Safran n°1 jun à oct 2007
Safran n°1 jun à oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de jun à oct 2007

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Citizen Press

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : Chine... aéronautique, télécoms et sécurité s'y développent à grande vitesse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
7irt ! trn1t111 -s 11si1 Ml4AMf 143111111141 ° !'y1111ti1'FIFY.111° +rf t ! r'dossier : 1M11 = ; 11 pékin Le nouveau quartier d’affaires. Juin 2007 safran magazine 41üEMIS1*M1111 101'1uiNaawSIMN Ui 1s A141a0411115I11a12... jui*111Ei4s - -^- 7- MIFIM 5111 s ! id'. - : a ! -'iF'- -. ; r- contexte. Nouvelle « hyperpuissance » du xxi e siècle, la Chine est aujourd’hui la troisième puissance commerciale mondiale, derrière les États-Unis et l’Allemagne. La marche accélérée vers la modernité Quelques grandes dates de l’économie chinoise } P our la quatrième année consécutive, la Chine – parfois surnommée « l’usine du monde » – a connu, en 2006, une croissance à deux chiffres, en hausse de 10,7% par rapport à l’année précédente. Elle a accueilli 63 milliards de dollars d’investissements directs étrangers en 2006, contre 60 milliards en 2005 et 2004. Des chiffres qui font tourner la tête des économistes occidentaux. Car dans un pays fort de 1,3 milliard d’habitants, « prendre ne serait-ce que 1% de part de marché est déjà très intéressant », souligne Muriel Duthon, regional director chez Sagem Défense Sécurité. Mais qu’en est-il réellement de ce nouveau Janus, décrit à la fois comme l’Eldorado et comme le lieu de bon nombre de délocalisations ? Étudiante à l’université de Pékin à la fin des années 1970, Muriel Duthon a débuté sa vie professionnelle en Chine. Aujourd’hui, elle continue de s’y rendre, au moins six fois par an. Pour elle, l’ouverture qu’a connue la Chine en l’espace de vingt-cinq ans est « considérable ». « À l’époque où j’étais étudiante, les contacts entre étrangers et Chinois étaient interdits. Les étudiants chinois étaient également ouvriers et soldats : ils passaient leurs « vacances » dans les rizières. Aujourd’hui, lorsque je veux faire découvrir la Chine à des Occidentaux, je les emmène dans des boîtes où des jeunes dansent le rock… » Soucieuse de rattraper son retard, « la Chine est entrée depuis les années 1990 dans une phase d’apprentissage tous azimuts », note Jérôme Périgne. Responsable des analyses stratégiques à la direction du Développement économique de Snecma, il a découvert la Chine lors d’une mission › 1949 Arrivée au pouvoir du Parti communiste chinois › 1979 Printemps de Pékin : décollectivisation agricole, création des zones économiques spéciales (Shenzhen, Shantou, Zhuhai, Xiamen) › 1989 Gel de certaines réformes lancées à la suite du Printemps de Pékin
1.11R131're-1'GC iF11 r : lad de représentation de Snecma en Asie du Sud-Est. Cet « apprentissage tous azimuts » n’est pas un vain mot : en cinq ans, le nombre de diplômés de l’enseignement supérieur est passé de 2 à 4 millions, et des milliers d’étudiants chinois sont maintenant présents sur les campus occidentaux. Poids des grands centres urbains Le mouvement de modernisation a d’abord touché les zones économiques spéciales (ZES), créées en 1979 sur la côte, et s’étend aujourd’hui à tous les grands centres urbains. « On évalue à 120 millions le nombre de Chinois dont le pouvoir d’achat est équivalent au nôtre, précise Jérôme Périgne, auxquels s’ajoutent près de 300 millions de personnes habitant dans les grandes villes. Puis il y a encore 800 millions de Chinois au niveau de vie très bas, dans les campagnes. Enfin, on estime à 100 millions les mingong, ces migrants entre ville et campagne. » Les disparités s’accentuent, alors que des services publics, comme l’éducation ou la santé, se privatisent de Stephen Shavez/UPI/Hachette photopresse 3 questions à DR Dans votre ouvrage Quand la Chine change le monde, vous évoquez « l’hypercapitalisme » de la Chine. Comment décririezvous ce phénomène ? La Chine évolue actuellement entre deux systèmes économiques. Elle s’est distancée du système collectiviste il y a vingt-cinq ans, mais des éléments du système subsistent encore. Parallèlement à cet État très puissant, émergent des individus milliardaires, également très puissants. La coexistence des deux phénomènes évoque pour moi la situation des États- Unis à la fin du xix e siècle. La Chine vit aujourd’hui plus à l’heure du Far West qu’à celle du marché fait. « Les familles les plus pauvres s’endettent pour envoyer leur enfant à l’école, et parfois même s’engagent sur une ou deux générations lorsqu’il s’agit de payer une intervention chirurgicale », raconte Muriel Duthon. D’où une montée des tensions sociales. « Le gouvernement chinois laisse filtrer des informations sur des mouvements sociaux, signe que le problème est réel », remarque-t-elle. Or, « les autorités ne veulent à aucun prix prendre le risque d’une instabilité sociale », souligne Jérôme Périgne. Le gouvernement chinois tente aujourd’hui de rétablir l’équilibre en favorisant l’implantation d’entreprises dans l’Ouest du pays. Pékin est également préoccupé par les risques d’emballement de la croissance, qui repose essentiellement sur les Erik Izraelewicz*, auteur de Quand la Chine change le monde (Éd. Grasset, 2005). régulé. Une configuration évidemment très efficace en termes de croissance brute. Dans quelle mesure la Chine pèsera-t-elle sur l’économie mondiale ? La particularité de la Chine tient essentiellement à sa dimension géographique et démographique. Son évolution va affecter les économies occidentales de manière beaucoup plus violente que d’autres pays émergents ont pu le faire. Les batailles sur les normes, par exemple, vont se multiplier, à terme. Les choix technologiques de la Chine influeront sur le reste du monde. Quels sont les risques liés à ce développement rapide ? Ils sont de plusieurs ordres : risque social, face à l’accroissement des inégalités ; risque écologique ; risque financier, tant il est vrai que le système financier actuel est pour le moins « baroque ». Il existe aussi 16-17 un risque politique : la Chine va-t-elle pouvoir rester figée dans un cadre politique rigide, alors que son économie s’ouvre sur le monde et que des milliers de jeunes Chinois fréquentent les universités occidentales ? Il y a enfin un risque géopolitique : les tensions se ravivent régulièrement avec le Japon ou Taïwan. Pour autant, la modernisation va se poursuivre. Tout d’abord parce que les Chinois ont soif de revanche sur leur passé récent, qui les a laissés sur le bascôté du développement économique. Ensuite, les dirigeants actuels sont d’une très grande qualité. Enfin, l’ensemble de la population croit à ce développement et s’y investit totalement. *Erik Izraelewicz est directeur adjoint de la rédaction d’un grand quotidien économique français, Les Echos. Il est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages dont, récemment, l’essai Quand la Chine change le monde, aux éditions Grasset (France). investissements internes et le secteur exportateur. Le gouvernement multiplie les mesures pour accroître la consommation des ménages, mais l’épargne reste forte, notamment pour compenser la faiblesse du système de protection sociale. Malgré les à-coups que pourrait connaître la Chine, la poursuite de son développement ne fait pas de doute, alors que se profilent les jeux Olympiques de 2008 et l’Exposition universelle de Shanghai deux ans plus tard. « Très souvent, les Chinois annoncent la couleur, mais on ne sait pas les entendre, souligne Muriel Duthon. Ils ont toujours dit qu’ils se donnaient jusqu’en 2030 pour rattraper l’Occident. La machine est en marche. » f. magnan › 1990 Ouverture de la Bourse de Shanghai › 1992 Deng Xiaoping assigne un nouveau but : l’économie socialiste de marché › 1994 Création du système bancaire › 1997 Hong Kong revient sous souveraineté chinoise › 2001 Entrée à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) › 2008 Jeux Olympiques de Pékin › 2010 Exposition universelle de Shanghai. safran magazine Juin 2007



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :