Safran n°15 jan à mai 2014
Safran n°15 jan à mai 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de jan à mai 2014

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Citizen Press

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,6 Mo

  • Dans ce numéro : hélicoptères... les nouveaux projets de Safran.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
MARCHÉS L’interview Dans ce centre situé à Xerém, État de Rio de Janeiro, Turbomeca do Brasil (Safran) réalise des opérations de maintenance sur les moteurs qui équipent les hélicoptères des forces armées brésiliennes. 38 Janvier 2014 Safran Magazine système, capable de surveiller les frontières terrestres, est un enjeu capital pour le Brésil car nous avons 17 000 km de frontières. Nous travaillons en ce moment sur d’autres projets avec Safran afin de consolider notre position dans le secteur brésilien de la défense. Nous avons également été honorés de la visite au Brésil, en 2012, des présidents de Safran et de Sagem dans le cadre du renforcement de notre partenariat. « Notre parc industriel est l’un des plus modernes du monde. » Quels défis l’industrie brésilienne devra-t-elle relever ? O. M. : Le principal enjeu sera d’assurer la continuité des investissements nécessaires sur de longues périodes. Chacune des trois forces de l’armée brésilienne a en effet de grands projets. La marine est aujourd’hui engagée dans la construction de sous-marins conventionnels et nucléaires, un programme auquel coopère le groupe français DCNS. Elle a également d’autres projets, qui intéressent particulièrement le groupe Queiroz Galvão, puisqu’il dispose de chantiers navals et peut faire jouer de nombreuses synergies. De leur côté, l’armée de terre et la force aérienne brésiliennes sont aussi engagées dans de grands projets stratégiques, autant d’opportunités pour les entreprises locales et étrangères. Pour les concrétiser, ces dernières doivent avant tout comprendre comment fonctionne le Brésil, en particulier tout ce qui a trait à nos différentes législations ; le choix d’un bon partenaire local est très important. Le Brésil dispose-t-il des capacités de R&D nécessaires pour réaliser ses ambitions ? O. M. : En termes de recherche, le Brésil doit encore franchir un palier pour parvenir au niveau des grands pays. Nous avons déjà des centres technologiques de très haut niveau et notre parc industriel est l’un des plus modernes du monde. Lors de leurs visites, des représentants de Safran, ou encore de MBDA, l’ont confirmé. Mais nous avons aussi besoin de maîtriser les technologies les plus récentes. Pour y parvenir, le Brésil va Ricardo Funari/CAPA Pictures/Safran
Rémy Guillaumot/Safran combiner une hausse de ses investissements et un renforcement des partenariats avec des groupes internationaux. Le Brésil accueillera la Coupe du monde de football en 2014, puis les Jeux olympiques en 2016. Quel est l’impact de ces deux événements sur le pays ? O. M. : Le Brésil a investi et continue d’investir pour que ces grands événements soient des succès. Les constructions de stades avancent et plusieurs sont déjà achevés. De leur côté, les municipalités ont œuvré pour rendre les déplacements urbains plus simples, tout en prenant en compte la sécurité des voyageurs, en particulier à Rio de Janeiro. Ces grands événements ont un impact très positif sur l’économie. Le taux de chômage est actuellement bas et les capacités de production de l’industrie sont mobilisées à plus de 70%. Le groupe Queiroz Galvão va naturellement bénéficier de cette croissance. 1. Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud. wBRUNO COTTÉ En quoi le Brésil revêt-il une importance particulière pour Safran ? Parmi les grands émergents, aux côtés de la Russie, la Turquie, l’Inde, l’Asie du Sud-Est ou encore l’Australie, le Brésil a été identifié par le Groupe comme une zone à fort potentiel. Directeur général adjoint, Relations européennes et internationales, Safran « Une coopération stratégique dans le secteur de la défense » Ce pays partage depuis longtemps des valeurs et une histoire commune avec la France, ce qui crée un contexte favorable pour bâtir l’avenir ensemble. Enfin, il présente des fondamentaux économiques sains et une stabilité macroéconomique malgré les aléas actuels. Dans les années 1990, après la dictature, le pays est sorti du cycle de l’hyperinflation. Au tournant du XXI e siècle, une classe moyenne a émergé, preuve que le pays progresse. Autant de raisons pour y renforcer notre présence, avec un objectif clair : augmenter significativement notre chiffre d’affaires à l’horizon 2020. Pourquoi ce rapprochement avec Queiroz Galvão ? Safran souhaite jouer un rôle clé dans la consolidation de la base industrielle de la défense, un processus qui est en début de cycle au Brésil. Deux conditions doivent être réunies pour accéder à ce statut : maîtriser des technologies de souveraineté et être capable de procéder à des niveaux de transfert requis par le gouvernement brésilien. Pour remplir cette dernière condition, notre statégie consiste à nous s’associer à un acteur national de premier plan de manière à nous présenter sur ce marché avec une empreinte locale forte. L’alliance avec Queiroz Galvão s’inscrit dans cette perspective. Quels sont les atouts de cette coopération ? Safran et Queiroz Deuxième plus grand stade du Brésil, Mineirão a été rénové en 2012 pour accueillir les matchs de la Coupe du monde de football 2014 et des Jeux olympiques 2016. Galvão ont une forte complémentarité : nous apportons nos atouts technologiques et notre connaissance du secteur ; ils nous font bénéficier de leur expertise de l’environnement national. Nos deux groupes partagent par ailleurs certaines valeurs, comme la recherche de l’excellence. Le fait que ce partenaire cultive de bonnes relations avec Embraer et Odebrecht constitue aussi un atout. Enfin, si notre coopération est actuellement centrée sur la défense, des synergies dans le secteur de la sécurité pourraient également se développer dans le futur. Safran Magazine Janvier 2014 39 Thinkstock



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :