Safran n°1 jun à oct 2007
Safran n°1 jun à oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de jun à oct 2007

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Citizen Press

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : Chine... aéronautique, télécoms et sécurité s'y développent à grande vitesse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
i marchés -. -.'MS 4.r 7r' : 4 I -% repères Haut débit. Première mondiale pour Sagem Communication avec My Du@lRadio. Ce terminal « capte » les radios du monde entier, la FM locale et stocke une collection de MP3… Un nouveau marché est né. toutes les radios du monde Juin 2007 safran magazine Sortir de son lit au rythme de sa chanson préférée, stockée dans l’ordinateur du salon, prendre son petit-déjeuner avec la radio espagnole en souvenir d’un voyage d’affaires en Amérique latine et, tout en se rasant, écouter une obligation : agir vite › avril 2006 Lancement du projet « Radio Wi-Fi ». › Juin 2006 Finalisation du design. › Août-décembre 2006 Conception électronique et mécanique de l’appareil. › Janvier-février 2007 Développement des logiciels. › Mars-avril 2007 Finalisation et tests de comptabilité avec toutes les passerelles du marché. › Mai 2007 Lancement de la commercialisation de My Du@lRadio en France. Sagem les dernières informations boursières en provenance de Tokyo… Tout ça avec un seul et même récepteur : My Du@lRadio, le récent media center présenté en Allemagne par Sagem Communication à l’occasion du dernier CeBIT, la grand-messe annuelle du monde informatique. « De plus en plus de foyers sont aujourd’hui équipés d’un terminal d’accès haut débit à Internet. Et Sagem Communication est le leader européen des fabricants des passerelles résidentielles ou boxes.Il nous est donc apparu évident de développer des appareils pouvant interagir directement avec ces boxes, sans passer par un PC », indique Jean-Paul Auffray, directeur du département Terminaux résidentiels de Sagem Communication. Cette stratégie de développement est essentielle sur un marché aussi florissant que celui des terminaux haut débit. Pour le business group Haut débit de Sagem Communication, les passerelles résidentielles vont devenir le point névralgique des échanges à la maison ou dans l’entreprise. La raison : les débits ne cessent d’augmenter (20 mégaoctets/seconde aujourd’hui, bientôt 100 mégas, voire 1 gigaoctet/seconde avec le FTTH – Fiber to the home, « fibre optique »). Inventivité et anticipation Pour profiter de ce « boom » du haut débit, les fabricants doivent être imaginatifs Une radio multifonction My Du@lRadio est la première radio Wi-Fi à proposer autant de fonctions. Elle est d’abord une radio FM RDS, c’est-à-dire avec l’affichage du nom de la station sur son écran (une fonction assez classique sur les autoradios, mais encore rare et chère dans les produits domestiques) et toutes les fonctions d’un radioréveil. De plus, grâce à sa liaison sans fil de type Wi-Fi, elle offre un accès direct à près de 10 000 radios diffusant sur Internet (elle peut aussi être branchée à la passerelle résidentielle via l’Ethernet). Le Wi-Fi lui permet d’être reliée directement à un PC et de lire tous les fichiers musicaux qu’il contient. Enfin, grâce à son port USB, elle peut être connectée à un baladeur MP3 ou une clé USB. « C’est le premier appareil à offrir une telle liberté d’utilisation. Ce que nous voulions, c’est créer le centre musical de toute la maison », précise Bruno Estève, responsable marketing du département Terminaux résidentiels de Sagem Communication. et anticiper les futures applications autour des terminaux haut débit. Les radios Wi- Fi constituent ainsi un marché très récent. « Sur ce secteur émergent, la plupart des produits sont vendus entre 200 et 250 euros, et ne proposent en général qu’un seul service, la radio par Internet, analyse Bruno Estève, responsable marketing du département Terminaux résidentiels et chef de produit Radio IP (Internet Protocol) chez Sagem Communication. Nous voulions aller plus loin, en incluant beaucoup plus de fonctions, avec un produit au design séduisant et au prix attractif. » On estime qu’aujourd’hui près de 30% des internautes écoutent une radio sur le Web. « Le marché potentiel est considérable ! Il s’agit le plus souvent d’expatriés qui retrouvent un peu de chez eux en écoutant la radio de leur pays, ou bien de fans de musique très spécialisée. Pour l’instant, nous pensons vendre, la première année, 100 000 radios Wi-Fi en France (qui compte plus de 10 millions de foyers équipés en haut débit). Comme notre appareil est compatible avec n’importe quel routeur Wi-Fi, cela peut aussi marcher dans tous les pays sans problème. Désormais, la radio c’est où on veut, quand on veut et comme on veut ! » e. gillet
Sagem Défense Sécurité propulsion. Destiné notamment au Rafale, l'AASM entrera en service en 2007. Nouveau créneau opérationnel parmi les armements guidés de précision. AASM : bientôt opérationnel sur Rafale Lancé en 2000 pour répondre à un besoin du ministère français de la Défense, le programme armement air-sol modulaire (AASM) achève sa phase de qualification. Conçu par Sagem Défense Sécurité, filiale du Groupe Safran, l’AASM est « un kit de guidage et un kit de propulsion montés sur une charge militaire, qui permettent d’en faire un armement air-sol de précision, à portée intermédiaire », explique Jean-Christophe Mügler, directeur du département Systèmes chez Sagem Défense Sécurité. Guider et propulser la charge Cet armement mobile guidé occupe un créneau encore non exploité. Il s’insère repères Six années de travail avant la qualification › 13 septembre 2000 Lancement du programme AASM. › 9 octobre 2002 Premier vol porté. › 1er décembre 2002 Campagne de catapultage et d’appontage depuis le porte-avions Charles-de-Gaulle, sur Rafale M. › 26 juillet 2006 Premier tir depuis le Rafale en conditions opérationnelles. › 18 décembre 2006 Premier tir de qualification de l’arme à l’issue des essais de validation constructeur. 40-41 entre les armements de courte portée (armements guidés laser) et les missiles de croisière. Outre le kit de guidage, l’AASM comporte un propulseur qui lui confère une portée étendue (extended stand off) de plus de 50 km, ainsi qu’un large domaine de tir. « L’AASM est un armement de précision tout-temps à capacité « fire and forget ». Le pilote peut donc « dégager » après le tir et se concentrer sur sa sécurité. D’autant que l’arme est tirée hors de portée des défenses antiaériennes adverses », précise Christian Dedieu, directeur des activités Systèmes et modernisation chez Sagem Défense Sécurité. Aujourd’hui, l’AASM existe avec deux versions de kit de guidage : INS/GPS (Inertial Navigation System/Global Positioning System) et INS/GPS/IR (infrarouge). Ces deux systèmes ont une précision métrique et permettent l’optimisation des conditions à l’impact (contrôle de la trajectoire pour frapper la cible pardessus). « Le modèle à guidage terminal IR pallie l’incertitude de localisation de la cible et/ou le brouillage GPS », complète Jean-Christophe Mügler. L’armement peut alors être délivré de jour comme de nuit, en se contentant de coordonnées approximatives de la cible puisqu’il compare une image stockée dans sa mémoire avec l’image instantanée fournie par le capteur infrarouge. Un kit de guidage adaptable Modulable, le kit est adapté aujourd’hui à des charges de 250 kg. Christian Dedieu précise : « Il est cependant conçu pour être utilisé avec des charges de 125, de 500 et même de 1000 kg. Et il pourra y avoir encore d’autres types d’autodirecteurs à l’avenir. » L’AASM pourrait être bientôt qualifié sur Mirage 2000 D. Il est d’ores et déjà autorisé de vol sur Rafale, dont il est appelé à devenir l’un des armements majeurs. « Le marché français représente jusqu’à 3 000 exemplaires d’AASM, livrables en plusieurs lots », confie Jean-Christophe Mügler. Les premiers modèles de la version INS/GPS seront livrés dès cette année, en même temps que la qualification de l’arme pour évaluation technico-opérationnelle. La série montera ensuite en cadence avec la production des deux modèles INS/GPS et INS/GPS/IR à un rythme d’une quinzaine de kits par mois. « L’AASM possède des dimensions réduites. Les points d’accrochage utilisés sont ceux des armements traditionnels. Il ne pose donc pas de difficulté technique particulière d’intégration », poursuit Jean-Christophe Mügler. Ce qui offre des perspectives à l’export pour un objectif visé de plusieurs milliers d’unités. « Un contrat a été signé avec le Maroc en décembre 2005 pour équiper ses Mirage F1, conclut Christian Dedieu. L’AASM est susceptible d’intéresser de nombreux pays pour la modernisation de leurs avions ou de leurs capacités militaires. » D’autant que, grâce aux charges militaires à effets contrôlés, l’AASM permet de répondre aux besoins des conflits modernes : frapper avec efficacité, avec la plus grande précision et la plus faible exposition du porteur. a. papeguay safran magazine Juin 2007



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :