurées par une équipe Labinal au siège de Boeing, à Everett. « À Everett, nous y employons 135 personnes en ingénierie et 70 personnes s’occupent de l’administration des programmes et du management de ces derniers », commente Mike Fogarty. D’autres équipes se chargent du service client, à destination de l’ensemble des acteurs du projet : Boeing, bien sûr, mais aussi les différents sites de production de Labinal et les autres partenaires du programme 787. Chaque département est un maillon essentiel de la chaîne relationnelle entre Labinal et Boeing ; pour cela, les équipes des différents sites de production ont tissé des liens forts entre elles. « Notre principal enjeu en termes d’organisation est de communiquer pour répondre rapidement à notre client. Nous concevons l’installation du câblage et sa production en dehors du site d’Everett, ce qui implique une transmission parfaite des informations avec nos usines et nos bureaux d’études. C’est la raison pour laquelle notre filiale intègre différentes équipes pour assurer cette communication (response teams, local customer support, local program office, certification team, electrical design and quality). Ceci nous permet de répondre rapidement à tous les besoins de Boeing, depuis la conception du câblage Arturo Rodriguez/SAFRAN
Réalisation des extrémités d’un câblage de Boeing 787 à Chihuahua au Mexique. jusqu’à la gestion du planning… Nous devons être au plus proche des attentes du client, et nous tenir à ses côtés », ajoute Mike Fogarty. Cette organisation englobe plus de 250 ingénieurs répartis sur trois sites dans le monde : Blagnac-Toulouse (France), Bangalore (Inde) et le bureau d’études à Chihuahua (Mexique). L’avance technologique du 787 et les nouveaux process de conception mis en place satisfont pleinement Boeing et séduisent déjà les compagnies aériennes. « Nous nous tenons prêts à réagir aux ajustements de dernière minute, naturels dans ce genre de programme. Jusqu’à présent, Boeing a apprécié nos efforts pour intégrer toute modification en temps et en heure », précise Mike Fogarty. Cette réactivité est d’autant plus nécessaire I 30-31 que le programme avance à grands pas. Le premier jeu de câblage du Boeing 787 a déjà été livré au mois de mai dernier par Labinal. Le 8 juillet dernier, près de 15 000 personnes ont assisté au roll-out de l’avion à Everett, et le premier vol est prévu pour la fin du premier trimestre 2008. A. Angrand safran magazine Novembre 2007 Arturo Rodriguez/SAFRAN



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :