Safran n°12 avr à nov 2012
Safran n°12 avr à nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de avr à nov 2012

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Citizen Press

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : la Chine aujourd'hui.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
marchés Dossier fournir son système AGS (Analysis Ground Station) et apportera son appui à CAST pour améliorer l’analyse des données de vol des compagnies chinoises. En permettant aux opérateurs d’optimiser la gestion de la maintenance, cet équipement d’analyse semi-automatique des données de vol des avions leur assure une réduction des coûts et une amélioration de la sécurité des trajets. Déjà utilisé par plus de 500 opérateurs à travers le monde, dans près de 135 compagnies aériennes, l’AGS est devenu un leader mondial. En contrepartie de l’engagement du Groupe, CAST s’engage à soutenir Sagem dans sa démarche de certification de ses systèmes d’acquisition des données de vol ACMS (Aircraft Condition Monitoring Systems) et de transmission d es données sans fil. Les deux entreprises prévoient aussi de développer l’offre Cassiopée de Sagem (une gamme innovante de services aéronautiques pour les compagnies aériennes) en Chine afin d’optimiser les phases de vol et les coûts d’exploitation. L’essor de la filière aéronautique chinoise recèle aujourd’hui de nombreuses opportunités. Safran devrait pouvoir les saisir d’autant plus facilement qu’il a su établir un partenariat de long terme avec les acteurs clés de l’industrie aéronautique chinoise. * CFM International est une coentreprise entre Snecma (Safran) et GE 14 Avril 2012 safran Magazine Henri Brauner w Vincent Mascré.le Nacelles de Chine Fin 2010, Aircelle a conclu un partenariat avec Xi’An Aircraft International Corporation (XAIC), une filiale d’AVIC, pour créer saVI. Basée à Xi’An, la coentreprise est chargée de fournir à COmac des composants assemblés de nacelles qui équiperont le C919. Pour remplir cette mission, essentielle lorsque ce Président-directeur général, Aircelle programme passera de la phase d’étude à celle de production, saVI pourra s’appuyer sur les trois décennies de coopération entre AVIC et le groupe Safran. « Il faut de solides fondations car le défi sera de taille. Cette coentreprise sera le premier fournisseur en Chine pour le marché aéronautique civil local des nacelles. Elle bénéficiera de l’expertise d’Aircelle Zhou JunXiang/Imaginechina/Safran Production de composants de turboréacteurs CFM56 dans l’établissement Snecma de Suzhou. et du savoir-faire de XAIC dans la fabrication de produits aéronautiques de grande qualité. » Vincent Mascré voit dans la naissance de cette coentreprise un premier pas très prometteur : « Cet accord nous ouvre d’importantes perspectives industrielles avec le C919 et celles-ci pourraient encore s’accroître à l’avenir avec d’autres programmes. » saVI procure en effet un avantage de premier plan à Aircelle : un accès privilégié au marché chinois, particulièrement dynamique, tout en lui donnant l’opportunité d’étendre sa présence mondiale.
Zhou JunXiang/Imaginechina/Safran IMPLANTATION Une histoire industrieLLe déjà longue i Présent en Chine depuis plus de quarante ans, le Groupe parle d’une seule voix aux autorités et à ses partenaires. E n Chine, produire localement est un plus ! Si la question des coûts a évidemment un impact, la présence du Groupe sur le territoire chinois s’explique avant tout par la nécessité de se rapprocher du client final, afin de mieux répondre à ses attentes. Aujourd’hui, six sociétés de Safran sont installées en Chine : Safran à Pékin et Shanghai à proximité de COMAC, Messier-Bugatti-Dowty et Snecma à Suzhou, et Turbomeca à Pékin et Tianjin. Cinq coentreprises viennent compléter le dispositif du Groupe, à Guiyang, Chengdu, Xian and Shanghai. Une stratégie qui a permis à Snecma de renforcer son positionnement en Chine, en s’implantant à Guiyang, où la fonderie de précision de l’établissement Snecma Xiniy Airfoil Castings Co. Ltd produit des éléments de turbine pour les moteurs CFM56. Une présence historique L’origine de la présence de Safran en Chine remonte aux débuts des années 70. La marine chinoise qui vient de faire l’acquisition d’hélicoptères Super Frelon équipés des turbomoteurs de Turbomeca : c’est le premier grand contrat du Groupe en Chine. Les années 80 voient les événements s’accélérer avec la signature d’un accord avec AVIC (Aviation Industry Corporation of China) portant sur la production sous licence de moteurs Arriel 1 et de systèmes de pilotage automatiques pour l’hélicoptère Z9. Le Groupe décide alors d’ouvrir un premier bureau de représentation à Pékin afin de faciliter les échanges. Depuis, les accords se sont multipliés et Safran a acquis une place de partenaire important de l’industrie aéronautique chinoise. Aujourd’hui, plus de la moitié des avions de ligne volant en Chine sont équipés Entrée principale du site de Messier- Bugatti-Dowty et Snecma à Suzhou. Safran en Chine 1000 salariés 6 sociétés 2 800 CFM56 actuellement en exploitation safran Magazine Avril 2012 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :