Safran n°10 jun à nov 2011
Safran n°10 jun à nov 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de jun à nov 2011

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Citizen Press

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : Leap... propulseur d'avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
ESA/CNES/Arianespace marchÉS Décryptage Midlife Evolution » (ME), qui offrira près de deux tonnes de charge utile supplémentaire grâce à un nouvel étage supérieur. Cette nouvelle version d’Ariane 5 devrait être opérationnelle en 2016 (cf. interview d’Antonio Fabrizi page 33). À plus long terme, l’ESA prépare également la remplaçante d’Ariane 5 ME, qui pourrait voir le jour à l’horizon 2025/2030. Lors de sa visite sur le site Snecma de Vernon* fin 2010, le président Nicolas Sarkozy a annoncé que ce programme bénéficierait d’un soutien financier global de 250 millions d’euros dans le cadre du plan d’investissement pour l’avenir. Une première tranche de 82,5 millions d’euros a déjà été débloquée. Parmi les scénarios 34 Juin 2011 safran Magazine examinés, on trouve notamment un lanceur monocharge d’un coût inférieur de 40% au kg lancé par rapport à son aîné. Propulsion signée Safran La propulsion d’Ariane 5 s’appuie sur des boosters latéraux (cf. interview de Philippe Schleicher page 35), le moteur Vulcain 2 pour l’étage principal et le moteur HM7B pour l’étage supérieur. Sur Ariane 5 ME, ce dernier sera remplacé par un nouveau moteur réallumable, Vinci, dont Safran pilote le développement. « Ce moteur permettra d’emporter une charge utile plus importante et offrira aux clients d’Ariane un plus large éventail d’orbites », explique Martin Sion, directeur de la Les propulseurs à poudre ou boosters latéraux (ci-dessus), le moteur Vinci (en haut, à droite) et le moteur Vulcain 2 (en bas, à droite) sont les trois composantes de la propulsion d’Ariane 5.
division Moteurs spatiaux de Snecma (groupe Safran). Au cours des essais réalisés ces derniers mois, le troisième exemplaire du moteur Vinci a atteint tous les objectifs en termes de performance, de poussée (18 tonnes), de réallumage et d’endurance. « Au total sur sa campagne d’essais, le moteur M3 a fonctionné neuf fois la durée de vol effective » se félicite Martin Sion. Sur le projet de futur lanceur encore en gesta tion, les rôles ne sont pas encore définis. « Notre première priorité est de conserver la fiabilité en vol, qui constitue un atout vis-à-vis de la concurrence. La seconde est de continuer à réduire les coûts, comme nous l’avons toujours fait. À titre d’exemple, le prix d’un moteur Denise Madegard - Snecma ESA - S. Corvaja DR w Philippe schleicher/3P'« Le projet Héraklès a réuni les activités de propulsion solide de SNPE et la filiale de Safran, Snecma Propulsion Solide (SPS). Au-delà de son intérêt dans le domaine de la propulsion stratégique et tactique, il permettra, dans le domaine de la propulsion spatiale, de rapprocher deux sociétés francoitaliennes très complémentaires, impliquées dans la fabrication des moteurs à propulsion solide d’Ariane 5 : Président-directeur général, SME (groupe Safran) Des synergies autour d’Ariane 5 Europropulsion (50% Avio, 50% Safran), et Regulus (60% Avio et 40% Safran). Cette dernière a rejoint le groupe Safran lorsque nous avons racheté au groupe SNPE sa filiale SME et les 40% qu’elle détenait dans Regulus. À Kourou, la mission principale d’Europropulsion consiste à assembler les trois segments qui composent chaque booster d’Ariane 5, ainsi que la tuyère et l’allumeur. Ces géants hauts de 25 mètres pèsent près de 270 tonnes, dont 230 tonnes de propergol solide. Europropulsion exploite également le bâtiment d’intégration des étages à propergol solide de la base de lancement de Kourou en Guyane, plus connu sous le nom de BIP. Sur place, Europropulsion est la voisine directe de Regulus, chargée de couler le propergol dans les deux principaux segments de chaque booster. Lors de chaque campagne de coulée – sept par an en moyenne – la société envoie à Kourou une équipe d’une vingtaine de personnes pendant deux à trois semaines pour contribuer à réaliser les opérations. Rapprocher une société prenant en charge le « contenant » avec une autre responsable du « contenu » ne peut être synonyme que de synergies. » Vulcain est deux fois inférieur à ce qu’il était au début du programme Ariane 5. Nous avons en outre mené avec le CNES et nos partenaires Volvo et Techspace Aero (groupe Safran) un programme de démonstration de technologies permettant d’abaisser le coût de composants essentiels du moteur de 40%. De plus, nous travaillons pour le compte de l’ESA sur un démonstrateur de moteur de forte poussée », précise Martin Sion. * Le site de Vernon regroupe la majeure partie de l’activité espace de Safran dans le domaine de la propulsion liquide et plasmique. safran Magazine Juin 2011 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :